AccueilLa UNELe Dinar dégringole, l'inflation s'envole

Le Dinar dégringole, l’inflation s’envole

Les dernières mises à jour de la Banque centrale ont montré une baisse notable de la valeur du dinar face au dollar américain, atteignant 3,003 dinars pour un dollar, enregistrant ainsi son plus bas niveau depuis 3 ans.

Le professeur d’économie Aram Belhaj a estimé que cette baisse était attendue, pour plusieurs raisons, dont la plus importante était la guerre russo-ukrainienne et le retour progressif de la politique monétaire américaine à son état normal (normalisation de la politique monétaire américaine).

Il a  expliqué sur sa page officielle sur les réseaux sociaux, qu’en conséquence, la Banque centrale de Tunisie (et le peuple tunisien derrière elle) passe par une crise, notamment face à des taux d’inflation effrayants, une forte baisse stocks de devises, une pression du gouvernement pour financer le déficit budgétaire et une croissance faible.

Intervenant, par ailleurs,  sur les ondes d’Express Fm,  il a souligné la hausse du taux d’inflation remonte au mois d’octobre, et non pas aux trois derniers mois, ajoutant que ce taux est passé de 6.2% en janvier à 7.2% en mars 2022.

L’analyste a indiqué que cette tendance haussière est induite par certains facteurs extérieurs dont notamment l’augmentation de la demande dans les marchés internationaux surtout après la crise sanitaire, à l’origine de l’envolée des prix des matières premières, ainsi que l’augmentation des coûts de transport maritime.

Cette crise s’est creusée davantage avec la guerre en Ukraine.

Aram Belhaj a souligné que les nouvelles taxes sur le tabac et les boissons alcoolisées imposées par l’Etat ont accentué le taux d’inflation, rappelant que la situation des circuits de distribution n’est pas exempte  dans  la hausse d’inflation.

L’augmentation des  prix des produits alimentaires s’explique par la hausse d e ceux  des œufs de 22.2% et des prix de l’huile d’olive de 20%, selon les dires de l’analyste financier.

Il est à rappeler que d’après les dernières données publiées par l’Institut national de statistique (INS), l’inflation confirme sa tendance haussière, au mois de mars 2022, en augmentant à 7,2% après 7% en février et 6,7% en janvier.

Des facteurs endogènes aussi

Cette hausse s’explique essentiellement par l’accélération du rythme des hausses des prix des boissons alcoolisées et tabac (21% contre 19,4% en février) ainsi que des prix du groupe des articles d’habillement et des chaussures (9,8% contre 8,9%) et des prix du groupe des meubles, articles de ménage et entretien courant du foyer (6,1% contre 5,7%).

Les prix à la consommation ont augmenté de 0,8% après 0,3% au mois de février et 0,7% en janvier, et ce, en raison de la hausse des prix de l’alimentation de 1,1%, des prix des boissons alcoolisées et tabac de 1,4%, des prix des articles d’habillement et chaussures de 1,3%, ainsi que les prix des biens et services de transport (+1%).

Concernant l’inflation des produits alimentaires, les prix ont augmenté de 8,7% sur un an. Cette hausse provient principalement de l’augmentation des prix des œufs de 22,2%, des huiles d’olives de 20,6%, des fruits frais de 18,9%, des prix des volailles de 14,1%, des lait et fromage de 8,8%, des poissons frais de 8,6% et des dérivés de céréales de 7%. Par ailleurs, les prix des fruits secs sont en baisse sur un an (-4,3%).

 Quant au taux d’inflation sous-jacente (hors produits alimentaires et énergie), il a augmenté à 6,8% après 6,6% en février 2022.

Les prix des produits libres (non encadrés) ont augmenté de 7,4%, tandis que les prix des produits encadrés ont augmenté quant à eux de 6,6%.

Les produits alimentaires libres ont connu une hausse de 9,7% contre 3,6% pour les produits alimentaires à prix encadrés.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,004SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -