AccueilLa UNEUn crédit alternatif de relais, de 1,5 Milliards USD, de la Libye...

Un crédit alternatif de relais, de 1,5 Milliards USD, de la Libye à la Tunisie

Main dans la main, malgré le Covid-19, signe d’une entente plus que simplement fraternelle. Une communauté de destins entre la Tunisie et la Libye, qui s’est concrétisée à l’occasion de la visite de Hichem Mechichi en Libye. Une photo des deux chefs de gouvernement, tunisien Hichem Mechichi et libyen Abdelhamid Dbeibah, qui rappellerait presque celle de François Mitterrand et de Helmut Khol en septembre 1984, deux chefs de pays devenus depuis la locomotive de toute l’Union Européenne.

- Publicité-

Premier indice de cette entente entre les deux nations, cette déclaration du premier ministre du Gouvernement d’union nationale libyen, Abdel Hamid Dbeibah au cours d’une conférence de presse samedi dernier, indiquant que « son pays ne laissera pas la Tunisie seule face à la pandémie de Covid-19 et entreprendra toutes les démarches nécessaires pour la soutenir », avant d’ajouter que « aujourd’hui et plus que jamais, nos deux pays ont besoin l’un de l’autre ».

Des indices qui laisseraient entrevoir davantage qu’une place plus importante pour les marchandises tunisiennes dans une Libye pacifiée et en bonne voie vers une transition politique des plus prometteuse, et dans un contexte de liberté des échanges commerciaux.

–        Une très bonne image, chez les Libyens, du « Made In Tunisia »

Une place que confirme dernièrement un sondage d’opinion réalisé  par l’opérateur tunisien Elka Consulting, sur les préférences des consommateurs libyens vis-à-vis des produits tunisiens, européens, turcs et asiatiques.

C’est ainsi,  par exemple, que le « Made In Tunisia » dans le secteur agroalimentaire se place juste derrière l’Italie, mais devant la France et la Turquie. La Tunisie occupe la deuxième place avec une note de 6.86 attribuée par les personnes sondées, après donc l’Italie qui la dépasse avec 1.12 point. Les produits alimentaires tunisiens ont devancé les produits d’un partenaire commercial très important, qui est la France mais aussi les produits des géants internationaux de l’industrie alimentaire comme la Turquie, la Chine et l’Inde, selon les résultats du sondage. En outre, les consommatrices libyennes ont décerné une note plus élevée aux produits Made in Tunisia, 7.08 en classant la Tunisie 3ème derrière l’Italie et la France, mais loin des autres pays connus par la grande production et la large exportation comme la Turquie qui a obtenu la note de 6.44 et la Chine  celle de 6.36.

On remarque que les consommateurs libyens dont l’âge varie entre 50 et 64, ont une grande confiance dans les produits fabriqués en Tunisie en les classant les premiers, face aux autres concurrents comme ceux de l’Italie et de la France, et en lui attribuant une note de 7.80. On peut expliquer ce positionnement par la confiance témoignée  chez cette génération de Libyens  envers  les produits alimentaires tunisiens.

Pour les produits pharmaceutiques, la Tunisie a eu une note de 5.71 par les personnes sondées en ce qui concerne l’image qu’ont les libyens sur les produits pharmaceutiques tunisiens. Une note qui classe la Tunisie en troisième position après la France et l’Italie. La Tunisie reste, pour les consommateurs libyens, devant d’autres pays  comme l’Inde, pourtant géant du générique.

Toujours selon Elka Consulting, la Tunisie est cependant lanterne rouge pour les produits textiles, loin derrière la Turquie, l’Italie et la France, et même l’Inde. Pour le tourisme, 20% des Libyens qui comptent voyager au cours des 9 prochains mois, choisissent la Tunisie, après 35% la Turquie, 26% les Etats du Golfe, 11% le Maroc.

–        Un crédit de 1,5 Milliards USD ?              

Il reste que si cette visite du chef du gouvernement tunisien en Libye peut apporter une bonne et rapide relance des échanges commerciaux, et donc de plus grandes entrées en devises venues de l’export, l’urgence pour la Tunisie dont la stabilité politique et économique est aussi un garant de stabilité pour la Libye, reste financière.

En effet, des échéances financières capitales attendent  la Tunisie, celle  de paiement de la dette, pour juin, juillet et août prochains, d’une valeur globale de 4,7 Milliards DT. Les ressources propres de l’Etat tunisien ont déjà baissé au cours du premier trimestre 2021. Elles continueront  de baisser pour le début du deuxième trimestre, à cause notamment de la grève des recettes des finances. Mais aussi, le rappel du FMI, dans le document de l’article 4, à la Tunisie de ne plus faire financer le budget par la BCT. La Tunisie n’a ainsi plus le choix que d’attendre que le conseil d’administration du FMI d’août 2021 décide d’accepter le dossier du nouveau crédit et soit d’accord sur le programme à financer. En attendant, il lui faudra  trouver un crédit relais. Ce crédit pourrait bien venir du côté libyen. En effet, selon des sources généralement bien informées, il semblerait que l’accord pour un tel crédit, qui pourrait attendre les 1,5 Milliard USD, serait en bonne voie.

1 COMMENTAIRE

  1. la mendicité est de mise en Tunisie tout apport en devises ou en vaccins est la bienvenue en Tunisie très endettée et en difficulté financière récurrente par la grâce de la révolution bénie et de la mauvaise gestion des nouveaux gouvernants depuis 10 ans quant aux produits agroalimentaires et pharmaceutiques sont appréciés par nos voisins libyens parce que nous avons les mêmes habitudes culinaire et qu’ils peuvent les leurs emplettes comme les tunisiens aux prix subventionnés ou légèrement supérieurs avec un coût transport terrestre réduit par rapport aux produits turcs et européens plus chers et payés totalement en devises fortes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,572SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles