Tags Posts tagged with "touristes algériens"

touristes algériens

par -

Abdelmajid Ferchichi, ambassadeur de Tunisie à Alger, a annoncé que deux millions d’Algériens seraient attendus pour la saison estivale 2017 en Tunisie, rapporte le quotidien Asarih dans son édition du vendredi 24 mars 2017.

Et d’affirmer que les préparatifs vont bon train au niveau des passages terrestres dans le but de faciliter le transit des voyageurs des deux pays dans les meilleures conditions.

par -

Le passage frontalier de Melloula, dans la délégation de Tabarka, (gouvernorat de Jendouba) a enregistré, pour la première fois, une forte affluence de touristes algériens, avec l’arrivée de 644 mille touristes jusqu’au mois de décembre 2016, soit une augmentation de plus de 32% en comparaison avec l’année 2015, indique la Tap, citant un rapport du commissariat régional au tourisme de Tabarka.
Le passage de Babbouche (délégation Ain Drahem à Jendouba) a enregistré jusqu’à la fin de l’année 2016, l’entrée sur le territoire tunisien, de près de 127 mille touristes algériens, soit une évolution de plus de 55% par rapport à l’année 2015, selon le rapport.
Le commissaire régional au tourisme, Hichem Mehouachi, a affirmé que le nombre des touristes algériens qui sont entrés sur le territoire tunisien à travers les passages de Melloula, Babbouche et Jelil (gouvernorat de Jendouba) et Sakiet Sid Youssef (gouvernorat du Kef) dépasse un million de touristes représentant ainsi la moitié des touristes algériens séjournant en Tunisie en 2016.
Le nombre des touristes visitant la ville de Tabarka a dépassé en 2016, quelque 158 mille touristes soit une évolution de plus de 15% en comparaison de l’année 2015, selon la même source.
Cette forte affluence des touristes algériens s’explique par la stabilité sécuritaire enregistrée dans la région et la qualité des services touristiques assurés en plus de l’importance de la campagne touristique promotionnelle lancée par l’office national du tourisme, a précisé la même source.

par -

La Tunisie reste la destination préférée des touristes algériens. Leur nombre atteint 1,2 million chaque année. Le gouvernement est appelé à faciliter l’accès des Algériens au territoire tunisien. L’Algérie est, depuis plusieurs années, le premier marché du tourisme tunisien.

Leur affluence s’explique essentiellement par les similitudes culturelles entre les deux peuples, la non-imposition du visa, les prix accessibles et la proximité des frontières. Alors, il y a lieu d’espérer qu’Algériens et Tunisiens vivront au mieux la prochaine saison estivale, qui aura, sans aucun doute, un goût particulier.

D’après la direction routière à Sousse, à l’occasion des fêtes de fin d’année, près de 500 mille algériens sont attendus en Tunisie, notamment dans la région.

C’est dans ce contexte qu’un important nombre d’agents de la police routière seront affectés à toutes les entrées et sorties de la « perle du Sahel ».

Environ 4 mille Algériens sont entrés par Melloula

Les points frontaliers de Melloula, à Tabarka et Babbouche, à Aïn Draham; ont connu ces derniers jours une grande affluence de la part des touristes algériens. Le point frontalier de Melloula a enregistré l’entrée de 3 à 4 mille Algériens.

On note également qu’au cours de la période du 1er janvier au 30 novembre 2016, les entrées des Algériens à travers ce poste frontalier ont sensiblement augmenté par rapport à l’année dernière (+26%), passant de 400 mille à 530 mille touristes.

Au niveau du point frontalier de Babbouche, 100 mille Algériens sont entrés au cours de la même période, contre 68 mille l’année dernière (+49%).
Sur un autre volet, le nombre des touristes dans les hôtels de Tabarka et Aïn Draham a augmenté de 16,7% entre 2015 et 2016 (du 1er janvier au 20 décembre courant), à 148 mille 595 personnes. S’agissant des nuitées, elles se sont élevées à 289 mille 47, en augmentation de 8,3%.

Généralement les Algériens aiment passer leurs vacances en Tunisie et ils continuent de le prouver !

par -

La Tunisie reste la destination préférée des touristes algériens. Leur affluence s’explique essentiellement par les similitudes culturelles entre les deux peuples, la non-imposition de visa, les prix accessibles et la proximité des frontières. Alors, il y a lieu d’espérer qu’Algériens et Tunisiens vivront au mieux cette saison estivale qui aura, sans aucun doute, un goût particulier.

Selon les statistiques publiées par les services de la douane algérienne, plus de 370 mille passagers à bord de 97 mille véhicules se sont rendus en Tunisie à travers les frontières tuniso-algériennes et ce, du 1er janvier 2016 au 21 août 2016.

Il est attendu par ailleurs pas moins de 1,5 million d’Algériens en Tunisie durant l’année en cours. Selon des sources algériennes, près de 6 000 Algériens franchissent chaque jour le poste frontalier de Oum Teboul situé au nord de la frontière tuniso-algérienne.

«Nos voisins» appellent à l’annulation de la taxe de 30 dinars

Une dizaine de citoyens algériens avaient bloqué en juillet dernier le terminal frontalier Betita situé au sud de la commune de Tébessa, proche de la Tunisie. Il s’agit du deuxième acte de ce genre.

Les manifestants avaient réclamé l’annulation de la taxe de 30 dinars imposée sur les voitures et l’amélioration du traitement des ressortissants algériens du côté tunisien.

Suite à cette affaire, le chargé d’affaires à l’ambassade de Tunisie à Alger a été reçu par le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères au lendemain des tensions au niveau d’un poste frontalier, selon l’agence officielle APS. Les deux parties ont ainsi passé en revue les conditions de déplacement et de résidence des ressortissants des deux pays et les moyens de les améliorer pour les hisser au niveau des relations privilégiées liant les deux pays et les deux peuples.

par -

Des médias Algériens ont récemment rapporté des informations selon lesquelles une grande majorité de  touristes algériens ont choisi le Maroc que la Tunisie pour y passer leurs  vacances . D’après le Conseil régional du tourisme (CRT) d’Agadir, les Algériens ont été très nombreux cette année à se rendre à Agadir. Depuis début janvier, 6.000 d’entre eux y ont passé leurs vacances, chiffre en augmentation de 40% par rapport à la même période de l’année dernière. Malgré la fermeture des frontières entre les deux pays, beaucoup d’Algériens continuent de venir passer leurs vacances au Maroc.

Il semble que « nos voisins » soient mécontents de la taxe de 30 dinars imposée par les autorités tunisiennes sur les Algériens qui quittent le sol tunisien. C’est dans ce contexte que le journal algérien « Al Khabar » a annoncé que l’ambassadeur algérien à Tunis, Abdelkader Hajjar serait en pourparlers avec les autorités tunisiennes pour la levée de la taxe de 30 dinars.

L’ambassadeur avait indiqué qu’il a contacté le ministre tunisien des Affaires étrangères à trois reprises et demandé une rencontre avec le président, Béji Caid Essebsi. Ces tentatives interviennent au moment où des protestataires, de part et d’autres des frontières tuniso-algériennes, ont manifesté pour la levée de cette taxe.

17 000 Algériens traversent quotidiennement les frontières

Généralement, les Algériens aiment passer leurs vacances en Tunisie et ils continuent de le prouver. Selon les derniers chiffres fournis par la Police algérienne des frontières (PAF), les deux postes frontaliers de la wilaya d’El Tarf connaissent une activité de passage en forte progression par rapport à la même période de l’année écoulée.

Depuis le 1er août, ce sont « 17 000 Algériens qui traversent quotidiennement les frontières, dont respectivement 12 000 personnes par le poste d’Oum T’boul et 5 000 autres personnes par celui d’El Ayoun. Durant la même période, l’année dernière, le chiffre tournait autour de 10 000 personnes par jour ».

La Tunisie reste donc la destination préférée des touristes algériens. Leur nombre atteint 1,2 million chaque année. Le gouvernement tunisien est appelé à faciliter l’accés des Algériens sur le territoire tunisien . L’Algérie est, depuis plusieurs années, le premier marché du tourisme tunisien.

Leur affluence s’explique essentiellement par les similitudes culturelles entre les deux peuples, la non-imposition de visa, les prix accessibles et la proximité des frontières. Alors, il y a lieu d’espérer qu’Algériens et Tunisiens vivront au mieux cette saison estivale  qui aura, sans aucun doute, un goût particulier.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Il confesse que l’augmentation du résultat de la BNA ne vient pas que de l’exploitation. Mais il donne des explications qui tiennent la route....

AFRIQUE

Au Maroc la lutte contre la corruption est dans toutes les têtes, notamment dans celles des autorités, comme du reste en Tunisie en ce...

SPORT