AccueilActualités - Tunisie : Actualités en temps réelLahbaiel confirme sa "mauvaise intention", sans parler des finances de T.A.

Lahbaiel confirme sa « mauvaise intention », sans parler des finances de T.A.

La société Tunisie Autoroutes (T.A.) affirme lundi que les informations circulant sur son intention d’augmenter ses tarifs intervenait dans le cadre d’une réponse à une question sur la situation financière de la société et les solutions visant à l’améliorer, dont l’augmentation des tarifs.
Elle a précisé dans un communiqué que cette augmentation est soumise aux procédures en vigueur, après l’accord de la tutelle et de la présidence du gouvernement.

Le PDG de la société, Badreddine Lehbbail, avait affirmé dans une interview, à l’Agence TAP que Tunisie Autoroutes compte augmenter de 15% le tarif du péage par kilomètre, afin de remédier à la situation financière difficile que la société connaît et s’acquitter de ses engagements envers les promoteurs.
Il a indiqué que la société a élaboré, récemment, avec le concours du ministère de l’Equipement, l’Habitat et l’Aménagement du territoire (ministère de tutelle), un projet de décret stipulant l’augmentation du tarif du péage, mais ce projet, a-t-il dit, a été entravé après le dernier remaniement ministériel (5 novembre 2018) et soulignant qu’un nouveau projet de décret sera présenté.

Selon la loi régissant Tunisie Autoroutes, la hausse de 15% du tarif du péage a lieu régulièrement, tous les trois ans, a fait remarquer le responsable, précisant que cette hausse n’a eu lieu, depuis 2003, qu’à deux reprises, à savoir en 2010 et 2014, alors qu’il aurait fallu décider cinq augmentations successives jusqu’en 2018.
Et d’expliquer que les estimations montrent que les pertes de la société, en raison de l’absence d’une hausse des tarifs du péage sur les autoroutes sur la période 2003-2018, s’établiraient entre 600 et 700 millions de dinars. Le PDG de T.A. n’a pourtant rien dit sur les états financiers de son entreprise, le coût de ses charges par rapport à son chiffres d’affaire et le poids de la masse salariale, toutes des causes qui pourraient, éventuellement, expliquer cette demande de hausse des tarifs qui impactera aussi bien le simple usager de l’autoroute que les entreprises de transport, notamment pour l’exportation et l’importation.
Il a seulement mis l’accent sur l’intention de la société d’instaurer une nouvelle hausse du tarif du péage laquelle atteindrait 30 millimes par kilomètre contre 27 millimes actuellement, afin de contribuer, ne serait-ce que partiellement, à l’amélioration de la situation financière de la société pour qu’elle puisse rembourser ses crédits et payer les promoteurs, d’autant que certains d’entre eux n’ont pas encore perçu leurs dus.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,017SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -