Dabbeche ulcéré par l’IS de 35%, quand d’autres sont épargnés

Dabbeche ulcéré par l’IS de 35%, quand d’autres sont épargnés

par -

Les petites surprises de la Loi de finances (LF) 2019, cuisinées aux petits oignons par des députés très inspirés décidément, n’en finissent pas de faire des vagues. Après les banquiers, c’est au tour des concessionnaires automobiles de râler. Le président de la Chambre syndicale, Ibrahim Dabbeche, a exprimé sa colère ce mardi 11 décembre 2018 face à ce qu’il considère comme un mauvais coup porté au secteur de l’automobile. En effet il était prévu de différer à 2020 l’application la hausse de l’impôt sur les sociétés (IS) prévue dans la loi de Finances 2018. A l’arrivée cette disposition a été intégrée dans la LF 2019, à travers un articile additionnel que les élus à l’ARP on dégainé au dernier moment. Résultat des courses : C’est un IS de 35% qui s’abat sur les concessionnaires automobiles, et ce dès ce 1er janvier.

Dabbeche a crié à l’injustice fiscale, dans la mesure où pour les grandes surfaces ainsi que les sociétés exportatrices, qui sont aussi concernées par ce dispositif, le rapport à 2020 est maintenu.
«Pourquoi cette hausse touche notre secteur et pas d’autres ? Il y a des disparités de traitement entre les secteurs et cela signifie que la justice fiscale n’existe plus. Nous avions pensé que nous allions vers une homogénéisation! », a lâché le président de la Chambre syndicale des concessionnaires automobiles sur Express FM.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire