Tunisie : Vents contraires pour Hatem Denguezli au Royaume chérifien

Tunisie : Vents contraires pour Hatem Denguezli au Royaume chérifien

par -

La filiale de la société tunisienne «Land’Or» Maroc, filiale de l’entreprise que dirige Hatem Denguezli, a connu des difficultés d’exploitation et financières au cours des exercices 2013 et 2014, et qui se sont poursuivies en 2015, et ce suite à l’incident technique survenu en 2013 et l’interdiction par les autorités sanitaires marocaines d’importation des produits d’origine animale à partir de la Tunisie de septembre 2014 à mai 2015. Ces deux évènements ont lourdement pesé sur la situation financière de Land’Or Maroc et sont à l’origine des pertes cumulées de Land’Or Maroc. Land’Or a engagé courant 2017 un plan de restructuration financière et opérationnelle de Land’or Maroc. C’est ce qui ressort du rapport des commissaires aux comptes (CC) de l’entreprise pour l’exercice 2017.

Selon la même source, «le plan de restructuration financière inclut un abandon d’une partie de la créance et la conversion d’une autre partie en un prêt à moyen terme et une participation dans le capital social. Ce plan a fait l’objet d’une demande d’autorisation déposée auprès de la Banque Centrale de Tunisie en date du 05/04/2016 et n’ayant pas encore reçu l’approbation définitive à la date de publication des états financiers consolidés. Par ailleurs, et afin de maintenir et développer son activité au Maroc, Land’Or a engagé une restructuration opérationnelle de la filiale marocaine visant à améliorer le réseau de distribution au Maroc par la recherche des partenariats avec des distributeurs locaux”.

Les CC indiquent aussi que Land’Or Maroc, qui va garder le statut de client et de vis-à-vis de Land’Or au Maroc, assurera le bon déroulement du partenariat de distribution et le développement des ventes pour les marques distributeurs (« MDD »). Malgré ce plan de restructuration, les performances de Land’Or Maroc ne sont pas améliorées au cours de 2017 comme attendu par le management. Par ailleurs, le plan de restructuration financière n’a pas encore reçu l’approbation de la Banque centrale de Tunisie. Il convient de préciser que le management de Land’Or est en train d’étudier différentes alternatives concernant les activités futures de Land’Or Maroc et ce dans le cadre de l’opération de levée de fonds engagée par le Groupe Land’Or. En effet, les actionnaires fondateurs de Land’Or sont entrés en pourparlers exclusifs avec le Groupe Africinvest ayant abouti à une opération en fonds propres et quasi-fonds propres visant à accompagner le développement du Groupe Land’Or en Tunisie, en Afrique et au Moyen-Orient sous réserves de l’obtention des autorisations nécessaires

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire