AccueilActualitésDes lanceurs d’alerte sur la corruption racontent...

Des lanceurs d’alerte sur la corruption racontent…

La dure vie des lanceurs d’alerte. Pourfendeurs de la corruption devant l’Eternel, Zorro des temps modernes, chevaliers blancs de la morale publique… Ce sont ces êtres très spéciaux, plus précisément dix d’entre eux, qui ont été honorés vendredi dernier par l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC), rapporte tv5monde.com ce lundi 31 janvier 2017.

- Publicité-

Pour la coordinatrice d’I-Watch, Henda Faleh, « l’idée est de leur donner du courage, et de prouver qu’on est en guerre ouverte » contre ce fléau qualifié d' »épidémique » par le président de l’INLUCC, Chawki Tabib. D’après Mme Faleh il faut faire « changer la peur de camp » et inciter le plus de citoyens à monter au front contre la « petite corruption » qui essaime dans tous les secteurs.

« Il y a des personnes qui se sentent mal protégées, qui ne peuvent pas construire seules des dossiers solides et qui risquent au final d’être poursuivies » pour des propos jugés diffamatoires par exemple, a déploré Noureddine Khalfaoui, un des lauréats, cadre à la Caisse nationale d’assurance-maladie (Cnam). Il a été distingué pour avoir déballé sur la place publique, l’été dernier, l’utilisation de stents périmés dans plusieurs cliniques privées en Tunisie, une révélation explosive qui avait défraayé la chronique. Le secteur de la santé y avait laissé des plumes… Sauf que depuis, les enquêtes diligentées par le parquet n’ont débouché sur aucune condamnation.

Un autre lauréat, qui occupe une haute fonction dans une entreprise publique de transports, a partagé son « parcours du combattant » et relaté l’énorme pression sur lui quand il s’est décidé à dénoncer les actes de corruption. « Depuis 2006, je n’ai cessé de dénoncer, preuves écrites à l’appui, des détournements de fonds –notamment en achats de carburants–, pour plusieurs dizaines de millions de dinars » (euros), a raconté Mohamed Abdelmoumen à l’AFP. Mais, « à chaque fois, la seule mesure prise a été… de me muter ». D’après lui, « il faut encore lever l’immunité dont bénéficient les lobbies de corruption car ils sont toujours à l’œuvre ». Ereinté par ce combat âpre et refroidi par l’impunité, il est présentement en congé maladie suite à une dépression nerveuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,561SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles