AccueilAfriqueCameroun : Des initiatives autour des Agendas 2030 et 206

Cameroun : Des initiatives autour des Agendas 2030 et 206

De nombreux cadres de rang supérieur et intermédiaire en service dans les divers départements ministériels au Cameroun examinent déjà leur approche vers la domestication de l’Agenda 2030 des Nations Unies et de l’Agenda 2063 pour l’Union Africaine, deux cadres internationaux de développement complémentaires, grâce à de nouvelles connaissances et perspectives acquises lors d’un atelier co-organisé récemment par le gouvernement du Cameroun et la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA).

- Publicité-

Un grand nombre parmi les plus de 40 participants de l’atelier tenu à Yaoundé sur « une approche harmonisée de l’intégration de l’Agenda 2030 pour le Développement durable et de l’Agenda 2063 aux plans de développement national » ont félicité la CEA pour l’initiative qualifiant de « révolutionnaire » le logiciel intégré de simulation conçu par la Commission pour la planification et le suivi de la politique économique, lequel sera adapté aux fins d’intégration des deux agendas aux processus de planification du développement et d’examen des résultats au Cameroun. Le Cameroun figure parmi les 05 pays d’Afrique qui bénéficient de la mise en œuvre de l’initiative dans l’optique d’aider les gouvernements à domestiquer et à intégrer efficacement les deux agendas de développement à leurs processus de planification et de mise en œuvre à l’échelon national.

Les dix-sept (17) Objectifs de développement durable constituent l’essentiel du Programme de développement durable des Nations Unies (Agenda 2030) établi pour remplacer les (08) huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) à la fin de l’année 2015, tandis que sept (07) aspirations globales avait été identifiées par les chefs d’Etat africains en 2013 comme cadre de développement de « l’Afrique que nous voulons » au moment où l’Union Africaine (autrefois Organisation de l’Union Africaine) atteindra son centenaire en 2063. Les deux agendas s’entrecroisent sur les principes d’éradication de la pauvreté, de croissance inclusive, d’industrialisation, de création d’emplois décents et d’infrastructures de développement, entre autres. Par conséquent, il est important pour tous les Etats membres d’Afrique qui ont adhéré à ces deux agendas de disposer des cadres intégrés pour assurer l’opérationnalisation des plans de politique nationale sur la base des deux agenda et le suivi des résultats dans les secteurs-tel fut d’ailleurs l’objectif global de l’atelier de Yaoundé.

 « Nous saluons cette grande initiative de la CEA qui vise à nous aider à assurer la misse en adéquation de notre planification de développement avec l’Agenda 2030 et l’Agenda 2063, surtout la conception du logiciel de simulation qui nous assistera dans l’élaboration des cadres conceptuels et de planification », a déclaré M. Tanang Patrice de la Division du suivi du Ministère des Finance du Cameroun.

D’après Mme MBOLE ESSIANE Annie, Chef de la cellule des Systèmes d’information, des réseaux et des statistiques au Ministère de la justice du Cameroun, l’approche de la CEA fondée sur l’harmonisation  des dispositifs nationaux de planification des politiques et de suivi avec les deux programmes de développement donne une forte impulsion aux efforts déjà consentis (certes de manière non conjointe) par son département ministériel et l’Institut national des statistiques pour ce qui est des initiatives axées sur la politique de planification et le suivi des résultats.

« La CEA nous a donnés de nouvelles perspectives permettant d’atteindre les Objectifs de développement durable des Nations et de les arrimer à l’Agenda 2063 pour l’Afrique et j’estime qu’une fois entièrement opérationnelles, ces perspectives seront d’un grand avantage pour les pays africains», a ajouté Dr. Ibrahim Abba, Chef de la Division de la Recherche, de la planification et de la coopération au Ministère de l’emploi et de la formation professionnelle du Cameroun.

Les planificateurs camerounais estiment avoir beaucoup appris de la session de l’atelier axé sur la simulation des politiques qui portait sur l’évaluation des diverses options stratégiques permettant d’identifier l’impact de l’investissement dans les différents secteurs de l’ensemble du tissu économique de leur pays au moyen des diagrammes de boucle causal. Cette approche permet aux planificateurs non seulement d’être expéditifs dans la définition des priorités en matière d’affectation des ressources à travers les différents secteurs, mais aussi de voir clairement comment la prise de décisions/mesures dans les divers secteurs interagira réciproquement pour produire des résultats de développement sains.

De l’avis du Directeur du Bureau Sous-régional pour l’Afrique centrale de la CEA– M. Antonio Pedro – la Commission met un accent particulier sur l’opérationnalisation des programmes de développement en collaboration avec ses Etats membres dans la sous-région et au-delà, parce que chacun des agendas s’articule autour de la pérennité. Il soutient par ailleurs que la « CEA est déterminée à poursuivre une approche de développement très pragmatique avec plus ou moins d’initiatives sur la recherche des SOLUTION sur l’APPROCHE vers le développement»

D’autre part, le Directeur Général de l’économie au Ministère de l’économie, de la planification et  d’aménagement du territoire du Cameroun– M. Isaac Tamba – affirme que son département ministériel salue la nouvelle approche de la CEA et ses solides relations de travail avec le gouvernement du Cameroun, ajoutant que « ce partenariat est très important pour nous, car il permet d’avancer rapidement vers l’atteinte des cibles et objectifs des cadres de développement nationaux, régionaux et internationaux.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,566SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles