Ennahdha délibère encore sur sa position à l’égard de Yousssef Chahed. Le...

Ennahdha délibère encore sur sa position à l’égard de Yousssef Chahed. Le verdict tombera sous peu

par -

Le conseil de la Choura du mouvement Ennahdha doit annoncer ce dimanche sa position définitive vis-à-vis du chef du gouvernement, Youssef Chahed, selon son président Abdelkrim Harouni.

En attendant, il a           affirmé que son parti est pour la stabilité du gouvernement sous la présidence de Youssef Chahed et suit de près la situation au sein de Nidaa Tounes eu égard à son impact sur le gouvernement et le parlement. Ennahdha.

« Notre souhait est que la crise soit résolue dans les plus brefs délais », a-t-il dit, avant de souligner au changement du paysage parlementaire, que son parti reste ouvert à tous les groupes et partis avec qui il s’accorde sur les principes de consensus et de stabilité, la priorité de la réforme économique et sociale, la lutte contre la corruption et la préparation exemplaire des élections “pour être un allié d’Ennahdha”.

D’autre part, Harouni a indiqué que son parti “continuera ses efforts en faveur du consensus et de la stabilité et fera face à ceux qui appellent à la division et à l’anarchie”. Ces derniers ne doivent pas réussir à changer l’orientation du pays, soutient-il.

Pour lui, les accusations impliquant Ennahdha dans des assassinats sont “des allégations proférées contre Ennahdha, l’Etat, la justice, la sécurité et la présidence de la République”. Le Conseil de la Choura doit définir la position à prendre face aux parties qui se placent au dessus de l’Etat, a-t-il indiqué. La réponse peut se faire au moyen de la justice, ou par la voie politique ou encore médiatique.

S’exprimant en marge des travaux du 22e Conseil de la Choura d’Ennahdha qui se poursuit deux jours durant à Hammamet, Harouni a jugé que les accusations contre son parti ne sont qu’une tentative de détourner l’attention des conflits au sein du Front populaire.

“A l’approche d’une année électorale, nous conseillons ces derniers de confronter Ennahdha par un programme profitant aux Tunisiens et la concurrençant dans les élections”, a-t-il dit.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire