AccueilActualitésUne mort lente, entre une pression fiscale en hausse de 100% et...

Une mort lente, entre une pression fiscale en hausse de 100% et l’informel

La pression fiscale chaque année plus importante et la multiplication des barrières non-tarifaires handicapent le développement du secteur de la parfumerie et des cosmétiques, a déclaré Hatem Mziou, président de la Chambre Syndicale nationale des industries de Parfumerie et Cosmétiques (CSNIPC) relevant de l’UTICA.

- Publicité-

La chambre syndicale a organisé, mardi 11 juin 2019 au siège de l’UTICA, une journée d’information pour la présentation des résultats d’une étude sur  « la pression fiscale et les barrières non tarifaires qui boostent l’informel » dans le secteur de la Parfumerie et des Cosmétiques.

Les résultats de l’étude confirment que le secteur fait face aujourd’hui à des problèmes et des difficultés résultant notamment des mesures fiscales décrétées par la loi des finances 2018 et des barrières non tarifaires que le ministère de Commerce ne cesse d’imposer, ainsi que de certaines pratiques commerciales en dehors des circuits réguliers. A cela s’ajoute un commerce parallèle qui ne cesse de se développer.

Le secteur est plombé par une pression fiscale sans égale dans la région puisque pour certaines positions tarifaires cette pression fiscale est passée de 42% en 2017 à 84,5% en 2018, soit une augmentation de 100%, toujours selon l’étude.

La même source indique que le secteur génère un chiffre d’affaires annuel d’environ 1,5 milliards de dinars, soit 1,35% du PIB. Le marché formel des produits de parfumerie et cosmétique est évalué à 945 millions de dinars et le volume du marché informel est estimé à environ 555 millions de dinars, soit 58% du secteur formel et dépasse les 70% pour les parfums et produits de beauté.

La chambre syndicale estime enfin que la réduction de la pression fiscale, le renforcement du contrôle  et la lutte contre le marché informel nécessitent que des mesures adéquates et concertées soient prises pour la sauvegarde et la pérennité du secteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,456SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles