Tags Posts tagged with "candidats"

candidats

par -

Une nouvelle équipe gouvernementale devrait être annoncée aujourd’hui, mercredi 6 septembre 2017 par le chef du gouvernement Youssef Chahed.

Dans une déclaration hier à la Tap, Sami Tahri, secrétaire général adjoint de l’UGTT a annoncé que le remaniement ministériel sera officiellement annoncé aujourd’hui, tout en assurant que certaines parties sont en compétition pour présenter des candidats. “La concurrence est rude entre les partis Nidaa Tounes et Ennahdha depuis l’annonce d’un large remaniement ministériel. Ceci a causé le report du remaniement et un ralentissement du travail de l’Etat récemment”, a estimé Sami Tahri.

par -

Après le communiqué laconique d’Ennahdha sur ses attentes, et candidats, pour l’imminent remaniement ministériel, Abdellatif Mekki, député et un des leaders du mouvement, a donné du grain à moudre à l’opinion publique. “Nous ferons bien partie du gouvernement, probablement avec nos ministres actuels, sinon avec d’autres“, a-t-il déclaré ce jeudi 24 août 2017 sur Express Fm.

Par ailleurs Mekki a plaidé pour un mini remaniement, juste pour combler le vide à la tête des trois ministères – Education nationale, Finances et Développement. Il est d’avis qu’un grand chamboulement de l’équipe de Youssef Chahed avant les municipales serait préjudiciable…

Enfin il a affirmé que parmi les candidats présentés à Chahed figure Ridha Saïdi, ministre conseiller auprès du chef du gouvernement en charge du suivi des projets et programmes publics, confirmant ainsi une information livrée le 18 août 2017 par Africanmanager…

par -

La Tunisie figure dans la liste des 54 pays éligibles pour l’appel à candidatures 2017 du Réseau des villes créatives de l’UNESCO, et ce, dans le cadre spécifique de coopération proposé pour l’Appel de 2017 pour les villes candidates de la région Afrique, sous représentée au sein du Réseau. L’Afrique étant une Priorité globale de l’UNESCO dans l’ensemble de ses programmes, cette région a été par conséquent choisie pour être la première région à bénéficier du cadre de coopération à compter de cet appel à candidatures sachant que la date limite de réception des candidatures par l’UNESCO est fixée pour le 16 juin 2017, rapporte l’agence Tap.

Le Réseau des villes créatives de l’UNESCO (RVCU), fondé en 2004, vise à ” renforcer la coopération avec et entre les villes ayant identifié la créativité comme un facteur stratégique de développement durable aux niveaux économique, social, culturel et environnemental “. Établir des partenariats et échanger des pratiques figurent ainsi parmi les principes clés du Réseau, que les villes membres se sont engagées à promouvoir.
Le RVCU est composé de villes prêtes à mettre en commun leurs ressources, leurs expériences et leurs connaissances au service des objectifs exposés dans l’énoncé de mission du Réseau. Une ville est désignée comme Ville créative de l’UNESCO sur la base de son plan d’action concret, son approche prospective, son engagement à long terme et de sa contribution potentielle à la réalisation des objectifs du Réseau.
Partant du constat que les villes du Sud global demeurent sous-représentées parmi les 116 membres, l’Unesco œuvre dans le cadre de l’appel 2017 à développer la portée géographique du Réseau cette année en offrant un cadre de coopération pour les villes africaines candidates. Ce déséquilibre, informe l’UNESCO, a été reconnu lors des précédentes Réunions annuelle du RVCU comme étant un défi à relever. Cet écart est particulièrement manifesté dans la région Afrique, où seules 5 villes ont à ce jour rejoint le Réseau : Kinshasa et Lubumbashi (République démocratique du Congo), Dakar (Sénégal), Brazzaville (Congo) et Assouan (Égypte).

A l’occasion de l’appel à candidatures 2017, l’UNESCO invite les villes candidates de la région Afrique à manifester leur intérêt à coopérer avec les villes membres existantes pour la préparation de leur candidature, mais également pour la mise en œuvre de leur plan d’action en cas de désignation. L’UNESCO encourage les villes membres à envisager leur engagement dans ce cadre de coopération et à manifester leur intérêt pour un partenariat inter-villes. Les manifestations d’intérêt des villes candidates africaines doivent parvenir à l’UNESCO avant le 3 mars 2017. Ce cadre de coopération est destiné à répondre au déséquilibre géographique du Réseau.
A travers ce programme, l’UNESCO reconnaît l’engagement manifeste des villes pour inscrire la créativité au cœur de leurs stratégies de développement urbain. La désignation d’une ville comme Ville créative de l’UNESCO constitue une condition préalable pour son admission en tant que membre à part entière au sein du Réseau des villes créatives de l’UNESCO. Les dossiers de candidature doivent se référer en priorité à l’un des domaines créatifs couverts par le Réseau : l’artisanat et les arts populaires, les arts numériques, le design, le film, la gastronomie, la littérature ou la musique. L’objectif de ce programme est de renforcer le rôle de la culture et de la créativité dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et du Nouveau Programme pour les villes.
La liste des nouvelles villes désignées villes créatives de l’UNESCO sera publiée sur le site de l’UNESCO le 31 octobre 2017.
Le Réseau réunit aujourd’hui 116 villes de 54 pays autour d’objectifs communs : placer la créativité et les industries culturelles au cœur de leurs plans locaux de développement, et collaborer activement au niveau international par le biais de partenariats inter-villes. Le RVCU est un programme phare de l’UNESCO pour mettre en œuvre les Objectifs de développement durable (ODD) du Programme à l’horizon 2030, et le Nouveau Programme pour les villes, à l’échelle locale.

par -

Noureddine Taboubi, leader syndical et un des candidats au bureau exécutif de l’UGTT a déclaré, lors de son passage, ce dimanche, sur Mosaïque Fm, que le nombre de personnes qui ont présenté leurs candidatures pour appartenir au bureau exécutif de l’UGTT était de 38 personnes.

5 femmes figurent parmi les candidats au bureau exécutif de l’UGTT.

par -

L’Union africaine, par le biais de l’Académie de leadership de l’Union africaine, organise pour la toute première fois, le 9 décembre 2016, un débat sur le leadership, réunissant les candidats qui briguent la présidence de la Commission de l’Union africaine.

Le débat se déroulera au siège de la Commission de l’Union africaine à Addis-Abéba en Éthiopie, en direct devant une audience composée de membres du Conseil exécutif de l’Union africaine, de membres du Comité des représentants permanents (COREP), des Commissaires de l’Union africaine, des directeurs des médias et d’invités.

Il s’agira de populariser l’Union africaine et d’offrir aux candidats l’occasion de s’adresser aux citoyens africains et de présenter leur vision pour réaliser celle de l’Union africaine, c’est-à-dire, une Afrique intégrée, prospère et paisible.

Les candidats qui briguent la présidence pour remplacer la Présidente sortante, Dr Nkosazana Dlamini Zuma, sont : Dr Abdoulaye Bathily du Sénégal ; S. E. Dr Amina C. Mohamed du Kenya ; S. E. M. Moussa Faki Mahamat du Tchad ; S. E. M. Mba Mokuy de la Guinée équatoriale ; et S. E. Madame Pelonomi Venson-Moitoi du Botswana.

L’événement sera transmis en temps réel sur l’ensemble et au-delà du continent au lien www.AU.int. Il sera également diffusé en direct.

Ce débat s’inscrit dans le cadre d’une série de discussions sur le leadership africain, appelées MjadalaAfrika, qui se veut une plateforme permettant aux principaux intervenants d’examiner les possibilités à exploiter pour assurer que l’Afrique réalise ses objectifs de développement intégré et durable, transformant ainsi le continent pour en faire un acteur majeur sur l’échiquier international.

par -

Voici la liste des candidats pour les différents conseils du Conseil Supérieur de la Magistrature et le nombre des électeurs par spécialité

Le Conseil de l’ordre administratif : 33 candidats
Les juges administratifs, grade conseiller : 11 candidats
Les juges administratifs, grade conseiller adjoint : 7 candidats
Les avocats à la cour de cassation : 12 candidats
Les enseignants chercheurs, spécialistes du droit public, ayant le titre de professeur universitaire ou maître de conférences : 2 candidats
Les enseignants chercheurs, spécialistes du droit public ayant le titre de professeur-assistant ou assistant de l’enseignement supérieur : 1 candidat
Le Conseil de l’ordre judiciaire : 94 candidats

Les juges judiciaires (troisième grade) : 27 candidats
Les juges judiciaires (deuxième grade) : 26 candidats
Les juges judiciaires (premier grade) : 16 candidats
Les avocats à la cour de cassation : 19 candidats
Les enseignants chercheurs, spécialistes du droit privé, ayant le titre de professeur universitaire ou maître de conférences : 2 candidats
Les huissiers notaires : 4 candidats
Le Conseil de l’ordre financier : 52 candidats
Les juges financiers, grade conseiller : 15 candidats
Les juges financiers, grade conseiller adjoint : 11 candidats
Les avocats à la cour de cassation : 7 candidats
Les experts comptables : 19 candidats
Les enseignants chercheurs, spécialistes en finances publiques et fiscalité ayant le titre de professeur ou maître de conférences de l’enseignement supérieur : aucun candidat

Les électeurs par secteurs :

Les enseignants chercheurs, spécialistes en droit public (conseil de l’ordre administratif et conseil de l’ordre financier) : 251
Les enseignants chercheurs, spécialistes en droit privé (conseil de l’ordre judiciaire) : 282
Les huissiers notaires (conseil de l’ordre judiciaire) : 1054
Les avocats (les 3 conseils) : 8361
Les juges financiers conseillers (conseil de l’ordre financier) :89
Les juges financiers conseillers adjoints (conseil de l’ordre financier) : 86
Les juges judiciaires, 3ème grade : (conseil de l’ordre judiciaire) : 698
Les juges judiciaires, 2ème grade : (conseil de l’ordre judiciaire) :634
Les juges judiciaires, 1er grade : (conseil de l’ordre judiciaire) : 836
Les juges administratifs conseillers (conseil de l’ordre administratif) : 104
Les juges administratifs conseillers-adjoint (conseil de l’ordre administratif) : 59
Les experts comptables (Conseil de l’ordre financier) : 922

par -

La parité hommes-femmes sera adoptée dans le vote pour les candidats en lice lors des élections du Conseil supérieur de la magistrature, a indiqué, jeudi, à l’agence TAP, Nabil Baffoun, membre de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie).
” Les électeurs sont appelés, au moment du vote, à respecter la parité hommes-femmes pour chaque organe du conseil. Dans le cas contraire le bulletin sera considéré nul “, a-t-il expliqué au cours d’une rencontre avec les journalistes de l’agence TAP.
En vertu de l’article 26 de la loi organique n°34 de l’année 2016 relative au Conseil supérieur de la magistrature (CSM), ” est considéré nul, tout bulletin qui ne respecte pas le principe de parité au niveau du nombre des candidats choisis par l’électeur pour chaque grade “.
Le conseil se compose de quatre organes : le conseil de l’ordre judiciaire, le conseil de l’ordre administratif, le conseil de l’ordre financier et l’assemblée plénière des trois conseils juridictionnels.
Nabil Baffoun a, par ailleurs, relevé que le budget consacré aux élections du CSM avoisine les 230 mille dinars, rappelant que les élections se dérouleront dans 13 centres de vote (106 bureaux de vote) répartis dans les gouvernorats qui abritent des Cours d’appel. Il s’agit du grand Tunis, de Nabeul, Bizerte, le Kef, Kasserine, Sidi Bouzid, Kairouan, Monastir, Sousse, Sfax, Gafsa, Gabès et Medenine.
Quelque 1211 observateurs représentant 8 associations de la société civile ainsi qu’une trentaine de journalistes ont déjà reçu leurs accréditations pour la couverture des élections du CSM.
Au total, quatorze mille électeurs choisiront le 23 octobre les membres du CSM parmi 179 candidats en lice pour les trois conseils juridictionnels qui composeront le conseil, à savoir l’ordre judiciaire, l’ordre administratif et l’ordre financier.

par -
De « dangereuses irrégularités » ont été enregistrées lors des élections législatives

Le président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE), Chafik Sarsar a annoncé lors d’un point de presse ce mercredi à Tunis que 179 candidats sont en lice pour les élections du Conseil supérieur de la magistrature (CSM) qui auront lieu le 23 octobre prochain, invitant ainsi les journalistes souhaitant couvrir l’événement à déposer leurs dossiers avant le 14 octobre prochain.

Chafik Sarsar a, en outre, indiqué que 106 bureaux de vote ainsi que 200 observateurs représentants de la société civile seront disponibles avant la tenue des élections.

par -

L’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) a annoncé, mercredi, que la liste complète des candidats au Conseil supérieur de la magistrature est affichée au siège central de l’ISIE et dans certaines sections régionales de l’instance.
Dans un communiqué, publié, mercredi, l’ISIE a souligné que l’examen des candidatures sera effectué à la lumière des requêtes qui seraient déposées.
Les requêtes sont déposées directement au siège central de l’ISIE et dans les sections régionales ayant reçu es dossiers de candidature, et ce, les jeudi 15 et vendredi 16 septembre pendant les horaires administratifs, ajoute la même source.
Les requêtes doivent être manuscrites et portant les nom, prénom et adresse des signataires ainsi que le nom du candidat et le corps qu’il représente.
Le texte doit expliquer les raisons de la requête et comporter des arguments, ajoute l’ISIE.
Le dernier délai pour l’examen des candidatures et des requêtes est fixé au 17 septembre 2016. La liste préliminaire des candidats sera affichée le 18 septembre.

par -

Le chef du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi a confirmé, dans une déclaration à la presse à l’issue d’une entrevue, vendredi matin, avec le chef du gouvernement désigné Youssef Chahed, la liste des candidats de son parti à des portefeuilles ministériels dans le prochain gouvernement.

Il s’agit selon ce qu’a été publié par Assabahnews de : Zied Laâdhari, Imed Hammami, Lotfi Zitoune, Amel Azzouz, Maherzia Laâbidi, Hmid Gaâloul, Ridha Saidi, Samir Dilou, Imen Ben Mohamed, Oussema Sghaier et Saida Ouinissi.

par -
La journée du mercredi 3 août 2016 devrait être fixée pour choisir la personnalité qui va succéder au chef du gouvernement sortant Habib Essid, rapporte le quotidien « Assarih » dans son édition de ce lundi 1er août 2016.
Citant des sources bien informées, le journal a ajouté que le nom du nouveau chef du gouvernement devrait être annoncé 48 heures après la réunion de ce 3 août.
Toujours selon la même source, 4 ministres d’Essid seront maintenus à leurs postes.
Il est à rappeler que le gouvernement de Habib Essid a été écarté par un vote de défiance au Parlement et ce, après tout juste 18 mois au pouvoir. Samedi dernier et lors d’une séance plénière, 118 sur les 217 membres du parlement ont voté contre le renouvellement de la confiance et trois pour avec 27 abstentions.

par -

Le dirigeant du parti Nidaa Tounes Faouzi Elloumi a appelé à la création d’une commission au sein du parti pour proposer des candidats de Nidaa Tounes au gouvernement d’unité nationale, aux différents postes politiques et aux élections municipales.
Elloumi a ajouté, dimanche, dans une déclaration accordée à l’Agence TAP, que le choix des candidats doit être basé sur la compétence et le principe de la démocratie et doit tenir compte de l’avis de la majorité.
“Le prochain gouvernement doit être politique par excellence. Il doit être dirigé par des personnalités politiques traduisant la volonté du peuple, exprimée à travers les urnes”, a-t-il encore dit. D’après lui, la Tunisie a besoin d’un nouveau souffle politique et d’une union de toutes les forces politiques et sociales.

par -

Omar Ouelbani, directeur général des examens au ministère de l’Education, a déclaré aujourd’hui, 30 mai 2016  à mosaïque fm, que la distribution des sujets du bac pour la session principale a été achevée. Le transfert aérien et terrestre des sujets du bac a eu lieu dans les deux derniers jours sous une escorte de l’armée nationale. Les préparatifs pour ce concours national ont commencé depuis le mois d’août 2015, a assuré Oulebani.

Le ministère de l’Éducation a mis en place un plan national pour affronter les fraudes et la mauvaise attitude. Les centres d’examens seront gérés au mieux. Chaque salle ne contient que 18 candidats dans chaque salle. Les centres d’examens seront équipés de brouilleurs de réseaux. La session de l’année dernière 247 cas de fraude ont été signalés.  Nous avons fait aussi une campagne de sensibilisation destinée aux élèves, au cadre éducatif et aux parents aussi. Nous appelons à cette occasion les parents à faire attention à ce point. Les élèves qui sont pris en flagrant délit sont interdits de repasser l’examen pendant 5 ans, a rappelé Omar Oulebani.

Les candidats au bac vont se rendre compte que les examens seront plus faciles par rapport aux examens passés au courant de l’année scolaire, a ajouté le directeur des examens au ministère de l’Éducation, a ajouté la même source.

par -

Quelque 24 candidats du gouvernorat de l’Ariana, passeront les épreuves du baccalauréat, session juin 2016 dans des conditions exceptionnelles, a indiqué Omar Nouioui, responsable des examnes de l’enseignement secondaire.
Des mesures exceptionnelles seront prises en faveur de ces candidats afin de passer l’examen du bac dans les meilleures conditions et surmonter toutes difficultés.
Le commissariat régional de l’éducation à l’Ariana avait pris les précautions nécessaires pour lutter contre les actes de fraudes aux examens, a précisé la même source.
Quelque 6051 candidats du gouvernorat de l’Ariana, passeront les épreuves du bac cette année qui sont prévues les 1er,2,3 et 6,7,8 juin 2016, et la proclamation des résultats est prévue pour le 18 juin.

par -

Les préparatifs pour la prochaine saison du pélerinage sont en cours, a déclaré Slim Ben Cheikh, chargé de mission auprès du cabinet du ministre des Affaires religieuses, ajoutant que le nombre des candidats au Haj s’élève, cette année, à 200 mille candidats.
Le dépouillement de dossiers par le ministère a démarré dans plusieurs gouvernorats, a-t-il déclaré à l’Agence TAP, expliquant que les dossiers sont retenus selon l’ancienneté du dépôt.
Cette année, le processus d’enregistrement de candidatures a été informatisé pour davantage de transparence et de flexibilité lors du traitement des dossiers, a-t-il précisé.
Le chargé de mission a, par ailleurs, fait savoir qu’une collaboration est établie avec les autorités saoudiennes pour faire réussir la saison de pélerinage.

par -

Nous venons d’apprendre d’une source digne de foi que Sofiène Abdeljaoued, l’actuel directeur général des services administratifs et de la fonction publique sera remplacé.

La décision de son remplacement devrait être annoncée dans les prochains jours, selon  la même source. 4 candidats sont en lice  pour ce poste.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

Au moins 50 personnes ont été tuées ce mardi dans un attentat suicide attribué au groupe djihadiste Boko Haram qui a frappé une mosquée...

Reseaux Sociaux

SPORT