Tunisie : On prend enfin au sérieux les dangers imminents

Tunisie : On prend enfin au sérieux les dangers imminents

par -

Le processus d’élaboration du Plan National d’Adaptation (PNA) aux changements climatiques a été lancé officiellement jeudi 16 août 2018 à Tunis, dans le but de réduire la vulnérabilité des pays à ces changements, de renforcer la capacité d’adaptation de l’activité agricole et garantir la sécurité alimentaire, la protection du littoral et des ressources hydrauliques, de la santé et de l’infrastructure et ce moyennant 3 millions de dollars (8,29 millions de dinars) déboursés par le Fonds vert.

Il s’agit du coup d’envoi de la préparation du 2ème axe du plan relatif à la sécurité alimentaire et à l’adaptation au secteur agricole, qui sera dirigé par la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture), en coordination avec les ministères de l’Agriculture, des Affaires locales et de l’Environnement, moyennant 1 million de dollars (2,77 millions de dollars) .

Pour le ministre de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche, Samir Taïeb, l’agriculture compte parmi les secteurs les plus vulnérables et affectés par les changements climatiques, d’autant que le pays compte parmi les plus exposés aux changement climatiques. Il a noté que des études seront lancées faisant remarquer les principales menaces concernent la rareté de l’eau, l’érosion du sol et les richesses animales du pays .

Il a souligné la disposition de toutes les institutions internationales concernées par le dossier des changements climatiques à aider la Tunisie, exprimant la disposition des autorités tunisiennes à appliquer ce qui est dans l’intérêt de l’agriculture et du pays.

De son côté, le représentant de la FAO, coordinateur du bureau de l’Afrique du Nord, Michael George Elhaj, a fait savoir que les objectifs du PNA concernent surtout la réduction de la vulnérabilité du secteur agricole aux changements climatiques à travers le renforcement de la capacité de son adaptation et de son intégration dans les stratégies du développement.

Il convient de signaler que le programme d’action de la FAO a ciblé ces trois dernières années l’exploitation durable des ressources naturelles, dont les ressources en eau, l’adaptation aux changements climatiques et la réduction de ses impacts, la participation à l’élaboration du troisième rapport national sur les changements climatiques et la préparation de deux projets d’investissement dans les régions les plus vulnérables et les plus affectées par le climat.

La coopération entre la Tunisie et la FAO sera renforcée grâce à de nouveaux projets, portant sur la mise à jour de la carte agricole et l’amélioration de la qualité de ses services en vue d’une meilleure exploitation des ressources naturelles particulièrement hydrauliques.

Outre l’axe relatif à la sécurité alimentaire et l’adaptation de l’activité agricole, le PNA comprend deux autres axes dont le premier porte sur l’inclusion des questions relatives au climat dans la planification et l’aménagement urbain aux niveaux interrégional, régional et national alors que le deuxième axe porte sur l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale visant l’intégration des questions relatives à la politique de développement économique et social en Tunisie.

TAP

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire