Tunisie : Hammami se donne un an pour trouver le remède antichômage

Tunisie : Hammami se donne un an pour trouver le remède antichômage

par -

Le coup d’envoi officiel du processus de formulation de la stratégie nationale pour l’emploi (SNE) a été donné, mardi 22 août 2017 à Tunis lors d’une journée d’information organisée par le ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi, en partenariat avec l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) et l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA) et en collaboration avec l’organisation internationale du travail (OIT).
Cette stratégie, qui a pour ambition de proposer une approche intégrée, multidimensionnelle et transversale recouvrant l’ensemble des leviers susceptibles de créer des emplois en quantité et en qualité suffisantes et regroupant un vaste ensemble d’acteurs concernés par l’emploi, sera horizontale et globale dans l’objectif d’assurer une meilleure adéquation entre les besoins du marché de l’emploi en compétences et les demandes d’emploi sur la base du respect du travail décent.

La formulation de la SNE s’inscrit dans la continuité de la démarche participative et inclusive engagée en 2016 lors du dialogue national pour l’emploi issu de la déclaration tunisienne pour l’emploi.

Des engagements forts

Le ministre de la Formation professionnelle et de l’Emploi, Imed Hammami, a souligné, à cette occasion, que la SNE, placée sous le signe “Travail décent dans une économie structurée”, fera office de pacte national entre tous les secteurs et structures de manière à trouver des solutions radicales, notamment pour les diplômés du supérieur.
Hammami s’est engagé à parachever cette stratégie et à fixer un programme pour sa mise en ouvre dans un délai ne dépassant pas une année.
Il a ajouté que le gouvernement d’union nationale place l’emploi parmi ses premières priorités, partant de sa conviction qu’avec une politique sociale réussie garantissant un travail décent conformément à la législation en vigueur et aux normes internationales, l’Etat aurait franchi des pas gigantesques dans la guerre menée contre les fléaux socioéconomiques tels que le terrorisme, la fraude et la corruption.
Autour de cette stratégie, s’articuleront, a-t-il dit, toutes les politiques sectorielles à travers des contrats-objectifs consensuels dont la mise en œuvre sera garantie par des programmes pratiques qui seront évalués par des indicateurs scientifiques.

Un plan béton !

Le dispositif de pilotage et de suivi du processus de formulation de la SNE se compose de trois comités, à savoir un comité politique (COPOL), un comité de pilotage (COPIL) et un comité technique (COTEC).

Le COPOL assure le lancement officiel du processus de formulation de la SNE et fournit les grandes orientations en matière d’emploi en cohérence avec le plan quinquennal de développement et les différentes politiques sectorielles du pays.

La principale mission du deuxième comité, le COPIL, est de piloter le processus de formulation de la SNE et de permettre aux différents acteurs de la stratégie de travailler ensemble de manière coordonnée et cohérente, de promouvoir le dialogue et la concertation sur les questions d’emploi et de favoriser la communication et l’appropriation des objectifs de la SNE par tous les acteurs concernés.

Enfin le COTEC assure le travail technique d’animation, d’organisation et de suivi nécessaire au bon déroulement du processus de formulation de la SNE.

TAP

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire