Tunisie : Tout est prêt pour les 8 millions de touristes (Vidéo)

Tunisie : Tout est prêt pour les 8 millions de touristes (Vidéo)

par -

La ministre du Tourisme, Selma Rekik, ne boudait pas son plaisir, lorsqu’elle annonçait à Africanmanager, les chiffres des entrées et des nuitées touristiques au 20 avril 2018. Qui plus est, lorsque ces derniers font apparaître une croissance globale de 19 % et une hausse de 5 % par rapport à l’année de référence qui est 2010, et c’est là une nouveauté et une fierté pour la ministre. «Nos chiffres sont issus du ministère de l’Intérieur pour les arrivées et de la BCT pour les revenus en devises », tacle même, avec un sourire, la ministre du Tourisme Selma Rekik, à l’endroit de ceux qui voudraient les remettre en cause.

Selon ces chiffres officiels, la croissance en entrées de touristes européens a été de 39,6 % jusqu’au 20 avril 2018, de 31 % pour les Français, de 29 % pour les Allemands, de 137 % pour les Russes et de 51 % pour le reste des nationalités européennes notamment. Croissance aussi de 66 % pour les touristes chinois et de 12 % en touristes résidant à l’étranger d’une manière générale.

Pour les touristes maghrébins, la ministre tunisienne fait état d’une augmentation de 16 % par rapport à la même période de 2017, essentiellement les Algériens. «L’année dernière, on en avait reçu 2,5 millions et on table cette année sur un nouveau record de 3 millions de touristes algériens », indique la ministre avec fierté. Pour les recettes touristiques, dont les chiffres sont issus de la BCT, au 20 avril 2018, elles ont augmenté de 29 % en DT, pour atteindre 604,8 MDT et de 7 % en euros et +23,3 % en USD.

Les nuitées étaient, au 10 avril 2018, en hausse de 23 % comparées à la période correspondante de 2017. C’est aussi une hausse de 39 % en nuitées des non-résidents, dont une hausse de 50 % pour les Français et +24 % chez les Allemands. En global, ce sont jusqu’au 10 avril, 3.138 milles nuitées, dont 1,2 millions en Tunisiens. Par régions, c’est Djerba-Zarzis et Sousse qui ont fait respectivement +22 % et +45 %, et la région Nabeul-Hammamet qui se place en seconde place des meilleures hausses.

Stratégiquement, on a beaucoup travaillé sur le marché algérien pour le porter du simple au triple , ensuite le marché chinois qui devrait doubler les chiffres de ses touristes et enfin augmenter le nombre et améliorer la qualité des touristes russes, dont certains craignaient le non-retour. Mais nous avons aussi beaucoup travaillé sur les niches de touristes à plus grand pouvoir d’achat. Une stratégie qui a misé sur le gagnant-gagnant avec les TO, sur la vigilance concernant la qualité du service, jusqu’à déclasser un certain nombre d’hôtels réfractaires à la maintenance et à l’amélioration sous couvert de difficultés financières, en passant par le reclassement d’un certain autre nombre d’unités hôtelières suite à des milliers de missions d’inspection pour redorer le blason du tourisme tunisien et l’image de la destination.

Concernant les préparatifs pour une réussite de cette nouvelle saison touristique 2018, prometteuse et sur laquelle compte aussi le transporteur aérien national tunisien et toutes les activités qui tournent autour du tourisme, Selma Rekik préfère mettre l’accent sur les aspects de la sécurité, de l’environnement et du transport.

  • Tunisair règle ses problèmes et affrète 5 avions supplémentaires

«Des réunions sont conduites, depuis trois mois et en continu, avec le ministère de l’Intérieur pour sécuriser les extérieurs et l’intérieur des hôtels. Des programmes de préparatifs sur le volet environnement sont en cours avec le ministère de l’Environnement et l’appui financier du fonds de protection des zones touristiques avec les 10 MDT qui financent les interventions des différentes municipalités du littoral touristique. Des réunions ont été aussi tenues avec Tunisair et notamment l’OACA pour multiplier les couloirs et protéger les entrées de l’aéroport du soleil à Djerba comme à Tunis».

Pour le transport, Africanmanager a préféré s’adresser au DG de la compagnie, Ali Maaoui. «A Tunisair, c’est désormais un climat social plus apaisé où les chamailleries entre personnels ont disparu car leurs problèmes réglés, et grâce à un syndicat qui a accepté le plan global de restructuration de la compagnie nationale de transport aérien, dans ses composantes, commerciale, sociale et financière. C’est aussi une flotte, qui sera renforcée par 5 nouveaux appareils pour répondre à la demande additionnelle d’une saison touristique qui s’annonce prometteuse et qui devrait pouvoir dépasser aisément ses aléas techniques», assure le DG commercial de Tunisair. Une saison qui devrait aussi marquer un début de sortie de crise pour le transporteur national, après des années de pertes successives et un lourd cumul de dettes (Nous y reviendrons demain).

  • Chez Nouvelair aussi, tout est prêt

«La saison Eté 2018 s’annonce sous le signe de la reprise motivée par la stabilité politique et sécuritaire relatives constatées après les événements tragiques survenus en 2015 », estime-t-on chez Nouvelair, l’autre partie privée de la flotte aérienne tunisienne spécialisée en transport touristique. En vue de gérer la croissance importante du trafic visant les divers aéroports tunisiens (Tunis, Monastir et Djerba), la compagnie du groupe Miled a pris, selon son DG Chokri Zarrad qui parlait à Africanmanager, les mesures suivantes :

A- Le rajout d’un avion additionnel de type A320 équipé de 180 sièges portant ainsi la flotte à 7 A320 (au lieu de 6 Appareils en 2017).

B- Afin d’anticiper la croissance de l’activité à partir des divers marchés, nous avons mis en place une politique proactive visant à améliorer et à renforcer notre présence à partir des divers marchés suivants :

1- Le marché Français qui est prévu d’évoluer de 17% avec les rajouts de dessertes nouvelles en régulier sur Paris

2- Le marché allemand où l’on passe à 28 fréquences hebdomadaires au lieu des 17 Fréquences réalisées en 2017 et ce à partir des divers aéroports : Düsseldorf, Hanovre, Berlin, Stuttgart …

3- La Russie connaîtra une croissance sensible de 7% environ

4- Le marché scandinave est de retour avec la réalisation de dessertes à partir de Copenhague et de Stockholm et d’Helsinki

5- Nous avons développé un programme substantiel à partir de la Pologne, allant jusqu’à 10 fréquences par semaine, par rapport à 2 fréquences en 2017, opérant à partir de Varsovie ainsi que d’aéroports régionaux comme Katiwice, Poznan …

6- Le développement de notre activité sur l’Italie pour opérer sur Vérone, fréquence qui s’ajoute à celle de Bergame

7- La croissance du programme Charter à partir du Portugal (Porto et Lisbonne).

Ces développements nous permettront d’accroître le total de passagers transportés qui devra passer d’une réalisation de 921 000 passagers transportés en 2017 à un objectif de près de 1, 2 millions en 2018

C- L’implémentation de systèmes de réservations puissants qui nous permettent une commercialisation plus performante

D- Le développement d’un programme de loyauté visant à se rapprocher de la clientèle locale et la fidéliser

E- Mise en œuvre d’un budget consistant permettant l’implémentation d’un ensemble d’actions marketing visant à promouvoir l’image de Nouvelair auprès du grand public : actions de sponsorisation, campagnes diverses….

 

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire