Tags Posts tagged with "situation financière"

situation financière

par -

Le directeur général de la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), Moncef Harrabi, a déclaré dans une interview accordée à Africanmanager que l’endettement de la STEG menace la stabilité financière et l’avenir de cette institution publique. Il a, en outre, affirmé que de nouveaux projets sont en cours pour offrir les meilleurs services aux citoyens et participer au développement de l’économie nationale. Interview :

  1. Quels sont les projets importants lancés par la STEG ?

Tout d’abord, je tiens à signaler que la STEG est une entreprise publique, elle compte 3,5 millions de clients pour l’électricité et 750 000 pour le gaz naturel. Le taux d’électrification a atteint 99.8%, c’est une réussite remarquable à tous les niveaux. Nous fournissons encore des efforts assidus afin de développer l’économie tunisienne et moderniser davantage l’infrastructure énergétique.

La STEG prévoit de réaliser plusieurs nouveaux projets, à l’instar de la station  « RADES C  », d’une capacité de production de 500 mégawatts, outre deux unités de production d’électricité à Mornaguia, relevant du gouvernorat de Manouba, avec une capacité de production de 300 MW par unité…

  1. La STEG est-elle à jour au niveau des progrès technologiques ?

Nous essayons toujours d’offrir des prestations de haute qualité pour garantir la satisfaction de nos clients et ce à travers l’intégration de la technologie. La STEG a accordé un grand intérêt à l’intégration des réseaux intelligents.

Nous citons à titre d’exemple le projet pilote “Smart Grid”, qui entrera en activité en 2018 dans plusieurs régions du pays et sera généralisé sur tout le territoire tunisien à partir de 2023.

Le coût de ce projet s’élève à 250 millions de dinars. Ce montant est notamment destiné à la modernisation de l’infrastructure de base et la mise en place de compteurs intelligents.

Il y a aussi le lancement prochain d’un projet de ligne électrique reliant  la Tunisie à l’Italie, ce qui permettra de réduire la consommation de gaz naturel importé par la Tunisie…

  1. La situation financière de la STEG s’améliore-t-elle ?

Le montant des sommes dues à la STEG atteint actuellement 1000 Millions de dinars dont 50% d’impayés par les citoyens. La société entend recouvrer ses dettes auprès des gros clients tels que les sociétés et les hôtels mais aussi auprès des citoyens, en vue de sauvegarder ses équilibres financiers.

Mais je tiens à préciser que si la crise actuelle de la société persiste, notamment avec la hausse des prix du pétrole, nous prévoyons que le déficit de la STEG atteindra les 2000 Millions de dinars en 2019.

  1. Prévoyez-vous un pic de la demande en électricité au cours de la saison estivale?

Bien évidement, nous nous attendons à un pic de la demande en électricité durant la prochaine saison estivale, entre 3900 et 2000 Mégawatts. C’est dans ce contexte que la STEG appelle les citoyens à rationaliser  la consommation de l’électricité et à éviter l’achat de climatiseurs qui se vendent dans les circuits parallèles.

Traduction faite par Nadia Ben Tamansourt

par -

Le bureau exécutif de l’Association des magistrats tunisiens (AMT) a annoncé ce mercredi 22 février 2017 dans un communiqué qu’une grève générale aura lieu lundi 27 février 2017 dans tous les tribunaux tunisiens.

L’appel à la grève a été décidé suite à l’assemblée générale qui a eu lieu le 19 février. L’AMT dénonce le refus du gouvernement d’ouvrir la porte des négociations autour de leur situation financière et la dégradation des conditions de travail dans les tribunaux.

par -

Un rapport portant sur la situation des entreprises publiques sera prochainement publié, a annoncé ce mercredi 16 novembre 2016 le ministre de la Fonction publique et de la Gouvernance, Abid Briki.

Rencontré lors de son audition par la commission de l’organisation de l’administration au sein de l’ARP, le ministre a précisé à Africanmanager que ce rapport fera le point sur la situation financière, le déficit et les problèmes rencontrés par les entreprises publiques.
Dans ce cadre, il a indiqué qu’une rencontre de deux jours sera organisée au début de la semaine prochaine pour se pencher sur cette question importante ; les premiers responsables de ces institutions seront présents. “Cet évènement incontournable qui accueillera plus de 400 personnes se focalisera sur la présentation des dépenses et la situation financières de ces entreprises et les solutions de restructuration”.

A propos de la privatisation des entreprises en difficulté, Briki a déclaré que le gouvernement s’attèle toujours au sauvetage de ces sociétés…

par -

Hela Cheikhrouhou, la nouvelle ministre de l’Energie, des Mines et des Energies renouvelables du gouvernement Youssef Chahed, a déclaré qu’on se trouve face à une détérioration continue et certaine des fondamentaux économiques et financiers de la CPG et du GCT ainsi que leurs filiales, qui coûtent énormément.

Dans une interview exclusive accordée ce mercredi 5 octobre à Africanmanager, la ministre a ajouté qu’avec le rythme actuel, il est impossible de couvrir les charges du groupe..

La responsable a par ailleurs souligné qu’on n’arrive à produire que 3,5 millions de tonnes à cause des interruptions et des grèves sauvages, alors que le groupe continue de payer les salaires de 27 mille employés, l’équivalent de 500 millions de dinars.

C’est préoccupant, a encore déploré la ministre tout en signalant que le groupe a enregistré une perte de l’ordre de 200 millions de dinars en consommant plus de deux tiers de son capital l’année dernière, alors qu’en 2010 il a pu générer 800 millions de dinars de bénéfice net.

Nous y reviendrons.

par -

La situation financière de Somocer est bonne et  les ventes sont en croissance continue, a affirmé  le directeur général de la société, Riadh Jaidane, dans une déclaration à Africanmanager en marge de la communication financière de la société tenue ce lundi 23 mai 2016 à la bourse de Tunis.

Selon lui, au 30 avril 2016, la société a pu réaliser des ventes à l’export en hausse de 36% et un carnet de commandes à l’export qui dépasse 6,3MD, soit plus que le double du  chiffre réalisé durant toute l’année 2015.

Sur le marché local, Jaidane a indiqué que la société a su préserver sa position en matière de ventes, estimant à ce propos que les perspectives de développement de SOMOCER demeurent prometteuses aussi bien sur le marché local qu’étranger.

S’agissant des perspectives, la société table sur un chiffre d’affaires estimé à 70 millions de dinars à fin  2016 contre 65MD auparavant. Somocer est en train de négocier avec une grande centrale d’achat française, portant sur 500 000 m carrés annuellement. Le groupe pourrait dépasser les 12 MD sur une année pleine à l’export.

Pour ce qui est des bénéfices au titre de cette année, il  a souligné que la société projette réaliser des bénéfices qui atteindront presque les 4 millions de dinars.

Il a par ailleurs rappelé le démarrage du projet de la cogénération, depuis le 15 février 2016, avec la revente du surplus à la STEG, notant que  l’impact de la cogénération devrait totaliser 1,6 MD  fin 2016, et devrait croître graduellement pour atteindre les 2,5 MD durant les années prochaines.  « Aujourd’hui, on n’achète plus de l’électricité de la Steg, elle provient de nos propres sources. On n’achète chez la Steg que le gaz », a indiqué Jaidane, soulignant que l’objectif de la société est de réduire la charge due à la consommation de l’électricité, alléger la facture et vendre ses produits à des prix très compétitifs.

Le directeur général de Somocer a également évoqué les projets d’intégration des deux unités de palettes et l’unité de carton, qui fourniront toutes les sociétés du groupe.

Déséquilibre au niveau de la dette

La société Somocer souffre d’un déséquilibre au niveau de sa dette et  sa restructuration fait l’objet d’un plan d’action visant principalement la réduction des charges financières.

Son DG souligné à ce propos  que l’entreprise a sollicité ses banques partenaires pour transformer ses dettes (17MDT) de court à moyen termes et que ces derniers ont favorablement répondu à sa demande. « Cela va nous permettre d’avoir une dette équilibrée et de gagner au moins 3% au niveau de la charge financière», a précisé  le directeur général de la société, faisant remarquer que la société avait annuellement payé 7,5% en charge financière par rapport à un chiffre d’affaires de l’ordre de 70 millions de dinars, soit 12% en moyenne.  Un échéancier de sept ans avec une année de franchise a été convenu avec les banques en question, a indiqué Jaidane.

La restructuration du groupe passera également par la création de la Holding, qui ne devrait pas être finalisée avant 2017, en attendant l’entrée en exploitation de la société SOMOSAN et l’introduction de SANIMED en Bourse. Interrogé par Africanmanager sur cette question, Jaidane a indiqué que le groupe prépare actuellement l’introduction en bourse de la société SANIMED. Cette introduction aura lieu en juillet prochain sur le marché alternatif de la bourse.  Le dossier relatif à cette introduction en bourse va être déposé auprès du conseil financier (CMF) dans deux ou trois semaines.

Le chiffre d’affaires total du premier trimestre 2016 s’établit par ailleurs à 18,589MDT enregistrant ainsi une légère régression de 0,52% par rapport à la même période de l’année 2015n arrêté à 18,686MDT. L’entrée en exploitation de l’unité de cogénération en mi-février 2016 a permis à la société de générer un chiffre d’affaires, issu de l’excédent d’électricité vendue à la Steg, de 0,284MDT.

Le chiffre d’affaires export au 31 mars 206 a augmenté de 44,47% passant de 0,671MDT au 1er trimestre 2015, à 0,971 MDT en 2016. Le carnet de commandes fermes à l’export jusqu’à mi-avril 2016, totalise un chiffre d’affaires de plus de 4MDT, permettant ainsi à la société de dépasser largement le total de ses ventes à l’export en 2015.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux