Le pari des terres domaniales agricoles, avec de bonnes projections

Le pari des terres domaniales agricoles, avec de bonnes projections

par -

Le programme d’exploitation des terres domaniales agricoles concernera une superficie de 45 mille hectares (ha) et procurera 3500 emplois permanents, au profit de près de 400 cadres, a annoncé, jeudi, Samir Taieb.

Il a déclaré, à l’occasion d’une conférence de presse, tenue au palais du gouvernement, à la Kasbah, que ce programme sera réalisé moyennant des investissements de l’ordre de 100 millions de dinars et permettra d’améliorer la production agricole, de manière à réaliser la sécurité alimentaire et augmenter les exportations des produits agricoles.

Les objectifs stratégiques de ce projet sont notamment d’employer les diplômés de l’enseignement supérieur et les non diplômés dans le secteur agricole et de leur permettre de bénéficier des avantages et incitations de la nouvelle loi sur l’investissement, afin d’accroître l’investissement dans les zones de développement régional ainsi que le rendement des terres agricoles, outre la régularisation des situations foncières des terres domaniales non structurées et leur intégration dans le circuit économique, selon le ministre.

Il a expliqué que les terres domaniales agricoles se répartissent en quatre catégories à savoir:les sociétés de mise en valeur et de développement agricole (SMVDA) qui profiteront de 40 fermes agricoles réparties entre 11 gouvernorats et 26 délégations. La superficie totale de ces fermes est estimée à environ 24 mille hectares et générerait 800 emplois.

La deuxième catégorie concerne le bénéficiaire des terres domaniales agricoles et les coopératives agricoles consistant, essentiellement, en des entreprises économiques et sociales exploitant des terres domaniales ou des participants pouvant être changés. Ces coopératives exploiteront 18 fermes sur une superficie estimée à 10 mille ha répartis sur 8 gouvernorats et 14 délégations.

Pour ce qui est de la troisième catégorie elle a trait, a indiqué Taieb, aux lotissements des techniciens. Il s’agit de lotissements individuels, un lotissement pour chaque technicien ayant une formation agricole. Il a affirmé que le ministère assurera leur encadrement et leur formation, surtout que l’objectif de cette catégorie est d’employer les diplômés du supérieur dans les zones rurales.

La superficie des lotissements techniques est de 1241 ha, répartis entre 11 gouvernorats et de 19 délégations.

Quant à la quatrième catégorie, elle adopte, selon le ministre une nouvelle forme d’exploitation des terres domaniales non structurées. Elles seront intégrées dans le système économique et distribuées aux diplômés au chômage mais n’appartenant pas au secteur agricole. Taieb a précisé qu’une formation dans le domaine agricole leur sera assurée afin qu’ils puissent exploiter ces terres qui dépassent 10 mille ha.
Il a encore fait savoir que le ministère a pris des mesures pour l’exécution du programme national d’exploitation des terres domaniales, faisant remarquer que chacune des catégories précitées dispose d’un cahier de charges. Par ailleurs, un décret pour toutes ces catégories sera publié au niveau central à l’exception de la quatrième catégorie, dont le décret paraîtra à l’échelle des gouvernorats, sachant que ces terres seront mises à la disposition des gouverneurs en vue de leur location au plan régional.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire