AccueilLa UNEAttentat de Sousse : La Tunisie espère un assouplissement. La bataille judiciaire...

Attentat de Sousse : La Tunisie espère un assouplissement. La bataille judiciaire tourmente l’industrie du voyage

La Tunisie est prête à accueillir à nouveau les touristes britanniques sitôt le gouvernement de Londres lui donnera son feu vert, a assuré le directeur commercial de l’office national du tourisme tunisien, espérant au moins un assouplissement de l’avis déconseillant les voyages en Tunisie.

- Publicité-

S’exprimant lors du salon World Travel Market, cette semaine à Londres, Sami Tounsi, a affirmé que cela donnerait un signal au reste du monde. « L’infrastructure est entièrement intacte et nous serons prêts à la remettre en marche le lendemain », a-t-il dit, ajoutant que « tout le monde a les yeux braqués sur le Royaume-Uni », et assurant que l’activité commerciale, y compris les tournées d’information et de familiarisation et les campagnes de marketing, commencerait immédiatement.

« Même si le Royaume-Uni ne lève pas totalement l’interdiction, nous espérons qu’il l’assouplira pour les zones touristiques majeures, telles que l’île de Djerba, Hammamet et Port El Kantaoui », la station où a eu lieu l’attentat terroriste qui a fait en juin 2015 38 tués dont 30 touristes britanniques.

Ce faisant, a-t-il souligné, le gouvernement britannique ferait un geste symbolique qui encouragerait d’autres pays à suivre son exemple, sachant que de nombreux gouvernements européens qui avaient interdit à leurs citoyens de se rendre en Tunisie, tels que ceux d’Allemagne, de France et d’Espagne, ont levé leurs interdictions, la Tunisie étant redevenue une destination sûre grâce aux strictes mesures de sécurité au niveau de sites touristiques et ses frontières, a-t-il indiqué.

La justice entre en lice en pleine période de réservations

Dimension sécuritaire et touristique, mais aussi judiciaire dans la perspective de l’ouverture des enquêtes et des procès sur l’attentat de Sousse qui a fait en juin 2015 trente tués parmi les vacanciers britanniques. C’est essentiellement leur date et leur calendrier qui posent problème, dans la mesure où la justice a décidé de s’en saisir à partir du 16 janvier 2017, soit la période qui marque l’apogée des ventes et des réservations pour la saison estivale 2017, lesquelles se poursuivront pendant huit semaines.

« C’est la pire chose qui puisse arriver à l’industrie du voyage en termes de calendrier», a affirmé un expert en marketing voyage dans une déclaration au magazine « Tavel Weekly », la référence en matière de voyage au Royaume-Uni. Le président exécutif du cabinet de relations publiques Brighter Group, Steve Dunn, a expliqué que « les troubles géopolitiques sont un problème plus grave que ceux des prix et du Brexit pour les consommateurs, el la seule chose qui échappe au contrôle de l’industrie du voyage est la sécurité ».

« Si vous envisagez de réserver et d’acheter un séjour de vacances et alors que tout d’un coup, les Unes et les manchettes des journaux sont consacrées aux récits d’horreur sur la plage, cela pourrait avoir un effet néfaste », a-t-il dit, estimant peu probable que les enquêtes et procès empêchent les vacanciers de faire des réservations, mais il pense que certaines destinations de la Méditerranée orientale, du Moyen-Orient et même d’Asie pourraient en souffrir.

Le tour-opérateur TUI a déclaré que son approche vis-à-vis de l’opération sera « des plus délicates ». Son directeur général pour le Royaume-Uni et l’Irlande, Nick Longman, a souligné que « nous assumons pleinement et activement notre rôle dans les enquêtes, dès lors que nous voulons, à l’instar d’autres, comprendre les circonstances particulières qui ont entouré ce terrible événement ».

« C’est une question qui revêt une extrême importance pour nous et à laquelle nous allons continuer à être incroyablement sensibles alors que nous abordons ce qui est traditionnellement une période de négociation clé pour nous en tant qu’entreprise et pour l’industrie du voyage en général », a-t-il dit, cité par Travel Weekly.

Les enquêtes devraient évaluer la pertinence des conseils de Voyage émis par le Foreign Office et les compagnies de voyage.

Il est à signaler que les parents de 17 victimes sur les 30 familles britanniques qui ont perdu les leurs dans l’attentat de Sousse ont lancé une action en justice contre le Groupe TUI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,565SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles