World Happiness Report : 13 places perdues, mais c’est pas le pire…

World Happiness Report : 13 places perdues, mais c’est pas le pire…

par -

Les Tunisiens attendent des tas de choses, qui viendront ou ne viendront pas. En tout cas en cette année électorale ce ne sont pas les promesses qui vont manquer, ça au moins c’est sûr, pour le reste – la concrétisation, même si les citoyens ont aussi leur part de responsablité – on verra. En attendant c’est le règne, presque absolu, du mécontentement d’après le World Happiness Report 2019 (Les pays les plus heureux au monde), élaboré par l’ONU. Les Tunisiens se disent encore moins heureux, beaucoup moins, que l’an dernier…

Sur les 156 nations passées au crible, la Tunisie n’a pas pu faire mieux que 124ème, derrière des pays qui vont pourtant très mal : le Venezuela (108ème), la Palestine (110ème) ou encore la Somalie (112ème).
Par rapport à 2018 (111ème), le pays du jasmin a perdu 13 places cette année…
Les Tunisiens seraient donc les moins heureux au Maghreb, toujours d’après World Happiness Report. L’Algérie se loge à la 88ème position et le Maroc à la 89ème; même la Mauritanie fait mieux que la Tunisie, avec une 122ème place mondiale. Mais encore plus ébouriffant, la Libye, un pays déchiqueté par un conflit armé depuis 2011, fait beaucoup mieux avec un 72ème rang mondial. Les citoyens libyens seraient donc les plus mieux lotis de la région malgré leurs tonnes de problèmes !

A noter que le World Happiness Report tient compte de 8 facteurs pour établir son classement : “le revenu, l’espérance de vie en bonne santé, le soutien social, les libertés, la perception de la corruption, la générosité, les émotions positives ressenties” et “les émotions négatives ressenties” au quotidien.

A l’échelle de la planète, la Finlande garde sa place de numéro 1, le Danemark est second, la Norvège 3ème, l’Islande 4ème et les Pays-Bas 5ème.
Les nations dont les citoyens sont le plus à plaindre sont l’Afghanistan, la République Centrafricaine et le Sud-Soudan.
Enfin sachez que d’après les auteurs du rapport, le bonheur a globalement perdu du terrain dans le monde, malmené par des émotions négatives telles que la tristesse ou la colère.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire