Le terrible diagnostic de l’ITES sur la fonction publique, après le FMI

Le terrible diagnostic de l’ITES sur la fonction publique, après le FMI

par -

La crise de la fonction publique est, essentiellement, imputable, à l’évolution de la masse salariale qui a, fortement, augmenté depuis 2012 suite aux recrutements anarchiques des bénéficiaires de l’amnistie générale (6839 personnes), aux recrutements exceptionnels opérés parmi les blessés et proches des martyrs de la révolution (2929) ainsi qu’à la régularisation de la situation des ouvriers de chantier, de la sous-traitance et ceux du mécanisme 16 (environ 54 mille).
C’est ce qui ressort d’une étude publiée par l’Institut tunisien des études stratégiques (ITES) sur la crise de la fonction publique qui rappelle que la masse salariale dans la fonction publique a atteint 13 700 MD en 2017, contre 7 680 MD en 2011.
Selon cette étude, le nombre des fonctionnaires a, depuis l’indépendance, été multiplié par seize. Ainsi, il est passé de 36 mille, en 1956, à 690 mille en 2017.
L’Etude montre que l’avancement systématique dans la fonction publique a concerné, depuis 2012, plus de 435 mille fonctionnaires.
Les résultats définitifs de cette étude seront publiés prochainement. Des recommandations seront, alors, soumises aux autorités concernées et à l’opinion publique.Des solutions seront, aussi, présentées pour surmonter la crise actuelle au sein de la fonction publique.
L’ITES publiera, prochainement, d’autres études en rapport avec celle-ci.

Pour rappel, le FMI avait élaboré dernièrement un rapport sur la fonction publique, lequel avait, presque dans les mêmes termes, souligné les tares de la pléthorique administration tunisienne et son énorme poids dans les problèmes économiques du pays.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire