AccueilMondeLes craintes de récession économique en Europe et aux Etats-Unis plombent les...

Les craintes de récession économique en Europe et aux Etats-Unis plombent les Bourses

Les marchés boursiers reculaient fortement mercredi, anticipant une récession économique aux Etats-Unis, du fait d’un resserrement monétaire, mais aussi en Europe si un embargo sur le gaz russe est prononcé.

Les Bourses européennes, qui ont creusé leurs pertes tout au long de la journée, ont clôturé en forte baisse: Paris a perdu 2,21%, Francfort 1,89%, Milan 2,06%. Les places française et italienne ont même lâché très brièvement 3%. Londres a pour sa part perdu 0,34%.

Après les propos plus durs que prévu d’une gouverneure de la Réserve fédérale, réputée accommodante, Lael Brainard, mardi, les marchés anticipent un durcissement encore plus sévère que prévu de la banque centrale américaine.  Lael Brainard a assuré que la Fed était prête à « agir plus fortement » contre l’inflation, notamment par la vente d’actifs financiers, dès sa prochaine réunion monétaire de mai.

Cette perspective d’un resserrement monétaire agressif fait craindre aux analystes de la Deutsche Bank une récession économique aux Etats-Unis d’ici à la fin de l’année. « Et ils ne sont pas les seuls, de nombreux économistes ont cette vision », affirme Philippe Cohen, gérant de portefeuille de Kiplink Finance.

Le compte-rendu de la dernière réunion du comité de politique monétaire de l’institution, attendu après la clôture des marchés européens, permettra aux acteurs du marché d’en savoir plus.

Du côté de la Banque centrale européenne (BCE), un membre du directoire a prévenu mercredi qu’un resserrement de la politique monétaire en zone euro risquerait de plomber l’activité économique déjà fragilisée.

Les opérateurs européens sont d’autant plus inquiets des discussions actuelles entre les pays de l’Union européenne sur de nouvelles sanctions contre la Russie, concernant le charbon et les investissements dans le pays. Le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont annoncé de nouvelles mesures économiques et financières.

C’est surtout un arrêt des importations de gaz et de pétrole russe qui inquiète les marchés, « ce serait insupportable pour l’économie », selon Philippe Cohen.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,017SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -