Tags Posts tagged with "bts"

bts

par -

Le directeur général de la Banque tunisienne de solidarité (BTS) Mohamed Kaanich a révélé que les dossiers de 60 associations de micro-crédits sur un total de 188 associations actives ont été transférés vers la justice pour mauvaise gestion des deniers publics, rapporte la TAP.
Il a ajouté lors d’une séance d’audition organisée, jeudi, par la commission des finances, de la planification et du développement à l’ARP sur la hausse du capital de la Banque (article 12 du projet de la loi de finances pour 2018) que la BTS a octroyé, au cours des 10 premiers mois de 2017, 43400 crédits au profit d’associations de micro-crédits (dont 52% dans les régions de l’intérieur) d’un montant de 62,5 MD.
Ces micro-crédits sont répartis entre le secteur agricole (40,9%), les petits métiers (14,7%), le commerce (22,6%), l’amélioration des conditions de vie (9,1%), les services (7,8%) et l’artisanat (4,9%).
Kaanich a, par ailleurs, souligné l’amélioration des indicateurs de la Banque au cours des 10 premiers de 2017, la BTS ayant donné son accord pour l’octroi de 11456 crédits (dont 38% dans les régions intérieures) d’un montant de 146,3 MD pour la création de 18400 emplois contre 12731 crédits au cours de l’année 2016.
Ces crédits sont répartis entre les secteurs des services (58%), des petits métiers (28%), de l’artisanat (7%) et de l’agriculture (8%).
Concernant le recouvrement des prêts, le responsable a avancé que le taux de recouvrement des crédits octroyés au profit des femmes dépasse largement celui des crédits accordés aux hommes. Il en est de même pour la pérennité des projets.

par -

Les membres de la commission des finances, de la planification et du développement ont reporté à Jeudi après midi, l’adoption de l’article n°12 du projet de la Loi de finances 2018, relatif à l’augmentation du capital de la Banque Tunisienne de Solidarité (BTS), d’un montant de 20 millions de dinars (MD).
Les députés ont fait part, jeudi matin, lors d’une séance d’audition, à l’ARP, du mécontentement des citoyens dans les différentes régions du pays des prestations fournies par la BTS, et de son refus ” permanent” de financer les petits projets.
” Bien qu’elle soit d’un caractère social, la banque guette la moindre faille dans les demandes de jeunes promoteurs pour ne pas les financer “, ont encore révélé les députés, pointant du doigt la lenteur et la complexité des procédures administratives ainsi que le manque de ressources humaines au sein de cette structure.
Ils ont souligné, également, que l’Etat a accordé, l’année dernière, à la banque une enveloppe financière importante, dans le cadre de l’encouragement de l’initiative privée, sans mettre en place aucune mesure de restructuration de cet établissement.
Certains députés ont proposé d’annuler ou de réduire le montant dédié à l’augmentation du capital de la BTS et de l’orienter vers le Fonds de la lutte contre les catastrophes naturelles.
D’autres députés ont mis l’accent sur l’ambigüité de l’exposé de motifs de l’article 12, et ont critiqué l’absence de statistiques reflétant l’activité de la BTS, le nombre de projets financés et les nouveaux postes d’emploi créés.

par -

Plus de 200 microprojets dans le secteur de l’artisanat ont été financés par la Banque tunisienne de solidarité (BTS) à Tozeur sur un total de 500 dossiers de demande de financement présentés à la banque cette année.
L’activité artisanale emploie plusieurs jeunes artisans à Tozeur. Deux sessions de formation dans diverses spécialités seront organisées prochainement par le commissariat régional de l’artisanat au profit de 250 jeunes, a affirmé le commissaire Mohamed Sedikki.
Deux salons régionaux de l’artisanat vont se tenir respectivement fin novembre et fin décembre à Tozeur pour faire connaitre les produits et articles artisanaux de la région.

par -

Cinquante femmes promotrices de projet ont reçu, vendredi, des avis de crédit, par le biais de la Banque tunisienne de solidarité (BTS), dans le cadre du programme d’appui aux projets économiques des femmes, d’une valeur globale de 470 mille dinars.
Dans une déclaration de presse en marge de la cérémonie organisée à cette occasion, au Complexe des jeunes à Kasserine, le commissaire régional aux affaires de la femme, Zine Najlaoui, a souligné que ce programme vise à financer de petits projets d’une valeur de moins de 10 mille dinars et de petites et moyennes entreprises de plus de 10 mille dinars.
Depuis octobre 2016 jusqu’à août dernier, 104 projets dans divers domaines ont été approuvés à Kasserine (jardins d’enfants, centres de formation, salons de coiffure, ateliers de couture, pâtisseries, épiceries, petits commerces, tapisserie-meuble).
A l’échelle nationale, le programme ambitionne, d’ici 2020, de financer 8 mille projets dont 500 à Kasserine, contribuant ainsi à renforcer la proportion des femmes actives dans le pays, pour atteindre 35%.

par -

Mohamed Kaaniche, PDG de la Banque Tunisienne de Solidarité (BTS), a détaillé ce matin du lundi 4 avril 2016 sur Express FM le rapport d’activités de la BTS pour l’exercice 2015. Les indicateurs sont au vert car “Pour la première fois, la BTS est bénéficiaire”, a déclaré le patron de la banque publique.

Par ailleurs il a fait savoir qu’un montant global de 156 millions de dinars sera décaissé pour des prêts de l’ordre de 13 mille cette année. Il a ajouté que 8 mille parmi ces prêts cibleront exclusivement les diplômés de l’enseignement supérieur.

Le nombre de demandes enregistrées par la BTS au premier trimestre de l’année 2016 a presque doublé en comparaison avec la même période de l’an dernier. “On a reçu, durant ces trois derniers mois, 7500 demandes contre 3000 demandes l’année dernière,” a précisé M. Kaaniche. Il explique cette hausse sensible par la facilitation des conditions pour accéder à un prêt, notamment l’élimination de la barrière de la garantie pour les jeunes entrepreneurs.

Enfin il a affirmé que le délai pour examiner les dossiers se situe entre 45 et 60 ajours…

par -

Les demandes déposées par les jeunes pour bénéficier des crédits de la BTS  ont progressé de 75 pour cent au cours de deux premiers mois de 2016, en comparaison avec la même période de l’année précédente.

Cette évolution est expliquée par le relèvement du plafond des crédits octroyés aux jeunes chômeurs.

Il est à rappeler que la BTS a décidé de porter le plafond des cédits octroyés aux diplômés de supérieur de 150 à 200MD

par -

Il est désormais possible pour les diplômés de l’enseignement supérieur et ceux qui désirent s’installer à leur compte d’être éligibles autrement aux concours financiers de la Banque tunisienne de solidarité (BTS). Ils seront dispensés de deux conditions jugées rédhibitoires, les garanties exigées pour les prêts et l’autofinancement, a annoncé dans une interview à Africanmanager le Directeur général adjoint de la BTS, Khlifa Sboui, précisant qu’il s’agit là de la première mise en œuvre des mesures annoncées récemment par le chef du gouvernement, Habib Essid, pour lutter contre le chômage. Il a tenu néanmoins à affirmer que les crédits ne seront pas gratuits  et sont remboursables conformément aux dispositions légales en vigueur.

Il est essentiel de faire remarquer que les crédits sont destinés à tous ceux qui ont des compétences et des spécialités professionnelles et techniques. Pour ce qui est des investissements directs, le DGA de la BTS a précisé qu’ils sont octroyés sous la forme de prêts pouvant aller jusqu’à 100 mille dinars pour les diplômés de la formation professionnelle, pour les artisans et les petits agriculteurs, et à 150 mille dinars pour les diplômés de l’enseignement supérieur. D’ailleurs, a-t-il constaté, il est enregistré une grande affluence vers les succursales de la BTS à travers tout le territoire de la République, et ce depuis la suppression des conditions relatives à l’autofinancement et aux garanties, y voyant un indicateur positif sur l’orientation qui est celle des jeunes de lancer des projets à leur compte.

Il a tenu à réaffirmer que les bénéficiaires devront impérativement rembourser les prêts dans les délais fixés par la BTS, outre le fait qu’une attention accrue sera attachée à l’étude des projets et leur évaluation à l’effet de garantir la pérennité de l’entreprise. A cet égard, il a souligné que les facilités dans les procédures d’octroi des crédits ne se feront nullement au détriment de leur remboursement à la banque, car les équipements et les outils de production sont placés en garantie auprès de la BTS, de même que d’autres batteries de mesures seront prises pour assurer le droit de la banque à restituer ses fonds.

Un taux de remboursement de 78% en 2015

Le DGA de la BTS a noté que la banque a enregistré en 2015 un taux de croissance positif en termes de nombre de prêts et de taux de remboursement, rappelant qu’en 2013, le nombre des crédits octroyés s’est élevé à 9947 pour un montant de 103 millions de dinars, alors que  celui des fonds remboursés a atteint  62,5 millions de dinars. En 2015, le nombre des crédits accordés a été de 11.12 pour une valeur de 115 MDT, et celle des fonds remboursés s’est élevée à 84 MDT. Ainsi, le taux de remboursement est passé de 56% en 2012 à 78% en 2015. Bien plus, la BTS qui a terminé l’exercice financier de 2012 sur un déficit de-2.8 MDT, a rétabli ses équilibres financiers au cours de l’année suivante, pour dégager un excédent de 4 millions de dinars au titre de l’année 2015.

Interrogé sur les raisons de l’échec des projets financés par la BTS, Khlifa Sboui a évoqué la situation économique générale dans le pays qui a négativement impacté les grands projets ainsi que les petites et moyennes entreprises, expliquant en outre cet échec par le manque de projets nouveaux et innovants, sans omettre de pointer les raisons liées au promoteur lui-même, qui pèche par manque de savoir-faire technique et technologique et par incompétence en matière de gestion du projet.

par -
La Banque tunisienne de solidarité(BTS) vient d'approuver le financement de 14 projets d'élevage de dromadaire

Le directeur général adjoint de la Banque Tunisienne de Solidarité (BTS), Khelifa Sboui, a annoncé que la décision du chef du gouvernement, concernant l’attribution de prêt pour le lancement de projets sans autofinancement et sans garantie, est entrée en vigueur dans la journée du lundi 15 février 2016.

Intervenu ce lundi 15 février 2016 sur Mosaïque Fm, il a ajouté que la valeur de ces prêts varient selon la nature du projet et peuvent atteindre 100 mille dinars pour les individus ne disposant pas d’un diplôme universitaire et 150 mille dinars pour ceux qui ont des diplômes.

Grâce à cette décision, les jeunes promoteurs peuvent désormais lancer leurs projets avec plus de facilité et créer de nouveaux postes d’emploi dans les moindres délais.

par -

Quelque 40 projets d’élevage de camélidés dans le gouvernorat de Tozeur ont obtenu des financement dans le cadre la mise en œuvre de stratégie de développement de cette activité qui a atteint sa deuxième année, selon le gouvernorat de la région.

Parmi ces projets figurent 28 projets d’élevages financés en 2015, moyennant 665 mille dinars à Hezoua et Tamarza, a affirmé à l’Agence TAP le secrétaire général du gouvernorat de Tozeur Imed Essebri. Les financements ont été accordés notamment par la Banque tunisienne de solidarité (BTS) et par la Banque de financement des petites et moyennes entreprises (BFPME). Des fonds seront en outre, consacrés au développement du pâturage et à l’assistance des éleveurs.

La stratégie de développement à également, permis durant sa première phase de créer deux associations dédiées à l’élevage de camélidés et chargées de l’encadrement et de la sensibilisation des éleveurs, a-t-il précisé.

Selon le responsable, le gouvernorat a convenu avec la BTS d’augmenter la valeur des crédit de manière à permettre d’acquérir 20 têtes de camélidés et d’encourager la valorisation de la production du secteur notamment le lait et la viande, deux produits demandées sur les marchés national et international.

Il s’agit en outre, de valoriser ce secteur aux plans culturel et touristique, à travers la création de festival et manifestations culturelles dédiés à cette activité.

par -
A  l'initiative du ministère de la Formation professionnelle et de

A l’initiative du ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi ET en partenariat avec la Banque tunisienne de solidarité (BTS), le premier salon des promoteurs des micro-projets qui se tiendra les 24 et 25 juin 2014 au Palais des congrès à Tunis sur le thème « mon projet est petit, mais mon rêve est grand ».

Près de 48 jeunes promoteurs des différentes régions du pays participeront à ce salon et exposeront leurs produits dans des secteurs divers (artisanat, agroalimentaires, bâtiment, bois, meuble, cosmétique…).

Le Salon sera couronné par l’attribution de 5 prix pour les cinq meilleurs projets présentés. Les porteurs des trois meilleures idées de projets pourront participer à cette manifestation l’année prochaine.

par -
Selon les données communiquées par la BTS

Selon les données communiquées par la BTS, l’agence de la Banque tunisienne de solidarité (BTS) de Mahdia a approuvé, en 2013, le financement de 132 micro-projets dans les différents secteurs pour un coût dépassant 2,5 millions de dinars, contre 82 micro-projets en 2012. L’agence a également approuvé, au cours de l’année 2013, l’extension de 178 micro-projets dans différentes délégations du gouvernorat, moyennant 1,2 million de dinars, contre 59 projets pour l’année 2012.

Toujours d’après la même source, le secteur des services est en tête des projets approuvés. Sur un autre volet, le financement accordé aux projets agricoles a régressé pour des raisons qui se rapportent au non remboursement des crédits et à des problèmes fonciers.

par -
Des sessions de formation et d’intégration professionnelles seront organisées, prochainement, au profit des demandeurs d’emploi titulaires de diplômés d’enseignement supérieur et de brevets de techniciens supérieurs (BTS) en matière d’industrie du plâtre.
Il s’agit d’un programme de formation qui doit profiter à environ 190 demandeurs d’emploi parmi les diplômés de l’enseignement supérieur et bénéficiaires de l’allocation de la recherche active d’un emploi dans le cadre du programme «Amal» au titre des années 2011, 2012 et 2013, soit une moyenne de 63 stagiaires par an.
Dans le même contexte,  il est à noter que ces sessions interviennent en concrétisation de l’accord-cadre conclu, récemment, entre l’Agence Nationale de l’emploi et du travail indépendant et le Centre Technique des matériaux de construction, de la céramique et du verre « CTMCCV ».

Le meilleur des RS

Il a été ministres, de l’industrie, de la Défense nationale, de la Santé publique et surtout illustre ministre de l’Economie et des finances en...

INTERVIEW

En exclusivité sur la Radio Tunisienne Chaine Nationale (RTCN), l’ambassadeur de l’Union Européenne en Tunisie, Patrice Bergamini, est intervenu ce mercredi 6 décembre 2017...

AFRIQUE

Selon des données dévoilées par l’Unicef et rapportées par le site Africanews, au moins 400.000 enfants de moins de cinq ans dans la région...

Reseaux Sociaux