35 C
Tunisie
lundi 6 juillet 2020
Accueil La UNE Avec le confinement… la pollution baisse drastiquement en Tunisie

Avec le confinement… la pollution baisse drastiquement en Tunisie

Le virus meurtrier a massacré des populations et paralysé des empires économiques entiers…
Dans cette obscurité, une once d’espoir et de vie est née… Le Coronavirus aurait-il sauvé des vies ?
Avec le confinement, nos habitudes et notre vie quotidienne ont changé… Voire, notre perception de la vie n’est plus celle d’auparavant.
Pour endiguer le virus, faire preuve de conscience et de responsabilité est le meilleur moyen pour sauver la planète… Avec le confinement, tout est en stand-by.
Une bonne nouvelle pour Dame Nature, qui respire pour la première une bouffée d’oxygène moins polluée… Après tant d’années d’asphyxie.

En Tunisie, la pollution en baisse de 40%

En Tunisie, la qualité de l’air a enregistré une amélioration durant le confinement général. Et la pollution a baissé de 40% de concentration des polluants atmosphériques.
D’ailleurs, c’est ce que confirme le rapport de l’Institut national de météorologie (INM). Selon cette source, la concentration du dioxyde d’azote (NO2), du dioxyde de souffre (SO2) et du monoxyde de carbone -produit principalement par les véhicules et les activités industrielles- a connu, durant mars et avril 2020, une baisse dans la plupart des régions. Idem pour le Nord et le Centre, et ce par rapport à 2019.

Les analyses ont, ainsi, démontré une baisse de 10% de la concentration de l’ozone (O3) dans le Sud et le Nord-ouest du pays.
En revanche, une hausse de 20% a été enregistrée dans le Centre-ouest.
Celle-ci est expliquée par le phénomène de combustion qui survient avec l’augmentation des températures…

Malheureusement? cette qualité de l’air ne devrait plus durer. Car la levée progressive du confinement sanitaire général est décrétée.
Rappelons, dans le même contexte, que la Tunisie s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre dans tous les secteurs.
A travers la baisse de son intensité carbone de 41% en 2030 par rapport à 2010, l’année de base.

Le monde … respire

Rues désertées, plus d’embouteillage, eau plus claire et air plus pur… la baisse de l’activité humaine a métamorphosé la planète.
Selon un centre de recherche, le confinement aurait sauvé la vie de 11 000 personnes.
« Une étude menée par le Centre de recherche sur l’énergie et l’air pur, basé en Finlande est revenue à ce phénomène. Entre le 1er et le 26 avril dernier, il y a eu une diminution de 40% des émissions de dioxyde d’azote et de 10% des émissions de particules fines », rapporte
France Télévisions.
11 000 décès ont pu être évités en un mois, et ce grâce à la baisse de la production d’énergie dans les centrales à charbon et la diminution du trafic routier.
En Allemagne, plus de 2 000 vies ont été sauvées. En France, 1 230 décès ont été évités.

A Paris, les concentrations de dioxyde d’azote ( NO2) produit principalement par les véhicules et les centrales thermiques ont reculé de 54%, de 49% à Rome, de 48% à Madrid et de 47% à Milan, par rapport à 2019.
A vrai dire, le confinement a contribué à ces fortes baisses à travers l’Europe.

Cette amélioration de la qualité de l’air pourrait éviter d’autres impacts sanitaires..
En Chine, épicentre épidémique, le NO2 et les PM2, ont baissé de 25 et 40 % pendant la période du confinement.
Il est important de noter que la pollution de l’air dans le monde réduit en moyenne de trois ans l’espérance de vie.
Ainsi, elle provoque 8,8 millions de décès prématurés chaque année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,208FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,281SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles