AccueilLa UNELes agences de location de voitures disent courir le risque de faillite...

Les agences de location de voitures disent courir le risque de faillite !

En Tunisie, la pandémie du coronavirus, généralement sous contrôle, a pris les allures, au fil des ois, d’une crise marquée l’arrêt momentané de toutes les activités, hormis celles liées aux besoins essentiels de la population. Ces activités ont été  suspendues en attendant de trouver un remède ou un vaccin à cette pandémie qui  gagne du terrain dans lemonde entier. De ce fait, cette situation menace alors des milliers de sociétés dont celle  opérant, dans le cas qui nous occupe,  dans le ecteur de location de voitures, où nombre d’entre elles ont annoncé courir le risque de faillite dans les mois à venir.

- Publicité-

Habib Mouaouia, président de la Chambre nationale syndicale des agences de location de voitures a affirmé dans une déclaration  faite à Africanmanager que le secteur n’a pas bénéficié des mesures économiques urgentes qui ont été annoncées pour ceux fortement touchés par la propagation du coronavirus en Tunisie.

Il a affirmé que le covid-19 a engendré des répercussions très lourdes sur le secteur, affirmant que la pandémie a causé aux agences une paralysie économique dépassant les 90%

Plus de  200 entreprises sur un total de 468 sont menacées de faillite

Depuis l’apparition de la pandémie du coronavirus en Tunisie, le secteur de location de voitures  souffre d’une situation financière «très critique » étant donné que plus de 200 entreprises sur un total de 468 sont menacées de faillite. Le gouvernement Fakhfakh  est appelé à intervenir dans les plus brefs délais dans le dessein escompté degarantir des facilités administratives, financières et bancaires nécessaires pour ce secteur.

D’ailleurs, les professionnels du métier ont, à maintes reprises, lancé des cris d’alarmes sollicitant insi l’Etat à préserver leurs agences qui sont réparties sur toute la République.

La Chambre nationale syndicale des agences de location de voitures  n’a pas manqué de dénoncer la non application par les banques et les sociétés de leasing des décrets gouvernementaux, outre  le décret-loi du chef du gouvernement n°2020-19 du 15 mai 2020, portant fixation de dispositions particulières relatives au remboursement des crédits et financements octroyés par les banques et les établissements financiers à leurs clients.

Et d’affirmer que « les banques et les sociétés de leasing ont imposé aux entreprises de location de voitures un rééchelonnement de leurs crédits à des taux d’intérêts atteignant 15,5%. Le secteur de location de voitures n’a pas bénéficié des mesures annoncées par le gouvernement dans le cadre du soutien des PME face à la crise du COVID-19, en raison de la complexité des procédures administratives et financières exigées par les administrations pour l’octroi des soutiens prévus.

Des mesures , mais pas pour tout le monde!

On rappelle que le ministère du Transport a annoncé qu’en collaboration avec les ministères des Finances et des Affaires sociales ainsi que de la Banque tunisienne de solidarité, des mesures en faveur des secteurs du transport public non régulier des personnes, de location de voitures et des auto-écoles ont été prises.

Ainsi, toutes les banques, les institutions financières et les sociétés de leasing sont appelées à appliquer les dispositions de l’article 2 de la circulaire du gouverneur de la BCT n°6 du 19 mars

2020 permettant le report des échéances de crédits accordés, tout en maintenant le même taux de TVA pour une période de 6 mois.

Selon la même source, outre la décision relative à l’octroi de crédits d’un montant maximum de 3000 dinars alloués au paiement des frais d’assurance automobile, le ministère a décidé de créer une ligne de financement de 5 millions de dinars auprès de la Banque Tunisienne de Solidarité (BTS) afin de permettre aux personnes physiques exerçant dans les secteurs précités de bénéficier de crédits d’un montant maximum de 1000 dinars avec des conditions avantageuses et un taux d’intérêt fixe de 5%.

Le remboursement de ce prêt qui sera accordé par les associations de la micro-finance, se fera sur deux ans avec une période de grâce de deux mois.

En effet, il a été également décidé de poursuivre l’opération d’octroi de la prime de 200 dinars au profit des propriétaires de véhicules de transport public non régulier  et que jusqu’à présent 7.920 propriétaires ont bénéficié de cette prime.

Pour les chauffeurs détenteurs d’une carte professionnelle et souhaitant bénéficier de cette prime, ils sont appelés à déposer une demande sur la plateforme batinda.gov.tn [1].

Par ailleurs, les compagnies d’assurance devront permettre aux professionnels des secteurs susmentionnés de payer leurs quotas par facilité sur une période de six mois(…).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,564SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles