AccueilMondeCette fois Trump est bien KO, et c'est un proche qui a...

Cette fois Trump est bien KO, et c’est un proche qui a cogné

Des coups Donald Trump, en a reçus, mais étrangement ça a tendance à le doper, à le stimuler. Il semble cette fois que le missile ait produit son effet, tiré à bout pourtant par un sous-marin qui nage dans les eaux du président américain. Comprenez par là un proche collaborateur, qui a réussi pour le moment à garder l’anonymat. Mais pour combien de temps encore ? Car il est activement recherché par l’administration de Trump. Cet individu, qui manifestement le connait très bien, a fait un portrait au vitriol de Trump qu’il a publié dans le New York Times. Depuis la parution du brulot, mercredi 04 septembre 2018, c’est l’effervescence dans le cabinent du président ; la paranoïa s’est même installée. Qui est le coupable ? Qui est le « lâche » qui a vendu Trump ? La chasse est ouverte, rapporte l’AFP.

- Publicité-

Le président lui-même est monté au front mercredi 04 septembre 2018 dans la soirée, dans son canal de com de prédilection, Twitter :  « TRAHISON« , a-t-il balancé, criant à la malfaisance de « la gauche » et des « Fake News Media« .
Le texte incriminé s’intitule « Je fais partie de la résistance au sein de l’administration Trump« , il relate la résistance de fonctionnaires de la Maison Blanche pour contrer les débordements d’un président « mesquin », « impétueux » et « inefficace« .

Le New York Times a alléché ses lecteurs en attribuant le texte explosif à un « haut responsable de l’administration Trump« . Cela a suffi à semer la panique dans l’entourage du président, et tout le monde s’est senti obligé de se justifier. Fait surréaliste : le cabinet du vice-président a cru bon de montrer patte blanche en pondant un communiqué pour disculper Mike Pence . « Le vice-président signe les tribunes qu’il écrit« , a précisé sur Twitter son porte-parole. « Le New York Times devrait avoir honte, tout comme la personne qui a écrit cette tribune fausse, absurde et lâche« , a-t-il ajouté.
Dan Coats, chef du renseignement américain, jure ses grands dieux, dans un communiqué, que  ce n’est pas lui. « Les spéculations selon lesquelles la tribune du New York Times a été écrite par moi ou mon adjoint sont fausses« , a-t-il dit.
Le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, lui aussi plaide non coupable…

L’ancien directeur de la CIA John Brennan a déclaré ceci face à cette agitation, sur NBC : « Je ne sais pas comment Donald Trump va réagir à cela (…). Un lion blessé est un animal très dangereux et je pense que Donald Trump est blessé« .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,683FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,457SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles