AccueilLa UNETunis-Sigma : Mourou détrône BCE et Néji Jalloul. Les Tunisiens plus soucieux...

Tunis-Sigma : Mourou détrône BCE et Néji Jalloul. Les Tunisiens plus soucieux de leurs conditions de vie que de leur sécurité !

Au rebours de la plupart de ses précédents, le premier Baromètre politique de l’année 2016 cultive la singularité d’apporter un lot de surprises au niveau de la cote d’amour des figures politiques auprès des Tunisiens et de la hiérarchie des préoccupations de ces derniers à l’aube d’une année qu’ils espéraient, il y a quelques semaines,  meilleure  que 2015.

Réalisé par Sigma en collaboration avec le quotidien Al Maghreb, le sondage jure nettement avec l’optimisme qui a été celui des Tunisiens pendant 4 mois, en ce sens que ceux qui pensent que leur pays est sur la mauvaise voie ont crû de 5 points de pourcentage, passant de 58% à 63% alors que 2/3 d’entre eux, plus exactement 68%, sont mécontents de la façon dont les choses évoluent dans le pays, étant noté que cette insatisfaction est également partagée entre les électeurs d’Ennahdha et de Nidaâ Tounès, les derniers cités ayant été moins pessimistes.

Le regain de pessimisme relevé par le Baromètre politique du mois de janvier s’exprime en tout premier lieu envers les 3 présidents qui perdent en un mois une moyenne de 7 points depuis janvier 2015. Les « totalement insatisfaits » l’emportent sur les « très satisfaits » pour ce qui est du président de la République et du président de l’ARP. Ce faisant, BCE dégringole de 14 points depuis janvier 2015, et Mohamed Ennaceur en perd 20, alors que Habib Essid essuie une perte de 7 points. Même Néji Jalloul qui trônait en tête du hit-parade pendant des mois, a été délogé, et pour la première fois depuis janvier 2015… par le vice-président de l’ARP, Abdelfattah Mourou.

C’est  chez BCE que la dégringolade a été la plus rapide et la plus remarquable (11 points) ; il se trouve ainsi relégué à la 4ème position,  devancé d’un point par Habib Essid , alors que Mehdi Jomaâ complète le Top 5, gagnant 1 point.

Samia Abbou et Hamdi Jebali sont les rares figures politiques à avoir engrangé des points (1 point pour l’un et l’autre). Samia Abbou se retrouve ainsi à la 6ème place devant son époux, Mohamed Abbou, qui perd 4 points tout en conservant le même classement. Mohamed Ennaceur, lui,  perd 10 points et rétrograde de la 5ème à la 8ème position.

Hamadi Jebali gagne 5 points et rejoint de nouveau le Top 10 dont est éjecté Saïd Aïdi qui perd 7 points et 8 places, de la 9ème à la 17ème, tandis que Samir Dilou se maintient à la 10ème position tout en perdant 2 points.

L’avenir politique des uns et des autres

En termes d’avenir politique, la tête du podium revient à Abdelfattah Mourou qui devance d’un point Néji Jalloul, talonné par Mehdi Jomaâ crédité de la 3ème place. Mohamed Abbou demeure, quant à lui, la première personnalité de l’opposition pour laquelle les Tunisiens voient un avenir politique, et ce invariablement depuis de nombreux mois.

Le primat de l’économique et du social sur le sécuritaire

Elevée au rang de priorité des priorités tout au long de l’année 2015, la lutte antiterroriste et le rétablissement de la sécurité, cède la place aux conditions de vie et aux questions économiques, lesquelles occupent, pour la première fois, le premier rang des préoccupations des Tunisiens. Le chômage est le premier souci de 22% de sondés contre 12% un mois auparavant, suite sans doute aux derniers mouvements de protestation des sans-emploi.

53% des Tunisiens pensent que la situation économique est très mauvaise alors que 33% d’entre considèrent qu’elle est plutôt mauvaise.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,020SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -