AccueilLa UNELes femmes sur le marché du travail en deçà des attentes !

Les femmes sur le marché du travail en deçà des attentes !

Les résultats préliminaires d’une étude intitulée « Analyse du marché du travail tunisien et des mesures nécessaires pour promouvoir la croissance et l’emploi » ont révélé que le taux de participation des femmes au marché du travail reste en deçà des attentes pendant la période pré pandémique, et que la crise épidémiologique a aggravé la situation et augmenté le taux de chômage des femmes qui demeure plus élevé que celui des hommes.

Présentée, lors des journées du dialogue social, l’étude a fourni une comparaison statistique des taux de chômage des femmes au quatrième trimestre 2019, qui s’élevait à 21,7% et au deuxième trimestre 2020 (pendant la période de la pandémie), au cours duquel il a atteint 25%, (le taux de chômage est de 18%).

L’expert Abderrazak Zouari qui a présenté les résultats de l’étude, a indiqué que l’une des caractéristiques qui distinguent le marché du travail avant l’aggravation de la situation épidémiologique liée à la propagation du Coronavirus est le faible taux de femmes actives, qui ne dépasse pas 28% contre 68,8% pour les hommes.

Lors de cette rencontre tenue sous le signe « L’économie sociale et solidaire et le marché du travail en Tunisie: Faux problèmes ou questions justifiées », il a indiqué que le taux de femmes actives augmente dans le groupe d’âge de 25 à 29 ans pour atteindre 50,1% et reste faible parmi les autres groupes d’âge pendant la période pré-pandémie. L’étude réalisée pendant la période pré-pandémique et a été mise à jour pour suivre les conséquences de la pandémie sur le marché du travail.

Parmi les recommandations de l’étude figure, notamment, un appel à l’instauration d’un dialogue social sur le travail des femmes pour les encourager à intégrer la vie active. Zouari a indiqué que le marché du travail a été marqué par une baisse en matière de création d’emplois, indiquant qu’au cours de la période allant de 2005 à 2019, seulement 42 mille emplois environ ont été créés par an.

Ce taux a diminué au cours de la période 2011-2018 passant à 27 540 par an, en plus des pertes d’emplois estimées à 430 000 emplois pendant la période pandémique.

L’étude a, également, appelé à la création d’un fonds d’assurance pour les personnes ayant perdu leur travail, ainsi qu’à la révision des procédures d’accès aux systèmes de formation professionnelle et d’enseignement supérieur et à l’amélioration des possibilités de rejoindre la formation professionnelle afin de former une main-d’œuvre qualifiée adaptée aux besoins des secteurs productifs.

L’étude a appelé à développer l’économie sociale et solidaire pour lutter contre toutes les formes de marginalisation et surmonter les obstacles juridiques et institutionnels afin de favoriser le passage vers l’économie organisée.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,015SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -