Tags Posts tagged with "chiffre d’affaires"

chiffre d’affaires

par -

L’activité de Tunis Re a été marquée, au titre du premier semestre 2017, par une évolution du chiffre d’affaires cumulé au 30/06/2017 de 5,5% par rapport à la même période de l’année écoulée.
Cette progression est opérée pour la quasi totalité des branches suivant le développement du portefeuille aussi bien sur le marché tunisien qu’étranger. Par rapport aux objectifs fixés pour 2017, le taux de réalisation du chiffre d’affaires au 30 Juin 2017 a atteint 53%.

par -

“La crise économique qui perdure n’a fait qu’aggraver la situation, avec  en plus une forte dépréciation du dinar, la baisse du pouvoir d’achat des clients potentiels et les renchérissement du crédit et la difficulté d’accès aux crédits rendent l’acquisition de biens immobiliers encore plus difficile”, C’est ce qu’a été indiqué  Sofiène Chaouachi, directeur général de la SIMPAR, société de promotion immobilière et filiale de la Banque Nationale Agricole, a en outre fait remarquer que la pression fiscale sur certains métiers à fort pouvoir d’achat a fait reculer la demande d’achat de la part de la clientèle aisée.

Concernant les difficultés générales du secteur, il a relevé la rareté et la cherté des terrains constructibles, l’augmentation substantielle du coût de la construction et de la main d’œuvre, estimant à ce propos que le coût des matières premières a, en 2016, augmenté de 9% par rapport à l’année 2015. Outre ces difficultés, le responsable a également parlé des retards occasionnés à plusieurs reprises par les prestataires de services publics à l’instar de la Steg, la SONEDE, les municipalités, les gouvernorats…

Ainsi, selon ses déclarations, l’aspect fiscal demeure un handicap majeur entravant le secteur. Idem pour les retards administratifs dus aux difficultés d’obtention des différentes autorisations et l’entrée sur le marché de l’immobilier de concurrents intrus et de spéculateurs non professionnels et non conventionnels bouleversant les bonnes règles et pratiques du secteur.

Chaouachi a cependant souligné  que malgré cette situation marquée par plusieurs difficultés et un climat d’affaires défavorable  à l’investissement, la société a pu, en 2016, réaliser de bons chiffres. Durant cette année, le chiffre d’affaires de la SIMPAR a atteint 13,651 Millions de dinars contre 13,045 MDT en 2015, enregistrant ainsi une augmentation de 4,6% en une année. De même, les dividendes ont augmenté de 4%. Le résultat net de SIMPAR ressort à 2,055 MDT en baisse par rapport à 2015 (+2,877 MDT).

Il a en outre indiqué que la société veillera, durant les années à venir, à consolider son stock en terrains, et ce dans l’objectif d’atteindre le chiffre d’affaires indiqué dans le business plan de la société. Selon ses déclarations, SIMPAR table sur un CA de 22 MDT, en 2019, de 24MDT en 2020 et 27 MDT en 2021. Le nombre des projets en phase d’étude a atteint 13 projets à fin décembre 2016. De même, durant l’année 2016, la société a réussi à obtenir les autorisations de construction pour plusieurs projets immobiliers installés à El Mourouj 5, les jardins du parc du Lac, Chotrana I et Ennasr II.  Le nombre de projets en cours de construction, à la date du 31 décembre 2016, est de quatre installés à la Marsa route de Gammarth, El Mourouj 6, El Mourouj 5 et les jardins du par du Lac.

Il convient à ce propos de signaler que l’AGO a approuvé la distribution d’un dividende de 1,5 DT par action, et ce à partir du 12 juillet 2017. 

par -
La société Siame

La société Siame table, en 2017, sur une hausse globale du chiffre d’affaires de 28%, avec une hausse de 8% du CA local privé ; le chiffre d’affaires STEG devrait fortement croître de 88,5%, selon les prévisions du management, grâce aux appels d’offres remportés en 2016. 
Le carnet de commandes fait état pour l’heure de 3 MD sur les accessoires de ligne et 2 MD sur les disjoncteurs, en plus de 100 mille compteurs statiques monophasés et tableaux de comptage. 
Au niveau de l’export, la SIAME prévoit une hausse de 30% pour atteindre les 10 MD. La société table sur un maintien de la marge brute aux alentours de 35%, un objectif toutefois difficile, selon le PDG de la société, compte tenu de la parité dinar/euro, le renchérissement de certains intrants, notamment les matières plastiques (polyamide, polycarbonne, etc.), et les augmentations salariales de 6%, suite aux accords avec les partenaires sociaux.
Le résultat net 2017 est attendu à 2,3 MD, ce qui représenterait une hausse de 40%, par rapport à 2016. L’Assemblée Générale Ordinaire de la société, tenue le 15 juin, au siège de l’IACE, a décidé de fixer la date de mise en paiement des dividendes relatifs, à l’exercice 2016, au 17 juillet 2017, à raison de 0,070 DT par action.

par -

Les revenus du secteur des télécommunications ont augmenté à 2776 millions de dinars (MD) en 2016, enregistrant ainsi un accroissement de 6,2% par rapport à l’année 2015. Il s’agit du niveau le plus haut atteint depuis 2012, indique le rapport de 2016, de l’observatoire de l’Instance nationale des télécommunications (INT).
Selon ce rapport, dont la TAP a eu une copie, cette augmentation est due notamment à l’évolution du chiffre d’affaires (CA) du marché de la data mobile avec une hausse de 116 MD (un accroissement de 35% par rapport à 2015), à l’augmentation du CA de la data fixe de 12 MD (une augmentation de 4% par rapport à l’année 2015) et à la progression des autres revenus (vente et location d’équipements et appareils (portables, smartphones, box, tablettes, accessoires…) de 45 MD (soit un taux de croissance annuelle de 39,1%).
En revanche, le rapport précise que les revenus des marchés de la téléphonie fixe et de la téléphonie mobile ont diminué pour la 4éme année consécutive.

En ce qui concerne les revenus défalqués par acteur et par marché, la plus grande part revient au marché data mobile, d’Ooredoo Tunisie qui a enregistré “une excellente performance” avec un excédent de 68 MD en termes de revenus pour l’année 2016, par rapport à l’année 2015. Il est suivi par le marché de la data mobile d’Orange Tunisie (37 MD de revenus en plus) et le marché de la téléphonie mobile d’Orange Tunisie (36 MD de CA supplémentaires).

Le CA du secteur des télécoms gonfle de 161 MD

Après avoir enregistré une légère augmentation au cours de l’année 2015, le chiffre d’affaires total du secteur des télécommunications a enregistré une augmentation considérable de 161 MD, au cours de l’année 2016 (soit une croissance de 6,2%). Cela revient essentiellement à l’accroissement très important des revenus du marché de gros de 157 MD (soit une croissance de 24,5%), tandis que les revenus du marché de détail ont très légèrement augmenté de 4 millions de dinars. Cela n’empêche que les revenus de détail représentent 71% des revenus du secteur en 2016.

Cette augmentation globale des revenus a été enregistrée chez tous les acteurs du marché sauf Hexabyte. La plus importante d’entre elles a été enregistré chez Orange Tunisie, avec une augmentation remarquable de 82 MD au cours de 2016 (soit un taux de croissance annuel de 16,1%). L’opérateur continue dans sa phase ascendante, puisqu’il n’a enregistré aucune régression au cours des 4 dernières années.
Les deux autres opérateurs (Ooredoo Tunisie et Tunisie Télécom) ont aussi enregistré une augmentation au cours de cette même année, respectivement de 34 et 21 MD. Le rapport de l’observatoire de l’INT indique que ces deux opérateurs observent ainsi une augmentation dans leurs chiffres d’affaires respectifs pour la première fois au cours des 4 dernières années.

L’analyse en termes de parts de marché montre que la part d’Orange Tunisie a augmenté de 1,8 point et celle de Lycamobile de 0,8 point au cours de 2016, tandis que les parts de Tunisie Télécom et d’Ooredoo Tunisie ont diminué respectivement de 1,7 et 0,9 point. Cela étant l’opérateur Tunisie Télécom détient encore la plus grande part du marché en CA avec 39,4%, suivi de près par Ooredoo Tunisie avec 36,1%.

Téléphonie mobile : Ooredoo Tunisie toujours n°1

S’agissant de la téléphonie mobile, au cours de l’année 2016, Ooredoo Tunisie a été le seul opérateur à enregistrer une baisse dans ses revenus de la téléphonie mobile par rapport à l’année 2015, soit 78 MD (-10,2%). Et ce contrairement aux 3 autres opérateurs qui ont enregistré des augmentations dans leurs revenus durant cette année. Cela n’empêche qu’Ooredoo Tunisie détient encore la plus grande part de marché en termes de CA, avec une part de 42,6%, suivi par Tunisie Télécom (31,7%) et par Orange Tunisie (23,3%).
Pour ce qui est du téléphone fixe, l’opérateur Tunisie Télécom a enregistré comme observé lors des années précédentes une nouvelle baisse de 9 MD dans les revenus de ce marché au cours de l’année 2016 (-3,8%). A contrario, les revenus d’Orange Tunisie ont enregistré une légère augmentation de 1,6 MD au cours de cette année, tandis que les revenus d’Ooredoo Tunisie sont restés stables.
Cela dit, en termes de parts de marché, Tunisie Télécom détient encore la plus grande part avec 92% des revenus de ce marché. Les autres opérateurs (Orange Tunisie et Ooredoo Tunisie) ne détiennent respectivement que 8% et 0,1% de parts.

TAP

par -

La compagnie d’assurance Tunis Ré a clôturé l’année 2016 avec un chiffre d’affaires en progression de 13% par rapport à l’année dernière, pour atteindre 113,434 MDT. La part de l’activité Ratakaful ne cesse de croître (+37%) pour atteindre 9036 MDT, représentant ainsi 8% contre 6,5% en 2015. C’est ce qui a été indiqué lors de l’Assemblée générale ordinaire (AGO) de la compagnie, qui se tient actuellement à Tunis.

Par rapport aux prévisions 2016, le chiffre d’affaires a dépassé l’objectif avec un taux de réalisation de 101%.

Par nature d’acceptation, le chiffre d’affaires a enregistré des hausses satisfaisantes aussi bien au niveau des acceptations conventionnelles, +6%, que facultatives, +26%.

Ainsi, l’évolution du chiffre d’affaires de Tunis Ré durant les 5 dernières années a été notable, passant de 70,029 MDT en 2012 à 97,634 MDT en 2014 et à 113,434 MDT, soit une évolution moyenne de 10,2%.

par -

La Société Tunisienne d’Assurances et de Réassurances (STAR) a enregistré durant l’année 2016 une progression de son chiffre d’affaires de 7%, soit 331,160 millions de dinars (MD) contre 309,646 MD en 2015, une accélération de la cadence des règlements sinistres à 209,782 MD contre 180,008 MD en 2015, soit une évolution de 16,5% et des provisions techniques de l’ordre de 617,372 M D contre 580,541 MD en 2015.

Le total des actifs financiers évolue de 3,2% à 787,615 MD contre 763,178 MD en 2015. Les revenus financiers progressent de 9% pour se situer à 50,026 MD contre 45,862 MD en 2015 (hors plus-value exceptionnelle). Le taux de rendement moyen des actifs financiers s’établit ainsi à 6,4%.

Les charges de gestion, en légère évolution, se situent à 81,2 M D contre 80,5 M D en 2015 et représentent 24,5% du chiffre d’affaires contre 26% en 2015.

Ainsi, les comptes de la STAR sont clôturés en 2016 avec un total bilan de 1031,847 MD contre 994,635 MD en 2015 et un résultat bénéficiaire avant impôts de 19,772 MD. Après impôts, le bénéfice net est de 15,505 MD contre 73,450 MD en 2015 (19,276 MD hors plus-value exceptionnelle de 2015).

Ces indicateurs montrent une évolution satisfaisante des fondamentaux de la société avec des fonds propres avant résultat de 311,399 MD contre 260,560 MD en 2015 (couvrant 4,87 fois la marge de solvabilité réglementaire) et un taux de représentation des engagements techniques de 134,2%.

par -

La société AeEtech a réalisé, durant le premier trimestre 2017, un chiffre d’affaires estimé à 3,668 millions de dinars (MD), soit une augmentation de 5%, par rapport à la même période de 2016.
Selon des données, publiées lundi, par la société, sur le site de la Bourse de Tunis, “cette augmentation est le résultat d’une importante hausse du chiffre d’affaires de l’activité “Solutions” (143%), par rapport à 2016, qui a passé de 0,515 MD à 1,251 MD “.
Quant à l’activité “Distribution”, elle a atteint 2,417 MD du chiffre d’affaires, ce qui correspond à une baisse de 19%, expliquée par la rétraction du marché des recharges et scratch cartes.
En ce qui concerne les charges d’exploitation (hors amortissements et provisions), elles ont augmenté de 12%, par rapport à mars 2016, pour se situer au niveau de 3,724 MD.
Les charges de personnel ont enregistré, quant à elles, une légère augmentation pour atteindre 0,471 MD au cours du premier trimestre 2017. Quant aux charges financières, elles ont baissé de 37%, suite à une politique de maîtrise des cotes de crédit de gestion octroyés par les banques.

par -

Le premier trimestre 2017 a confirmé les résultats positifs enregistrés par la société immobilière et de participations SIMPAR, qui affiche un chiffre d’affaires de 2,3MD contre 2,2MD pour la même période 2016, soit une augmentation de 8,6%. Aussi, le premier trimestre de l’année 2017 a été marqué par l’avancement des travaux de construction des projets situés à El Mourouj 5 et El Mourouj 6 et le projet HSC 1-4-3, situé aux jardins du Lac. Le chiffre d’affaires prévisionnel de ces trois projets avoisine les 30 millions de Dinars.

La société a aussi obtenu le procès-verbal de récolement du projet situé à la Marsa au cours du premier trimestre 2017. Le chiffre d’affaires prévisionnel de ce projet est de 9 MD dont 25 % a déjà fait l’objet de ventes et de promesses de vente fermes.

L’Excèdent Brut d’Exploitation a enregistré une augmentation de 15% pendant le premier trimestre 2017 par rapport à celui de 2016. Il s’élève à 879 mDT contre 762 mDT au cours de la même période 2016. Cela s’explique par le fait que la SIMPAR maitrise ses coûts de production. Les produits d’exploitation couvrent les charges d’exploitation.

L’évolution du stock en cours et du stock de travaux terminés laisse prévoir une évolution importante du chiffre d’affaires pour les prochaines années. Les projets en cours, ont évolué de    14 % et ce suite au lancement de deux projets de promotion immobilière (HSC1-4-3 aux jardins du lac et EHC25 à El Mourouj 5).

 Les projets achevés ont évolué parallèlement à l’évolution des projets en cours de 44% atteignant ainsi 16 MDT. Ce stock sera majoré lors de l’achèvement du projet EHC18 El Mourouj 6 prévu pour le deuxième trimestre 2017 et dont le chiffre d’affaires est estimé à 10 MDT. Côté liquidité, c’est une évolution de 85% chez la Simpar, par à rapport à la même période 2016

 

par -

Le chiffre d’affaires total de la société ADWYA a atteint 21,3 MD contre 20,8 MD à fin mars 2016, soit une augmentation de 2,6%. Au terme du premier trimestre 2017, le chiffre d’affaires de la gamme sous-licence a enregistré une baisse de 12,3% (1,5 MD), passant de 12,39 MD à fin mars 2016 à 10,9 MD au 31 mars dernier.
Le chiffre d’affaires de la gamme génériques a enregistré une hausse de 28,4% (2,06 MD). Quant au chiffre d’affaires à l’export, il s’élève à fin mars dernier à 95 mille dinars contre 170 mille dinars un an plus tôt. Au niveau des investissements, la société a dépensé à fin mars 2017 la somme de  964 mille dinars, employée essentiellement pour renouveler le matériel et l’outil industriel, l’aménagement et des travaux d’extension pour le projet stérile.

par -

Le chiffre d’affaires global de la société TPR (Tunisie Profilé Aluminium), du groupe Bayahi, a augmenté durant le 1er trimestre 2017 de (+8%) par rapport à la même période 2016. Cette hausse est générée, selon un communiqué du management de l’entreprise, d’abord par la progression du chiffre d’affaires local de (+6%) passant de 17,932 MDT au 31/03/2016 à 18, 968 MDT au 31/03/2017. Ensuite, la progression du chiffre d’affaires export de (+13%), passant de 6,099 MDT au 31/03/2016 à 6,915MDT au 31/03/2017. C’est ainsi que les revenus globaux ont augmenté de (+13%) pour passer de 24,063 MDT au 31/03/2016 à 27,220 MDT au 31/03/2017. L’endettement, dans sa globalité ayant augmenté de 1 %, est en totalité de court terme et passe de 22,156 MDT au 31/03/2016 à 22,473 MDT au 31/03/2017. TPR est aussi active sur le marché du placement d’argent et indique que la valeur des placements s’élevait , à la fin du 1er trimestre 2017, à 31,700 MDT.

par -

Le chiffre d’affaires de la société en bourse «Elbene Tunisie » au terme du 1er trimestre 2017 a enregistré une baisse de 13,8%. Le management de l’entreprise, qui n’explique pas dans son communiqué des indicateurs du 1er trimestre les raisons de cette baisse, préfère rester optimiste en indiquant que «une reprise a été sentie durant le mois de mars 2017 avec le lancement des nouveaux produits Mamie Nova». La même source fait remarquer que la production a baissé de 9,2% en rapport avec le niveau de réception de lait cru. On notera que le niveau des engagements à court terme reste élevé à cause des créances d’ETAT de 2015 et 2016 non encore libérées. Déjà à 75 MDT, l’endettement au terme du 1er trimestre 2017 dépasse celui de tout l’exercice 2016 où les engagements terminaient à 74,8 MDT. A la fin du 1er trimestre courant aussi, la dette à court terme représentait aussi 85 % du total engagement.

par -
L’agence de notation des compagnies d’assurances A.M.Best

Les états financiers de la société Tunis- Ré ont fait ressortir un résultat global excédentaire de 15,905 millions de dinars, en nette amélioration de 10% par rapport à l’exercice 2015, ainsi qu’une évolution notable de 13% de son chiffre d’affaires, atteignant ainsi 113,4 MD.
Ce résultat a subi l’impact d’une contribution exceptionnelle à l’Etat, qui a fait relever le taux d’imposition de 35% à 42,5%. En neutralisant cette hausse, le résultat serait de 17,468 MD, en hausse de 21% et avec un taux de réalisation de l’objectif à 107%,selon Mena capital partners (MCP) .
La société a enregistré également un renforcement de 11% de ses provisions techniques et une amélioration de 2,3% de son résultat technique net de rétrocession passant de 13,990 MD à 14,310 MD en 2016.
Le Conseil d’Administration réuni le 27 avril 2017 a décidé de convoquer une Assemblée Générale Ordinaire, le 02 juin, et de lui proposer la distribution d’un dividende de 0,500 dinar par action au titre de l’exercice 2016.

par -

Le chiffre d’affaires de la société Cellcom a baissé de 52%, au cours du 1er trimestre 2017, par rapport à la même période en 2016, pour s’établir à 3.2 millions de dinars contre 6,6 millions de dinars une année auparavant. Le management de la société justifie cette baisse par la rétraction de la demande face à un contexte économique assez difficile qui favorise les segments d’entrée et de moyenne gamme par rapport aux produits premium…

par -

Le chiffre d’Affaires Total de la société SOMOCER relatif au premier trimestre  2017 s’établit à  21,113 millions TND, enregistrant ainsi une hausse de 13,58% par rapport à la même  période de l’année 2016, arrêté à 18,589 millions TND.

Le chiffre d’affaires Local est  passé de  17,617 millions TND au 31 mars 2016 à 17,097 millions TND au 31 mars 2017, soit une diminution de (-2,95 %).

Le Chiffre d’Affaires Export au 31 mars 2017 a augmenté de 313,59 % passant de 0,971 millions TND au 1er trimestre 2016 à 4,016 millions TND en 2017. Notons que dans le cadre de sa  politique  de  développement  à  l’international, la  société est  parvenue à conquérir de  nouveaux marchés où elle a écoulé ses produits, notamment en France, Jordanie et l’Algérie.

La  production a enregistré au 31 mars 2017 une progression de 11,32% par rapport à la même période de 2016.

Les  investissements  au  31  mars  2017 totalisent 0,705 millions  de  dinars  contre  0,629 millions de dinars au 1er trimestre 2016.
Les  engagements  bancaires (engagements  bilan) au 31 mars 2017 s’établissent à 66,023 millions de TND contre un total de 67,055 millions de TND à la  même période de 2016.

Les dettes à long et moyens termes représentent (31,4%) du total engagement au 31 mars 2017. Les engagements hors bilan ont baissé de 11,5% au 31 mars 2017 par rapport au 31-12-2016 suite au payement d’une partie des engagements par signature.

par -

Au titre du premier trimestre 2017, l’évolution de l’activité de Tunis Re a été marquée par une hausse du chiffre d’affaires au 31/03/2017 de 6% par rapport à la même période de l’année écoulée. Cette progression touche pratiquement toutes les branches de l’activité.
L’activité Retakaful a généré au cours du premier trimestre 2017, un chiffre d’affaires de 2,997 MDT avec une remarquable augmentation de 37,8% par rapport à la même période de 2016.
Une progression des primes nettes de rétrocession de 12% par rapport au 31/03/2016 pour atteindre 23,332 MDT soit un taux global de rétention de 59% contre 56% en mars 2016.
Une baisse de la charge sinistre brute de 46% par rapport à la même période de 2016.
Les produits financiers ont atteint 3,555 MDT au 1er trimestre 2017.
Les produits financiers englobent les intérêts courus et non échus (pour les deux exercices 2016 et 2017). Ils ne tiennent pas compte des intérêts sur dépôts auprès des cédantes.

par -
La société Manufacture de Panneaux Bois du Sud (MPBS) vient de publier ses indicateurs d’activité relatifs au 3ème trimestre

Le chiffre d’affaires global de la société MPBS, réalisé sur les trois premiers mois de l’exercice 2017 a enregistré une progression de 7,2% comparé à la même période de l’exercice 2016

Le niveau des investissements corporels et incorporels en ce premier trimestre 2017 était de 520 md. La société continue ainsi la réalisation de son programme d’investissement.
L’entrée en production de la nouvelle ligne de presse pour la fabrication de panneaux mélaminés synchronisés que la société MPBS s’est procurée en fin d’année 2016 est prévu courant mois de mai 2017.

L’augmentation du niveau d’endettement par rapport au premier trimestre 2016 est expliqué par les 4 000 md de crédit moyen terme que la société
MPBS a contracté afin de financer une partie de son programme d’investissement réalisé en 2016.

Le chiffre d’affaires consolidé du groupe MPBS a atteint 13 620  md au  premier  trimestre  2017 enregistrant ainsi une croissance de 14% par rapport aux réalisations du premier trimestre 2016.

Cette  performance est atteinte grâce aux bonnes réalisations des filiales aussi bien dans le pôle des agencements que dans celui des énergies
renouvelables.

par -

Le chiffre d’affaires de la société Sotipapier, réalisé au cours du 1er trimestre 2017 est en baisse de 13% par rapport au 1er trimestre 2016 avec une baisse des ventes de papier kraft (-19%) et une légère diminution des ventes de papier cannelure et Testliner (-2%).

L’activité commerciale a subi un ralentissement en début d’année suite aux augmentations de prix, les ventes sont revenues à un très bon niveau depuis le mois de Mars.

L’endettement de la société se situe à 26.296 KDT au 31/03/2017 contre 19.525 KDT au 31/03/2016. L’évolution de l’endettement a servi à financer  principalement des acomptes sur des investissements en cours de réalisation ainsi que le cycle d’exploitation de la société.

par -
Le Chiffre d’affaires global des assurances Salim

Les produits des placements ont affiché une progression de 12% par rapport à la même période de l’année 2016. Le chiffre d’affaires global de la compagnie Assurances SALIM s’est établi à 22,6 millions de dinars contre 19,9 millions en mars 2016, soit une croissance de 14%. Une réalisation supérieure aux objectifs escomptés.

Les primes cédées ont enregistré une évolution de 15%, expliquée essentiellement par l’augmentation du chiffre d’affaires. A fin mars 2017

par -

Au 31 mars 2017, l’ATB a enregistré une augmentation de 4.93% du produit d’exploitation bancaire pour atteindre 95,7 MTND contre 91,2 MTND au 31 mars 2016. Les charges d’exploitation bancaires ont atteint 42,7 MTND contre 40,8 MTND au 31 mars 2016, soit une hausse de 1,9 million. A fin mars, le produit net bancaire de l’ATB s’est inscrit à 53 millions de dinars contre 50,4 millions pour la même période 2016, soit un accroissement de 5,16% Le portefeuille-titres commercial s’est élevé à 658,3 millions de dinars à fin mars 2017 contre 989,9 millions au 31 mars 2016, soit une baisse de 331,6 millions.

Le portefeuille-titres d’investissement est passé de 476,9 millions de dinars au 31 mars 2016 à 692,7 millions à fin mars dernier, soit une augmentation de 215,8MD.

Les dépôts de la clientèle ont atteint 3,942 milliards de dinars contre 3,719 milliards à fin mars 2016, soit une hausse de 5,97%, due essentiellement à une bonne progression des comptes Épargne, de 13,19% pour s’établir à 892,7 millions de dinars contre 788,7 millions à la même date de l’année dernière au terme du premier trimestre 2017.

par -

Le secteur des assurances, l’un des éléments clés de l’économie tunisienne, ne répond pas encore convenablement aux attentes de financements des acteurs économiques, et ce malgré le potentiel énorme dont il dispose. C’est à partir de ce constat là que plusieurs experts financiers ont déjà appelé au renforcement du rôle des compagnies d’assurances dans la bourse de Tunis, et ce dans l’objectif de garantir une meilleure contribution à l’économie nationale. “Le secteur des assurances s’est caractérisé par une évolution positive des indicateurs en 2016 par rapport à 2015. Avec un PER 2016 de 11,8 en-dessous du PER marché, ce secteur peut présenter des opportunités d’investissement, sachant qu’il offre des  rendements en dividende au-dessus de 3%”. C’est ce qui ressort d’une analyse faite par l’intermédiaire en bourse BH Invest.

Côté chiffres, les primes émises du secteur coté ont atteint 643,003 MD en 2016, soit une progression de 7,93% par rapport à 2015. Avec 51,48% de primes encaissées, Star accapare en 2016 la part de marché la plus élevée, suivie par Astree, qui a réalisé 20,28% du chiffre d’affaires du secteur.
Deux compagnies ont vu leurs parts de marché augmenter, à savoir Assurances Salim et  Tunis Re, respectivement avec +99 points de base et 5 points de base par rapport à 2015.

Comme d’habitude, la branche «Non Vie» accapare la part la plus élevée avec plus que 87% des primes émises du secteur coté en 2016. STAR est leader sur cette branche avec un volume de 318 MD, soit 57% du chiffre d’affaires du secteur coté en 2016. La branche «Vie»  accapare seulement 11,6% des primes émises du secteur coté, soit une amélioration de 192 points de base par rapport à 2015. Assurances Salim est leader sur cette branche avec un volume de 28,08 MD, soit 37,5% du chiffre d’affaires du secteur coté en 2016.

La branche «Retakaful» reste toutefois relativement faible par rapport aux autres branches et elle est assurée exclusivement par Tunis Re.

S’agissant des primes cédées, elles ont atteint 125,142 MD en 2016, soit une diminution de 15% par rapport à 2015. Avec 34,4%  des primes cédées, Tunis RE accapare en 2016 la part  de marché la plus élevée, suivie par Star avec 28%  des cessions. Une seule société a vu sa part de marché dans la cession des primes  diminuer à  savoir Astree avec 936 points  de  base par rapport à 2015.

La branche «Non Vie» accapare plus de 85,3% des primes cédées du secteur coté en 2016. Par nature d’activité, Tunis Re a réalisé un volume cédé de 41,4 MD, soit 38,8 % des cessions du secteur coté en 2016. Les 15% restants des primes cédées concernent  globalement la branche vie et sont réalisées  presque en totalité par Assurances Salim avec un volume de 16,3 MD, soit 96,8% des ventes du secteur coté en 2016.

Les commissions payées par le secteur coté totalisent 64,7MD en 2016, soit une augmentation de 13,6% par rapport 2015.

Les sinistres du secteur coté ont atteint 140,3 MD en 2016, soit une diminution de 19,4% par rapport à 2015.
Avec 60,6% des  sinistres en charge, STAR accapare en 2016 la part de marché la plus   élevée, suivie par Astree, qui a indemnisé 19,8 % des sinistres payés par le secteur. Astree est la seule société qui a vu son volume de remboursement diminuer de 38,9% de ses  charges de  sinistres en 2016 par rapport à 2015. La branche  «Non Vie»  accapare  plus   que 94% des charges de sinistres du secteur coté en 2016. Star a subi un volume de charges de 213,2 MD, soit 63,5% des sinistres du secteur coté en 2016.
La branche «Vie» accapare 5,1% des charges de sinistres du secteur coté. Assurances Salim a supporté un volume de 7,6 MD, soit 41,5% des sinistres du secteur coté en 2016.

Les produits financiers du secteur coté totalisent 92,7 MD en 2016, soit une augmentation de 10% par rapport 2015. Le secteur coté a connu en 2016 une amélioration de son ratio  S/P (1) passant d’un taux de sinistralité de 59,4% à 55,4%. L’activité en 2016 est qualifiée plus rentable. Cependant, le calcul de ce ratio, qui permet d’apprécier l’efficacité technique d’un assureur, montre que cette baisse au niveau du secteur est due à la chute significative  de ce ratio de la société Astree. Tous les autres assureurs ont connu une augmentation de leurs taux de sinistralité.

BH Invest

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux