Tags Posts tagged with "tabac"

tabac

par -

Le colonel Lasaâd Bachwel, porte-parole de la douane tunisienne a indiqué à Mosaïque Fm que la valeur du tabac saisi par les services de la douane pendant les neuf premiers mois de l’année 2016 s’élève à 9,8 millions de dinars.

Il a également révélé à la même source que les sommes d’argent saisies par les services de la douane sont estimées à 12,61 millions de dinars dont 4,35 millions d’euros.

Du 24 au 30 octobre 2016, la Garde douanière ont rédigé 65 procès-verbaux et saisi des marchandises d’une valeur de 1,8 millions de dinars, selon ses dires.

par -

Les unités douanières du gouvernorat de Sfax ont arrêté, 30 septembre 2016, un médecin impliqué dans une opération de contrebande d’une importante quantité de tabac, d’une valeur totale de 83 mille dinars. Selon Shems fm , la marchandise  saisie par les unités douanières, était soigneusement caché dans la voiture de la personne en question.

par -
Une commission multilatérale

Selon une étude britannique réalisée par des chercheurs de l’institut « University College de Londres », sur les 2.8 millions de vapoteurs en Angleterre, 18 000 personnes auraient arrêté par ce biais, rapporte le site « femmeactuelle.fr ».

Dans ce pays où un peu moins d’un adulte sur cinq fume, ce chiffre est suffisant pour prouver l’efficacité du vapotage pour arrêter le tabac.

Les chercheurs mettent en avant le fait qu’une personne de 40 ans qui stoppe sa consommation de tabac avec une cigarette électronique peut gagner neuf ans d’espérance de vie supplémentaire par rapport à un fumeur qui n’a jamais arrêté, a précisé la même source.

par -
Le cigarettier américain RJ Reynolds Tobacco Company a été condamné à verser 23

Marisol Touraine, la ministre de la Santé, aurait pour projet d’interdire certaines marques à la vente en France, dont les célèbres Gitanes et Gauloises, ou encore Marlboro Gold.

Après la mise en place du paquet neutre, les cigarettiers et accessoirement certains fumeurs pourraient bien subir un nouveau coup dur. Car dans le cadre de la lutte contre le tabagisme, le ministère de la Santé s’apprêterait à interdire à la vente certaines marques de cigarettes, indique Le Figaro ce mercredi 20 juillet.

Les paquets de Marlboro Gold, Lucky Strike, Vogue, Fortuna, Gauloises ou encore Gitanes seraient concernés. Si elle n’a pas été confirmée par le gouvernement, cette interdiction serait la conséquence d’un nouvel article du Code de la santé publique lui-même issu d’une directive européenne. Celui-ci stipule que les produits du tabac « ne peuvent comprendre aucun élément qui contribue à la promotion du tabac en donnant une impression erronée quant aux caractéristiques (…) de ce produit ».

Les Gauloises « icônes de la féminité »

Si la définition reste relativement floue, les critères, de leur côté, sont bien définis. Parmi eux figure notamment la mise en avant de la masculinité, la féminité, la minceur, la jeunesse, ou encore la vie sociale. Or, d’après Le Figaro, Marisol Touraine souhaiterait « bannir Gauloises et Gitanes (icônes de la féminité), Vogue, News (symboles de jeunesse et vie sociale), Lucky Strike, Fortuna et Marlboro Gold (chance et succès) ».

Le décret d’application du nouvel article du Code de la santé publique, actuellement entre les mains du Conseil d’État, devrait être publié à la fin du mois, affirme le quotidien. En attendant, les principaux industriels du tabac ont souhaité s’entretenir du sujet avec le Premier ministre, Manuel Valls, afin que des aménagements puissent intervenir.

par -

Les unités de la Garde nationale à Nabeul ont saisi, dans la nuit de jeudi à vendredi, 10 mille paquets de cigarettes et plus de 250 kg de « maassel » (tabac à narguilé) destinés à la contrebande, d’une valeur de 100 mille dinars, indique une source sécuritaire à TAP.
D’après les précisions fournies par cette source, un camion transportant une quantité de tabac et de « Maassel » a été intercepté et livré à la Brigade de recherche et d’investigation.
Au cours de l’enquête, le propriétaire a révélé l’existence d’une autre quantité de marchandises de même nature, dans un entrepôt, à Nabeul-ville. Ce qui a été confirmé lors de la perquisition du local.

par -

La Régie nationale du tabac et des allumettes (RNTA) devrait augmenter le quota des débitants de tabac et réviser les mécanismes d’octroi d’autorisations pour la vente de tabac. A travers ces propositions l’Etat pourrait lutter contre la contrebande du tabac,  a déclaré l’expert économique Wajdi Ben Rejeb, ce lundi 25 avril 2016 à Africanmanager.

On rappelle que le ministère du Commerce avait annoncé que 40% de l’approvisionnement du marché du tabac en Tunisie est le fait du commerce parallèle. Les pertes pour le budget de l’Etat s’élèvent à plus de 500 MDT.

par -

« La contrebande de tabac cause des pertes financières de 500 millions de dinars au budget de l’Etat» , a annoncé le ministère du commerce dans un communiqué publié, lundi à Tunis, à l’issue de la réunion de la commission nationale de suivi de l’évolution des prix, de l’approvisionnement et de la lutte contre la contrebande.
Les impacts de la contrebande ne concernent pas uniquement les pertes financières mais ils sont aussi d’ordre sanitaire et social, précise la même source. Au cours de la réunion, la commission a examiné les propositions de lutte conte la contrebande du tabac. -Structuration du secteur et conclusion d’accords de partenariat et de coopération entre la régie nationale des tabacs et des allumettes (RNTA) et les grands industriels du tabac dans le monde, outre la mise en place d’un système de suivi et de traçabilité des prix dans les domaines formel et informel. -Mieux organiser les circuits de distribution de tabac en remplaçant les permis de vente par un cahier des charges régissant la vente de gros et en détails.
-Améliorer la qualité du tabac local en fixant un cadre législatif et réglementaire – Mettre en place une loi relative à la lutte contre la contrebande
-Etudier la possibilité de créer une agence nationale de lutte contre le commerce illégal et un pole juridique spécialisé dans la lutte contre la contrebande et les crimes économiques
-Concrétiser les sanctions administratives pour les contraventions liées aux produits ayant un impact sur la santé et la sécurité du consommateur sur un autre plan, les participants ont recommandé de renforcer la coopération internationale en matière de lutte contre la contrebande en général et notamment de tabac
-Renforcer les opérations de contrôle au niveau des différents circuits de distribution, tout en consolidant les ressources humaines et financières des différentes structures de contrôle.

TAP

par -
Le tabac nuit gravement à la santé

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS)  a appelé les gouvernements à appliquer une classification aux films dans lesquels on consomme du tabac dans le but d’empêcher les enfants et les adolescents de commencer à fumer des cigarettes ou à consommer d’autres formes de tabac.
Selon le rapport de l’OMS sur les films sans tabac,  » Smoke-Free Movies Report -From evidence to action », qui en est à sa troisième édition depuis 2009, les films dans lesquels on consomme des produits du tabac ont incité des millions de jeunes dans le monde à commencer à fumer, précise un communiqué de l’OMS publié, récemment, sur son site web. Le rapport recommande la classification, selon l’âge, des films où apparaissent des produits du tabac dans le but de réduire globalement l’exposition de la jeunesse à de telles images.
Le document appelle, aussi, à la diffusion, dans les génériques, d’une déclaration où les producteurs attestent qu’ils n’ont rien reçu de valeur de quiconque en l’échange de la consommation ou de la présence de produits du tabac dans le film ainsi que l’arrêt de la pratique tendant à faire apparaître des marques de tabac et la diffusion obligatoire de messages antitabac avant les films contenant des images de tabac, dans l’ensemble des canaux (cinéma, télévision, Internet, etc.).
Le rapport recommande, en outre, d’interdire toute subvention publique aux productions médiatiques faisant la promotion de la consommation de tabac.
Le directeur du Département OMS Prévention des maladies non transmissibles, Dr Douglas Bettcher souligne, dans ce rapport, qu’au moment où la publicité pour le tabac est de plus en plus réglementée, le cinéma est l’un des derniers canaux par lesquels des millions d’adolescents sont exposés sans restriction à des images de consommation de tabac. Il existe, estime-t-il, certaines mesures concrètes qui peuvent empêcher les enfants du monde entier de découvrir ces produits, de sombrer dans l’addiction tabagique et de connaître le handicap et la mort qui lui sont associés. Il cite, à cet égard, la classification des films comportant des scènes de consommation de tabac et la diffusion préalable d’avertissements antitabac. « La consommation de tabac dans les films peut constituer une  forme efficace de promotion des produits du tabac », indique Bettcher, ajoutant que le droit international impose aux 180 parties à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac d’interdire la publicité en faveur du tabac. Le rapport a cité des études menées aux Etats-Unis d’Amérique, qui ont montré que, chez les adolescents, 37% des nouveaux fumeurs ont suivi l’exemple donné dans les films. Les Centers for Disease Control and Prevention des Etats-Unis d’Amérique ont estimé qu’en 2014, l’exposition à la consommation de tabac dans les films aurait incité dans ce seul pays plus de six millions d’enfants à devenir fumeurs. Deux millions d’entre eux décéderont de maladies liées au tabac.

TAP

par -

Les unités de la garde douanière à Ben Guerdane ont saisi, mercredi matin, 4 tonnes de tabac à narguilé, d’une valeur de 200 mille dinars, dissimulées dans une citerne d’un camion de transport de carburants.
Le camion venant de Ben Guerdane en direction d’une ville tunisienne a été intercepté au niveau d’Oued Rebaia, a indiqué à la TAP, le commandant adjoint de la garde douanière à Médenine, capitaine Said El-Abed. Les quatre personnes qui étaient à bord du camion ont été arrêtées, a ajouté la même source.

TAP

par -

La « récréation » n’aura été que de courte durée, en tout et pour tout trois mois durant lesquels l’inflation avait été contenue dans  des taux d’abord baissiers puis stables, ce qui avait fourni au gouvernement l’opportunité absente depuis des années de pavoiser et de se répandre en éloges sur sa politique contre la hausse des prix.

Autant dire que sur ce registre, les consommateurs sont en train d’assister à un retour du balancier avec un taux d’inflation qui a rebondi à 4,6%, en octobre 2015, après une stabilisation à 4,2%, durant les trois derniers mois. L’Institut national de la statistique explique cette envolée par celle des prix du groupe tabac et boissons alcoolisées, en glissement annuel de 14,1%.

Dans une bien moindre mesure, le taux d’inflation hors ces deux produits a  atteint 4,3%. C’est le cas encore des prix du groupe alimentation et boissons (+ 3,4%), suite au renchérissement des prix des légumes (+11,9%), des huiles alimentaires (+8,7%), alors que ceux des poissons, du lait et ses dérivés et des œufs se sont accrus respectivement de 4,8% et 1,6%, contrairement à ceux des viandes qui ont baissé de 2,5%.

Les prix des boissons n’étaient pas en reste, augmentant de 4,9% et plus encore ceux du café et du thé (+10,4%) ainsi que ceux des eaux minérales, des boissons gazeuses et du jus (2,5%), alors que les  prix des boissons alcoolisées et du tabac ont cru respectivement de 5,9% et du 14,8%.

Importante est aussi l’augmentation de la mercuriale au niveau du groupe des vêtements et chaussures (+7,3%), provoquée par un enchérissement des chaussures (+5,9%), des vêtements (+7,7%), des tissus (+2,9%) et des accessoires pour vêtements (+14,2%).

L’indice du groupe logement et énergie domestique a connu, elle aussi, une évolution de 5,4% par rapport à la même période de l’année précédente, suite à la hausse des prix du leasing (+7,6%), des matériaux de construction et de la maintenance des logements (+5,1%), de l’eau potable et de l’assainissement (+3,4%), de l’électricité, du gaz et des carburant (+0,2%).

Concernant le glissement annuel des prix du groupe meubles, équipements et services domestiques, il a augmenté de 6%, suite à l’augmentation des prix des ustensiles de cuisine (+7,6%), des services de maintenance des logements (+6,6%), du linge de maison (+7,6%), des équipements électroménagers (+4,4%) et des meubles et tapisserie (+6%). Il en est ainsi du  groupe santé dont les prix ont accusé une hausse de 3,1%, en raison de la progression des prix des services médicaux (+4,6%) et des produits pharmaceutiques (+2,7%).

L’indice du groupe des « Transports » a enregistré en octobre 2015, une augmentation de 1,7%, expliquée par la hausse de 2,6% des coûts des dépenses relatives à l’utilisation des voitures, du prix des voitures de 0,9% et des prix des services du transport public et privé, de 0,7%.

Plus chère l’éducation !

S’agissant du  groupe « Education », le glissement annuel des prix a bondi de 7,9%, en raison de l’augmentation des prix des dépenses de l’enseignement préparatoire et de base de 7,8% et des prix des dépenses de l’enseignement secondaire (8,9%), du prix des fournitures scolaires (4,8%) et des dépenses des cours de rattrapage (10,0%).

Pour le groupe « Restauration et hôtellerie », la hausse de l’indice a persisté pour atteindre 8,4%, avec le renchérissement des repas dans les restaurants et des services des cafés de 8,7% et des prix des services de l’hôtellerie de 6,2%.

Concernant l’indice des prix du groupe « Produits et services divers », il a pareillement enregistré une augmentation de 6,6% en glissement annuel, et ce, suite à l’enchérissement des services de soin personnel (+6,1%), des prix des besoins personnels (6,8%), des prix des services de l’assurance (8,5%) et aussi des prix des services financiers (7,5%).

En revanche, et comme s’est souvent le cas, les prix du groupe « télécommunications » ont poursuivi leur baisse pour se situer à  2,7%, grâce à la régression des coûts des services de télécommunications de 2,1% ainsi que des prix des équipements de télécommunications de 6,6%.

Exception faite de l’énergie et l’alimentation, le taux d’inflation a atteint en octobre 2015, 5,6%. Le taux de glissement annuel des produits non encadrés a atteint 4,9% contre 3,6% pour les produits encadrés.

L’indice de prix progresse de 1%

Pour le mois d’octobre, l’indice des prix à la consommation familiale a augmenté de 1%, en comparaison du mois de septembre 2015. Selon l’Institut National de la Statistique, cette évolution est due  à la progression du groupe tabac et boissons alcoolisées (+13,6%), résultant essentiellement de l’enchérissement de 14,8% des prix de tabacs et des cigarettes.

Le groupe «alimentation et boissons »a enregistré, également, une progression de 0,6%. De même le groupe «habillement et chaussures» a augmenté de 4% après la fin des soldes d’été. L’indice des prix des chaussures a évolué de 5,1%, celui de l’habillement a augmenté de 3,6% et les accessoires ont progressé de 7,4%.

Le groupe «restaurants et hôtels» a poursuivi son rythme de croissance de 0,6%, alors que le groupe «produits et services divers» a enregistré le même taux de croissance.

En revanche, une baisse est enregistrée au niveau des prix du groupe «Télécommunications » de 0,2% en raison de la régression des prix des équipements des télécommunications de 1,1%.

par -
L’important aujourd’hui est de créer une institution publique afin d’améliorer les circuits de distribution au niveau de la vente des tabacs. Tel est

L’important aujourd’hui est de créer une institution publique afin d’améliorer les circuits de distribution au niveau de la vente des tabacs. Tel est le constat de Salah Chebbi, directeur général de la Régie Nationale des Tabacs et des Allumettes (RNTA) lors de la rencontre périodique tenue ce mardi 3 décembre, à la présidence du gouvernement.

En effet, le secteur des tabacs fait face à une multiplicité des défis à savoir la recrudescence de la contrebande représentant aujourd’hui 42% des circuits de distribution.

INTERVIEW

Le PDG de la BIAT, Mohamed Agrebi, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs questions dont principalement la stratégie...

AFRIQUE

Des avions de guerre ont bombardé lundi la ville de Derna, ville côtière de l'Est libyen, a annoncé un témoin à Reuters, dans la...

Reseaux Sociaux