Aggravation du déficit commercial du Maroc

Aggravation du déficit commercial du Maroc

par -

Selon l’Office des changes, le déficit commercial a atteint à fin juin 2019 quelque 102,4 milliards de dirhams (MMDH) en hausse de 4,9% par rapport à la même période de l’année précédente, rapporte Yabiladi.

Cette aggravation s’explique par un accroissement des importations (+9,1 MMDH) plus important en valeur que celui des exportations (+4,40 MMDH), indique l’Office des changes dans une note sur les indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois de juin, relevant que le taux de couverture s’est établi à 59,1%.

La hausse des importations de biens est imputable principalement à l’accroissement des importations de biens d’équipement (+5,9 MMDH), des achats de demi produits (+2,93 MMDH) et de produits finis de consommation (+1,73 MMDH), relève la même source.

En revanche, les importations des produits alimentaires, des produits bruts et des produits énergétiques ont accusé des baisses respectives de 721 millions de dirhams (MDH), 506 MDH et 266 MDH, ajoute l’Office.

De son côté, la facture énergétique a atteint plus de 38,42 MMDH au cours des six premiers mois de 2019 contre 38,69 MMDH une année auparavant, fait savoir l’Office, précisant que la part de cette facture dans le total des importations s’est située à 15,3% contre 16% un an auparavant.

Pour ce qui est des importations de biens d’équipement, constituées principalement par des acquisitions d’avions, elles ont enregistré un accroissement de 9,9%, tandis que les importations de demi-produits ont atteint une hausse de 5,7%, relève la même source, notant que la part des achats de ces deux groupes de produits dans le total des importations a augmenté de 1,8 point, soit 47,6% contre 45,8% une année auparavant.

Par ailleurs, l’Office des changes indique qu’au titre des six premiers mois de 2019, les exportations se sont établies à près de 148,1 MMDH contre 143,7 MMDH pour la même période de 2018, expliquant cette hausse par l’accroissement des exportations de plusieurs secteurs, notamment l’aéronautique (+12%), l’agriculture et l’agro-alimentaire (+6,7%), l’automobile (+1,7%), et les phosphates et dérivés (+1,1%).

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire