Tags Posts tagged with "Enseignement Secondaire"

Enseignement Secondaire

par -

Huit membres du syndicat de base de l’enseignement secondaire à Mezouna ont été condamnés par contumace, vendredi 24 mars 2017, par le tribunal de première instance de Sidi Bouzid, à huit mois de prison pour outrage à une personne, rapporte la TAP.
Les huit membres ont été également condamnés à six mois de prison pour atteinte à la personne d’autrui à travers les réseaux sociaux et infligés chacun d’une amende d’environ 2300 dinars.
Le procès de ces syndicalistes intervient sur fond d’une plainte déposée par un agent de laboratoire dans un lycée pour outrage et atteinte à sa dignité.

par -

Dans un communiqué publié l’après-midi du samedi 18 mars, L’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) a exprimé son refus de la décision de suspendre les cours dans l’enseignement secondaire, suite à la réunion des représentants syndicaux régionaux.

La centrale syndicale a rappelé son support aux professeurs du secondaire, mais elle a tenu à rappeler que l’année scolaire courante a déjà subit plusieurs perturbations, et que toute nouvelle perturbation ne fera qu’en rajouter une couche. L’UGTT a précisé que ce seront les élèves qui paieront le prix cher d’un conflit entre le syndicat et le ministère de l’Éducation.

« Nous avons tenu à éviter tout ce qui pourrait déconcentrer nos enfants, surtout ceux qui se préparent à passer les examens nationaux… Nous refusons la suspension des cours et nous comptons sur tous les syndicalistes de l’enseignement secondaire et tous les professeurs pour poursuivre le travail sérieux… tout en poursuivant les négociations pour trouver une alternative à la tête du ministère », indique le communiqué.

par -

Le syndicat général de l’enseignement secondaire décide de suspendre les cours dans tous les lycées et collèges à partir du lundi 27 mars 2017, rapporte la TAP…

Le bras de fer entre le ministre de l’Education, Néji Jalloul et les profs atteint donc des proportions que seul le chef du gouvernement, Youssef Chahed, semble pouvoir stopper, face à l’impuissance manifeste de l’UGTT pour calmer ses troupes. Mais problème : Chahed, jusqu’ici, s’est refusé à donner son arbitrage. On verra ce qu’il en sera avec  cette escalade qui risque de torpiller l’année scolaire…

par -

Morchid Idriss, secrétaire général adjoint du syndicat général de l’enseignement secondaire, a déclaré sur Mosaïque fm que la commission administrative réunie aujourd’hui, jeudi 2 mars 2017, a décidé de suspendre les cours durant les dix derniers jours du mois de mars 2017.

Et d’ajouter que le syndicat est en train de coordonner l’action en coopération avec le Syndicat de l’enseignement de base conformément aux mesures en vigueur.

Les participants à la réunion de la commission administrative sectorielle de l’enseignement secondaire ont assuré qu’ils soutiennent les directeurs des lycées et collèges car ils subissent des pressions de la part du ministère de l’Education suite à leur refus d’envoyer les listes des professeurs grévistes.

par -

Des milliers de professeurs, venus des différents gouvernorats tunisiens, ont observé ce jeudi 1er mars un rassemblement protestataire national devant le siège du ministère de l’Éducation.
Dans une déclaration accordée à Jawhara Fm, le secrétaire général du syndicat de l’enseignement secondaire Lassaâd Yaâcoubi a déclaré qu’une instance administrative sectorielle se réunira jeudi pour discuter la proposition du syndicat de suspendre les cours.
L’instance pourrait annoncer une suspension des cours, en réponse aux dernières décisions annoncées par le gouvernement, qui concernent le maintien de Néji Jalloul à la tête du ministère de l’Éducation et la probabilité de privatisation de certaines institutions publiques, a indiqué le syndicaliste

par -

Entre le ministre de l’Education, Néji Jalloul, et le Syndicat général de l’enseignement secondaire, ça semble être une lutte à mort, symbolique, entendons-nous bien. En effet les deux parties se cramponnent à leurs positions, Jalloul continuant de plus belle ses réformes, drapé sur son bon droit et une popularité qui fait pâlir d’envie ses collègues politiciens et les enseignants réclamant obstinément sa tête, quitte, il faut le dire, à prendre en otage les élèves avec des grèves qu’ils ont promis de faire jusqu’à l’éviction du ministre. Tout cela ne sent pas très bon, surtout pour l’avenir de nos chers petits, déjà plombé par une baisse continuelle de leur niveau d’études. Face à ce conflit mortifère, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, reste étonnamment silencieux, laissant son ministre se débattre tout seul dans la fosse aux lions et refusant tout arbitrage pour que tout ce petit monde sorte de ce bras de fer par le haut. Encore une occasion de prise de parole ratée par Chahed…

Ce mercredi 22 février, le Secrétaire général adjoint du syndicat général de l’enseignement secondaire, Néjib Sallemi, s’est réjoui d’un taux de participation à la grève dans les collèges et les lycées publics de 97%.
« Les grévistes exigent que le Chef du gouvernement trouve un remplaçant à la tête du ministère de l’Education », a déclaré Sallemi, estimant que « l’actuel ministre représente un danger pour le secteur à travers ses décisions unilatérales improvisées et ses offenses à l’encontre des enseignants ».
« Les sit-in ouverts dans les sièges des délégations régionales de l’Education se poursuivent, a-t-il lancé, et nous irons vendredi aux délégations de la jeunesse et des sports pour faire pression sur la présidence du gouvernement afin d’activer le projet de statut des métiers du sport et des animateurs sportifs, non encore parus au Journal Officiel ».

Une instance administrative sectorielle du syndicat de l’enseignement secondaire pourrait se réunir le 2 mars pour examiner les modalités d’un éventuel arrêt des cours « en cas d’échec des négociations avec la présidence du gouvernement », selon les déclarations du Secrétaire général du syndicat de l’enseignement secondaire, Lassaad Yaacoubi, lors d’une conférence de presse tenue lundi dernier.

Jalloul dans ses habits de combat

En face, l’inflexible et preux Jalloul a mis ses habits de combat, manifestement prêt à en découdre avec les enseignants, jusqu’au bout, comme il l’avait déjà déclaré dans les médias suite aux bruits sur son éviction pour le mettre dans un placard à la présidence de la République. Le ministre de l’Education a déclaré ce mercredi que les mouvements de protestation demandant sa révocation sont une « affaire normale » qui ne le « dérange pas », estimant que « chaque citoyen a le droit de réclamer le remplacement d’un ministre, dans le cadre de l’exercice démocratique ».

Jalloul réagissait à la grève observée ce mercredi par les enseignants des collèges et des lycées secondaires pour revendiquer sa révocation, alors qu’il effectuait une visite à l’école primaire Cherfech 24 à Sidi Thabet (gouvernorat de l’Ariana) où il a supervisé l’installation du Conseil de l’élève citoyen.
« Je comprends les revendications des enseignants, y compris celles relatives à ma révocation », a-t-il déclaré.
Et d’ajouter: « Ceux qui exigent ma révocation devront attendre les prochaines élections, parce que je poursuivrai la réforme de l’éducation et redoublerai d’efforts pour consacrer le principe de citoyenneté chez nos enfants, et pour ancrer la culture de la démocratie et des élections en eux dans le but de former une nouvelle génération de citoyens responsables et conscients de leurs droits et leurs devoirs envers la patrie ».

Le ministre a en outre expliqué que l’exercice de la pratique démocratique à travers le Conseil de l’enfant citoyen est une partie intégrante du processus d’édification qui vise à faire de la démocratie et des élections un élément vital de l’identité arabo-musulmane modérée.
« La consécration des principes universels et des nobles valeurs chez les élèves, à travers les cours d’éducation civique dispensés de manière moderne et non traditionnelle, entre dans le cadre de la réforme éducative escomptée », a-t-il encore souligné.

Une véritable campagne électorale a été menée à l’école Cherfech 24, moyennant affiches et banderoles résumant les promesses électorales (amélioration de l’environnement de l’école, programmes récréatifs et d’animation, clubs culturels, etc) ainsi que le passage aux urnes dans des bureaux de vote aménagés pour la circonstance, avec un chef de bureau, des membres et des observateurs. Une ambiance festive a marqué cet événement et les élèves étaient fiers de participer à l’opération de vote, a constaté la correspondante de l’agence TAP.

Les enseignants des collèges et des lycées secondaires ont observé ce mercredi une grève, accompagnée de sit-in dans les délégations régionales de l’Education depuis lundi et d’un rassemblement des enseignants prévu le 1er mars devant le ministère de l’Education et le palais du gouvernement à la Kasbah « jusqu’à ce que le ministre de l’Education soit remplacé », selon les déclarations du secrétaire général de l’enseignement secondaire, Lassaad Yaacoubi.

TAP

par -

Le syndicat général de l’enseignement secondaire a décidé d’observer une grève ce jeudi 5 janvier 2017, rapporte Mosaique fm.
Ce mouvement vient en signe de protestation contre la création de l’Office des Services Scolaires et la politique adoptée par le ministère de l’Éducation, selon la même source.

par -

Les syndicats de l’enseignement secondaire et de base relevant de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) entameront, mardi, une grève sectorielle dans les gouvernorats de Sfax, Gabès, Mahdia, et Sidi Bouzid.
Cette deuxième grève sectorielle s’inscrit dans le cadre d’une série de grèves décidée par les commissions administratives sectorielles réunies début décembre 2016.
A ce propos, Néjib Sallemi, secrétaire adjoint du syndicat général de l’enseignement secondaire, a déclaré, lundi, à l’agence TAP, que les grèves sectorielles démarrées le 15 décembre 2016 se poursuivront et toucheront tous les gouvernorats de la République « pour réaffirmer l’attachement des enseignants à leurs revendications ».
« Ces mouvements viennent exprimer le mécontentement des enseignants vis-à-vis de l’arrêt des recrutements dans la fonction publique, en appelant le ministère de tutelle à respecter ses engagements et à régler leurs dus financiers », a-t-il indiqué.
Réfutant les déclarations du ministère de l’Education concernant le règlement des dus financiers des enseignants, le responsable syndical a précisé que le ministère de tutelle a remboursé seulement les primes d’enseignement dans les centres du travail cyclique pour l’année 2014/2015.
Sallemi, a par ailleurs, indiqué que les enseignants appellent le gouvernement à trouver des solutions alternatives après « l’impossibilité » de dialogue avec le ministre de l’Education suite, selon lui, à ses propos humiliants dans plusieurs de ses apparitions médiatiques.
S’agissant des examens du premier semestre, qui se déroulent du 15 décembre au 5 janvier 2017, le responsable syndical a tenu à rassurer les parents et a fait savoir que les grèves sectorielles n’auront aucune répercussion sur le bon déroulement des examens.
Ponctuées par des rassemblements devant les commissariats régionaux de l’éducation, ces grèves ont démarré le 15 décembre dans les gouvernorats de Kairouan, Kasserine, Siliana, Bizerte, Béja, Jendouba et le Kef.
Elles seront observées, demain mardi, à Sfax, Gabès, Mahdia et Sidi Bouzid.
Puis, à partir de mercredi:
– Mercredi 21 décembre 2016: Nabeul, Zaghouan, Sousse et Monastir
– Mardi 27 décembre 2016: Tunis, l’Ariana, Ben Arous et la Manouba
– Mercredi 28 décembre 2016: Tataouine, Kébili, Médenine et Gafsa.

par -
Les enseignants de l’Institut Supérieur des Etudes Technologiques de Sfax ont observé aujourd’hui

La commission administrative du syndicat général de l’enseignement secondaire a décrété le gel des cours dans tous les établissements scolaires, à partir du 21 septembre 2016, jusqu’à ce que le ministère de l’éducation révise certaines mesures qu’elle qualifie d’  » abusives  » et que le ministère de la jeunesse et des sports honore ses engagements.
Les membres de la commission administrative de l’enseignement secondaire réunis, dimanche, dans le cadre de la rencontre des régions ont dénoncé la décision du ministère de l’éducation de fermer la porte au recrutement.
Cette décision crée, selon la motion issue de cette réunion, des classes surchargées, accable les enseignants sous le poids des heures supplémentaires et contraint des centaines d’administratifs au retour à l’enseignement.
Les membres de la commission administrative dénoncent la décision du ministère de fermer les collèges techniques, prise en dehors de la réforme administrative.
Ils appellent le ministère de la jeunesse et des sports à honorer ses engagements concernant la publication des résultats finaux des promotions professionnelles et le versement des allocations dues aux enseignants de l’éducation physique.
La commission administrative sectorielle a, également, décidé de poursuivre le boycott du mouvement des enseignants aux niveaux national et régional et de transformer les réunions, prévues pour le 14 septembre 2016, en réunions syndicales puis en rassemblements aux commissariats régionaux à l’éducation.

par -
Partant en vrille

Le bureau du syndicat de base de l’enseignement secondaire dirigé par Lassaad Yaacoubi, a présenté dimanche  sa démission au secrétaire général de l’UGTT, Houcine Abassi, rapporte le journal « Echaraâ Al-magharibi », une démission sur laquelle  l’instance dirigeante de l’Organisation ouvrière n’a pas encore statué.

Il est à rappeler que le syndicat et les secrétaires généraux de ses bureaux régionaux avaient décidé de ne pas remettre aux élèves les notes des matières pour le reste de l’année scolaires hormis celles des classes terminales.

par -

Un accord a été signé entre le ministère de la Jeunesse et des Sports et le syndicat général de l’enseignement secondaire concernant les mutations des professeurs d’éducation physique et les nouvelles nominations dans les écoles primaires. Il a été convenu, selon cet accord, de régler les mutations des professeurs d’éducation physique exercant dans les collèges et les lycées, conformément au procès verbal du 31 août 2015, et ce à partir de la rentrée scolaire 2016-2017.
Il a été également décidé d’examiner les nouvelles nominations au sein des écoles primaires en réservant ces postes pour les enseignants du secondaire, à partir de la rentrée scolaire 2016-2017. Cet accord a été signé par le ministre de la jeunesse et des sports, Maher Ben Dhia, le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Samir Cheffi, et le secrétaire général du syndicat de l’enseignement secondaire, Lassâad Yacoubi.
Ben Dhia a réaffirmé, à cette occasion, l’engagement du ministère à appliquer tous les accords conclus entre les deux parties, niant d’autre part toute manipulation dans les dernières nominations qui ont touché 195 professeurs d’éducation physique dans plusieurs écoles primaires. Le ministre a réitéré le souci de l’autorité de tutelle d’assurer les meilleures conditions de déroulement des épreuves du bac sport de cette année.

TAP

par -
Partant en vrille

Le syndicat de l’enseignement secondaire par la voix de son secrétaire général Lassâad Yaâcoubi a déclaré que le syndicat refuse d’impliquer l’institution éducative dans les tiraillements politiques.

Dans une déclaration ce mercredi 6 avril 2016 à Africanmanager, le syndicaliste a fermement critiqué l’initiative du ministère de l’Éducation qui propose de consacrer une heure de cours à l’étude de l’histoire de l’ancien président de la République Habib Bourguiba. « Ce genre d’initiative s’oppose à la loi et aux missions des instituteurs », a indiqué Yaâcoubi, faisant remarquer toutefois que le syndicat pourra accepter de telle initiative dans le cadre d’un programme bien établi et respectant la loi régissant le secteur.
Il  a estimé en outre que les instituteurs vont respecter l’appel lancé par le syndicat visant à rejeter l’initiative proposée par le ministre de l’Éducation, Néji Jalloul.

par -

Le secrétaire général du syndicat général de l’enseignement secondaire, Lassaad Yacoubi , a affirmé que la suspension des cours ne sera levée qu’avec l’aboutissement des revendications des enseignants   concernant notamment les cas en suspens au sujet desquels un accord est intervenu depuis le 6 avril 2015.

S’exprimant lundi sur Mosaïque fm, il a ajouté que ce mouvement qui commence le 6 avril courant a été décidé suite à la rupture par le ministère de l’Education des engagements souscrits et à la lenteur et aux atermoiements entachant la mise en application des procès-verbaux relatifs surtout à la publication des résultats des promotions professionnelles des professeurs et au déboursement des arriérés qui leur sont dus. Il a indiqué que le syndicat se réunira demain pour examiner les décisions du ministère, n’écartant pas la  grève s’il s’avérait que ce dernier ne tient pas ses engagements, selon ses dires.

A ce propos, le responsable de la communication et de l’information au ministère de l’Education, Jalel Habib, a affirmé que son département s’en tient à ses engagements relatifs aux promotions exceptionnelles dont le premier jet sera publié aujourd’hui ou demain.

par -

Lassaad Yacoubi, le secrétaire général du syndicat général de l’enseignement secondaire, a déclaré sur Mosaïque FM ce dimanche 24 janvier que son organisation donne 48 heures au gouvernement pour rendre public l’accord sur le statut des professeurs d’éducation physique et ceux du tronc  commun. Passé ce délai, le syndicat décrétera une grève dans tous les collèges et lycées de la Tunisie et ce, à partir de ce mercredi 27 janvier…

Une épine de plus dans le pied du gouvernement, qui a déjà fort à faire pour contenir la contestation dans le pays…

par -
Le secrétaire général du syndicat générale de l’enseignement secondaire Lassad Yaacoubi a indiqué dans une déclaration

Le secrétaire général du syndicat générale de l’enseignement secondaire Lassad Yaacoubi a indiqué dans une déclaration à Mosaïque Fm que la grève des enseignants du secondaire prévue mardi 19 février 2013 a été reportée à une date ultérieure.

La raison invoquée pour le report de ce mouvement tient à la situation actuelle dans le pays.

par -
Les professeurs de l'enseignement secondaire ont observé

Les professeurs de l’enseignement secondaire ont observé , ce jeudi, une grève , dont leur syndicat a affirmé qu’elle a été suivie à hauteur de plus de 90%. Un taux de participation qui, a déclaré Lassaad Yaakoubi, secrétaire général du syndicat, souligne l’attachement des enseignants aux revendications qu’ils défendent , à savoir la promotion professionnelle, la baisse des heures de travail et la revalorisation des primes.

Ce mouvement, rappelons-le, a été décidé à la suit de l’échec des négociations entre le ministère de l’Education et le syndicat au sujet de ces revendications.

par -

Environ 100 directeurs d’établissements de l’enseignement secondaire seront relevés de leurs fonctions, après y avoir été nommés pendant le passage de Taieb Baccouche à la tête du ministère de l’Education, apprend Attounsia.

Ils rejoindront les 950 de leurs collègues révoqués, dans la foulée de la Révolution du 14 janvier, en raison de leur appartenance à l’ex-RCD dissous.

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux