Des routes bloquées dans certains gouvernorats en réaction à la hausse des...

Des routes bloquées dans certains gouvernorats en réaction à la hausse des prix des carburants

par -

Des mouvements de blocage des routes sont organisés dans certaines villes tunisiennes. Des camions ont bloqué ce mercredi certaines routes dans les gouvernorats de Sousse, du Kef, de Médenine et de Béja pour dénoncer les hausses du prix du carburant, apprend l’agence TAP auprès du porte-parole du ministère de l’Intérieur, Sofiène Zaag.

Dans le gouvernorat de Sousse, les routiers ont bloqué la route nationale n°1 au niveau de la ville de Bouficha, la route régionale 48, la route nationale n°12 et d’autres routes dans la région, a précisé Zaag.
Au Kef, des protestataires se sont rassemblés devant le siège du gouvernorat, a ajouté le porte-parole du ministère de l’Intérieur, précisant que deux autres mouvements ont été organisés : le premier à l’entrée de la ville de Béja et le second sur la route Djerba-Midoun.

La hausse des prix du carburant décidé samedi 31 mars peu avant minuit, à la veille du Sommet arabe de Tunis, a porté sur une augmentation de 80 millimes aux niveaux de l’essence sans plomb (super) et du gasoil sans souffre et de 90 millimes pour le gasoil ordinaire. Le litre de ces produits se vend désormais, respectivement, à 2065 millimes, 1825 millimes et 1570 millimes. Cette décision a suscité la grogne des organisations patronales professionnelles, des partis et des citoyens.

Réagissant à ce mouvement de contestation, le chef de gouvernement, Youssef Chahed, a déclaré, mardi, aux médias qu’ “il comprenait la contestation contre la hausse des prix des carburants”. Le gouvernement est obligé de prendre une telle mesure, le pays souffrant désormais ” d’un déficit énergétique “, a-t-il argumenté.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire