H. Louati : l’Utica peut protester, mais doit aussi donner des alternatives

H. Louati : l’Utica peut protester, mais doit aussi donner des alternatives

par -

Habiba Louati, ancienne secrétaire d’Etat chargée de la fiscalité et des prélèvements et actuelle membre du Think Tank Solidar Tunisie, reconnait à l’Utica le droit de protester contre le projet de la loi de finances 2018, mais en proposant des alternatives. “Rien ne va changer… Si on veut vraiment changer les choses, il faut trouver des alternatives“, a-t-elle assuré.

Lors d’une rencontre qui se tient actuellement à l’Utica, elle a expliqué que le projet de la LF 2018 est le résultat des pressions budgétaires subies par le gouvernement. “L’administration ou l’État se trouve aujourd’hui dans l’obligation de rechercher des ressources supplémentaires pour couvrir le déficit budgétaire sans recourir à l’endettement“, a-t-elle souligné.

La déclaration de Habiba Louati vient suite à la décision de l’Utica de se retirer du pacte de Carthage si le projet de la loi de finances demeure inchangé et s’il est approuvé en l’état par l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), sans prendre en considération les observations et les propositions faites par l’Utica et présentées au chef du gouvernement et au ministre des Finances.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire