AccueilLa UNETunisie : Il faut un dialogue national sur les problèmes socio-économiques, dit...

Tunisie : Il faut un dialogue national sur les problèmes socio-économiques, dit Echaab

Le mouvement Echaâb plaide pour la récente initiative lancée par le président de la République sur la formation d’un gouvernement d’unité nationale, mais à condition…

- Publicité-

Par la voix de son secrétaire général, Zouheir Maghzaoui, le mouvement a souligné la nécessité d’entamer ce dialogue qui devrait aborder les principaux problèmes auxquels le pays est confronté.
 » L’initiative de Béji Caied Essebssi pourra être une réelle solution qui aiderait le pays à sortir de l’ornière, si on s’engage à traiter autour d’une même table les questions d’ordre économique et social », a dit le politicien lors d’un point de presse organisé hier jeudi 9 juin 2016.

La Tunisie face à une crise du pouvoir

Sur un autre plan, le conférencier a mis l’accent sur la proposition de Beji Caied Essebssi puisqu’elle a prouvé l’échec de la coalition au pouvoir.  » On soutient cette proposition qui vient démontrer l’échec du gouvernement en place », a expliqué le SG du mouvement Echaâb, faisant savoir que plusieurs interrogations se posent sur le dérapage de l’équipe gouvernementale de Habib Essid.

Ce dérapage s’explique également par la montée de la grogne sociale, le faible taux de croissance ne dépassant pas 0,5% , une évolution du chômage et une prolifération de la corruption. « La situation demeure très difficile et cela démontre que notre pays se trouve face à une crise du pouvoir due à la division des partis de la coalition », a-t-il soutenu.

L’opposition encore en phase de concertation

La position du mouvement Echaâb intervient à un moment où les partis de l’opposition n’ont pas encore trouvé un terrain d’entente relatif à un avis unifié autour de l’appel de BCE de constituer un gouvernement d’unité nationale rassemblant toutes les sensibilités politiques.

Une telle situation les oblige à multiplier les concertations afin de trouver un accord sur un programme clair autour du prochain gouvernement et sa nature.

Pour ce faire, une réunion s’est tenue mercredi 8 juin au siège du parti républicain, avec la participation des partis Al Massar, Echaab, le Front Populaire en vue de discuter de ce genre d’initiative.

Pour l’ensemble des participants, le sauvetage du pays passera par la mise en place d’une vision claire et des décisions rigoureuses et non pas par le simple fait de changer des ministres. Pourtant, ces partis de l’opposition ont assuré qu’ils sont concernés par la participation au prochain gouvernement. C’est pour cette raison que des commissions seront formées pour étudier prochainement le programme du gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,451SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles