27 C
Tunisie
mardi 29 septembre 2020
Accueil Ce que je crois "Je me suis réveillé aujourd'hui sur un tableau sombre pour la la...

« Je me suis réveillé aujourd’hui sur un tableau sombre pour la la Tunisie ». Dixit Taoufik baccar

Taoufik Baccar, est un ancien gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie. Il préside aussi une agence de notation, la PBR Rating. Dans un récent Post sur sa page, il dit :

« Je me suis réveillé aujourd’hui sur la lecture d’un tableau sombre: la Tunisie est classée en matière de solidité financière 60ème sur 65 pays émergents ,loin derrière le Maroc ( 26ème ) et l’Egypte (37ème ). .
Le recul dans le classement est loin de m’étonner car J’étais depuis 2012/2013, parmi les premiers à alerter sur les risques de dérapage du cadre macroéconomique et mes statuts sont là pour le prouver. Mais je n’ai jamais pensé que la dégringolade sera aussi forte pour un pays qui était en 2008 classé par le rapport de Davos deuxième au monde en matière de maîtrise de sa situation budgétaire, et qui était également considéré en 2010 parmi les pays à balance de paiements extérieurs solide à tel point que le FMI le sollicite pour participer à un tour de table afin de financer un programme d’ajustement structurel en faveur d’un de ses membres l’Ukraine, lequel pays se trouve d’ailleurs aujourd’hui ,ironie du sort ,en meilleure position (53ème ) que la Tunisie dans le classement .

Évidemment l’heure est grave ; elle n’est ni à la critique ni à la lamentation, j’en appelle à la mobilisation de tous devant la crise que le pays traverse à l’instar de tous les pays de la planète, pour transformer l’essai et pour que la prochaine période soit non seulement celle de la gestion de la crise liée à la pandémie du coronavirus ,mais également celle de la refondation de notre économie et nos fondamentaux .cette crise a certes de mauvaises retombées sur notre économie et nos finances ,mais elle ouvre également de nouvelles perspectives .Beaucoup d’idées sont avancées ici et là , en particulier le digital ,l’agro-industrie, les industries pharmaceutiques, ce que DSK appelle l’industrie de la vie, les services de proximité …

Nous devons réussir à transformer l’essai, à relever le défi des chocs mais également à construire convenablement l’avenir de ce pays et celui de nos enfants » .

1 COMMENTAIRE

  1. Le commentaire de l’ex-gouverneur de la BCT est illustré par un tableau récupéré – sans qu’on ne le mentionne – d’un article publié par The Economist, repris par plusieurs commentateurs auprès desquels M. T. Baccar s’est approvisionné dont celle du lien donné ci-après. L’article porte sur l’analyse de l’impact de la crise du coronavirus sur 66 pays dits « émergents » – la Chine en fait partie … – et leur capacité de résilience. Nous ne commenterons pas cet article et renvoyons à la revue, mais nous signalons la fourberie de M. T. Baccar qui cherche à comparer la situation « actuelle » de la Tunisie sur le plan financier à celle que lui, lorsqu’il était gouverneur lui avait permis supposément d’occuper : il n’y a pas photo semblait-il insinuer.
    NON, M. T. Baccar du temps de la dictature, et de votre époque il n’y a pas eu de coronavirus et les choses ne sont pas comparables. De ce temps-là, c’était la belle époque et tout allait pour le mieux pour le pays, mais, malgré cela ou à cause de cela, on a préféré plutôt que d’en faire bénéficier le peuple tunisien, en faire bénéficier quelques-uns. Et vous, étiez l’un de ces instruments qui ont permis de spolier au profit d’une minorité les richesses du pays.
    https://is.gd/2EkAjZ

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

104,656FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,309SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles