AccueilLa UNE3 recettes japonaises font des miracles en Tunisie !

3 recettes japonaises font des miracles en Tunisie !

La société SOMEF, leader sur le marché local des appareillages électriques, a augmenté de plus de 50% sa productivité, en atteignant un taux d’absentéisme de 2,8%, grâce à l’introduction de trois techniques japonaises d’amélioration de la productivité dans son cycle de production, permettant d’améliorer les conditions de travail, la qualité des produits et de motiver le personnel de la société, a indiqué le PDG de la société, Mekki Belaid.
Une équipe japonaise présidée par l’ambassadeur du Japon à Tunis, Shinsuke Shimizu et composée de participants des pays africains à la Conférence annuelle « Kaizen Africa » ( du 24 au 26 juin 2019) ont effectué, mercredi, une visite à la société SOMEF, qui a adhéré, depuis l’année 2009 au projet d’amélioration de la qualité et de la productivité, lancé par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), en coopération avec le ministère de l’Industrie et des Petites et Moyennes entreprises.

- Publicité-

Ce projet est destiné à la formation des employés des huit centres techniques en Tunisie, des chefs d’entreprises, des professeurs et des étudiants, quant aux techniques japonaises appliquées dans un processus de production industrielle. Asma Belhassen, maître-formateur au Centre technique des industries mécaniques et électriques (CITIME), qui a participé à la formation des dirigeants de la société SOMEF, a parlé à l’Agence TAP des techniques japonaises introduites dans le cycle de production de la société, à savoir le concept Kaizen (amélioration continue du processus de travail), le 5S ( débarrasser, ranger, nettoyer, maintenir l’ordre, être rigoureux), ainsi que la technique SMED, le changement rapide d’outil de travail.

« D’abord, nous avons introduit le concept de 5S, qui est la pyramide de toute technique japonaise, en appliquant les  » trois premiers S « , dans une zone pilote dans l’usine de la société de fabrication des appareils électriques, durant une période de 6 mois « .
« Il s’agit, ainsi, de distinguer d’abord les outils utiles et non utiles, en décidant d’isoler ceux qui pourraient être utilisés ultérieurement, de jeter les outils non utilisables et de préserver ceux qui sont exploitables, puis nous rangeons les outils utiles dans leurs endroits adéquats, pour qu’ils soient identifiés par tous les agents, ensuite vient l’opération de nettoyage du sol, de la poussière, et le traçage des zones de production, des couloirs…. .
Enfin, nous avons appliqué les deux derniers 5S (maintenir l’ordre et être rigoureux), qui visent principalement le maintien de ce qui a été réalisé, à travers le contrôle continu, la liste de vérification, un document établi pour ne pas oublier les étapes nécessaires d’une procédure…
Cette technique a démarré dans une zone pilote et à partir de l’année 2019, la société SOMEF a généralisé son application dans toute l’usine, constituée de six ateliers de production (interrupteurs, injection plastique, mécanique…) ».

Et d’ajouter : « Dans une 2ème étape, nous avons introduit l’approche Kaizen, qui consiste à suivre le processus de production à chaque poste de travail jusqu’à l’obtention du produit fini, en éliminant les différentes pratiques de gaspillages, tels que la surproduction, le déplacement dans le lieu de travail, le non respect de la qualité, le stock des encours…. 
Cette approche a permis de réduire le délai de mise en œuvre (le temps qui s’écoule entre le début d’un processus et sa fin), dans l’usine de trois jours à moins d’une minute actuellement », a-t-elle précisé.

Enfin, la 3ème technique relative au changement rapide d’outil de travail (SMED) a été introduite dans l‘atelier d’injection, laquelle a permis de réduire de 60%, le temps nécessaire pour changer d’une série de production à une autre.

Selon le PDG de SOMEF, ces techniques japonaises ont permis de réduire les espaces utilisés dans l’usine, les délais de fabrication ainsi que les coûts de production et d’augmenter les investissements au sein de l’entreprise.
Par ailleurs, la société a pu conquérir de nouveaux marchés, en atteignant un taux de satisfaction des clients de 87% contre 72% auparavant, grâce à l’amélioration de la qualité du produit et le respect des délais de livraison. Idem, le chiffre d’affaires de la société a été doublé passant de 15MD en 2009 à 30 MD en 2018.
Pour lui, l’application de ces techniques japonaises est devenue une culture chez le personnel de la société, plus motivé que jamais, notamment grâce à des conditions de travail propice, un lieu propre et des tâches plus faciles à accomplir pour eux ainsi qu’une prime de productivité en contre partie des efforts fournis.

Pour sa part, l’ambassadeur du Japon à Tunis s’est dit impressionné par les résultats apportés par l’adoption des techniques japonaises au sein de la société SOMEF et convaincu que la société sera un modèle de l’application de l’approche Kaizen en Afrique, précisant que l’amélioration de la productivité demeure la clé du succès de la Tunisie.

SOMEF est une société industrielle qui produit des appareils à usage domestique et tertiaires sur le marché avec une part de marché de plus de 75%. La société exporte vers l’Afrique, l’Europe et l’Asie et compte 300 ouvriers.

TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,451SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles