Tags Posts tagged with "contrat"

contrat

par -

La société Engineering Procurement & Project Management (EPPM) a décroché un contrat pour l’extraction du gaz méthane en République Démocratique du Congo, au lac Kivu, à l’Est du pays. L’entreprise tunisienne va offrir ses services pendant 30 ans, rapporte Mosaïque FM ce jeudi 13 juillet 2017.

A noter que le gaz extrait sera utilisé comme combustible pour produire 30 mégawatts d’électricité.

Par ailleurs la société EPPM fait travailler plus de 500 cadres, qui opèrent un peu partout sur le continent africain et dans le monde arabe.

par -

La société pétrolière «Gulfsands Petroleum PLC» a annoncé ce jeudi 13 juillet 2017 qu’elle «n’a pas trouvé de partenaire pour l’opération Chorbane en Tunisie et, par conséquent, prévoit de laisser tomber le contrat de partage de production actuel qui couvre l’actif». C’est ce que rapporte ce matin l’entreprise dans un communiqué publié sur son site Internet.

«Comme indiqué précédemment, le PSC de Chorbane devait expirer le 12 juillet 2017, suite à une prolongation initiale de 2 ans qui a été accordée en 2015, mais dont les termes ont été contestés avec l’Entreprise Tunisienne d’Activités Pétrolières («ETAP»)», pouvait-on lire dans ce communiqué.
Gulfsands ajoute que «comme indiqué précédemment, depuis le réalignement de la stratégie du Groupe en 2015, la Tunisie ne correspond pas à la stratégie déclarée de la Société et la participation continue du Groupe en Tunisie dépend de la recherche d’un partenaire qui pourrait l’aider à faire avancer le projet Chorbane. Le Groupe n’a pas été en mesure d’attirer un tel partenaire et, par conséquent, le Groupe a décidé de ne pas chercher une nouvelle extension et a permis au contrat de cesser ses activités. Le Groupe va maintenant compléter sa sortie officielle de la Tunisie ».

par -

Samir Wafi, qui animait l’émission “Liman Yajroo Fakat” sur Al Hiwar Ettounsi, devra chercher du boulot ailleurs quand il sortira des griffes de la justice. En effet une lettre recommandée datant du 22 juin 2017 a été envoyée par Cactus Prod à Wafi, après autorisation du juge commissaire, pour lui signifier que son contrat, lequel s’achève ce 30 septembre, ne sera pas renouvelé, d’après Mosaïque FM. La société n’a donc pas souhaité attendre que la justice tranche définitivement l’affaire de la plainte pour escroquerie qui a valu à l’animateur son arrestation…

Wafi, qui travaille dans la boîte depuis octobre 2015, ne sera pas aussi bien loti qu’en 2016. En effet après sa condamnation à 3 mois de prison, pour les mêmes raisons, escroquerie et chantage, sur la personne de l’homme d’affaires Hamadi Touil, il avait pu tranquillement regagner l’équipe de Sami Fehri, comme si de rien n’était. Cette fois il semble que Cactus Prod ait décidé de prendre ses distances avec l’encombrant animateur…

par -

Il y a la diplomatie d’un côté et le business de l’autre, sous couvert des intérêts supérieurs de la nation. C’est ce que nous inspire le contrat de 12 milliards de dollars qui a été paraphé hier mercredi 14 juin 2017 par le ministre américain de la Défense, James Mattis et son homologue qatari, Khalid Al-Attiyah. Cette signature intervient quelques jours après la sortie du président américain, Donald Trump, qui s’est rangé derrière la position de l’Arabie saoudite laquelle a entrainé 4 de ses alliés dans un vaste mouvement de rupture diplomatique avec le Qatar sur fond d’accusations de soutien au terrorisme. Trump a même formellement demandé au Qatar de cesser ses agissements destructeurs et meurtriers…

L’annonce de la signature de ce contrat en a surpris plus d’un, surtout qu’il s’agit pour les USA de livrer au Qatar des avions de combat, les fameux F-15, a indiqué le Pentagone. “La vente de 12 milliards de dollars va donner au Qatar une technologie de pointe et augmenter la coopération sécuritaire (…) entre les États-Unis et le Qatar“, a-t-il ajouté. On est donc loin du serrage de vis du côté de Washington, encore moins des sanctions auxquelles on pouvait s’attendre après tout de même des accusations lourdes contre un Qatar qui déstabiliserait toute l’humanité ! Mieux – ou pire, c’est selon : James Mattis et Khalid  Al-Attiyah ont abordé des dossiers de sécurité de la plus haute importance, dont le danger que représente Daech et “l’importance de désamorcer les tensions pour que tous les partenaires dans la région du Golfe puissent se concentrer sur les prochaines étapes pour atteindre (leurs) objectifs communs“, rapporte l’AFP. Le même Daech que le Qatar soutiendrait, selon Riyad, Washington et compagnie, pour semer la terreur, la désolation et la mort aux quatre coins du monde ! Comprenne qui pourra…

par -

La société Tunisie-Autoroute nous a confirmé la résiliation à l’amiable du contrat de réalisation du Lot 4 du projet de l’autoroute reliant Gabes à Médenine. Ledit contrat avait été signé avec la société espagnole Isolux Corsan, avait été résilié depuis juin 2016, suivi du lancement d’un nouvel appel d’offres et qui devrait être ouvert en juin prochain. Financé par l’Agence japonaise de coopération, JICA, le projet devrait redémarrer à la fin de l’année 2017 pour se terminer deux années après.

Le même projet d’autoroute reliant les villes de Gabes, Médenine et Ras-Jdir contient un autre lot, le n°4, comme en parle le DG de Tunisie Autoroute pour Africanmanager et qui relie Médenine à la ville frontalière de Ras-Jdir. Ce lot est financé par la BAD (Banque Africaine de Développement). Il a été confié au groupement d’entreprises Etep-EBM des groupes Jilani Atia et Boudakhan. Les travaux devraient débuter en juin prochain et se terminer en 2019, date à laquelle l’autoroute Gabes-Ras-Jdir entrera en fonction.

par -

La société Japanese Motors Company (JMC), concessionnaire agréé en Tunisie du constructeur automobile Honda, a signé, hier jeudi 1er décembre 2016, son premier contrat de partenariat avec le club l’Espérance Sportive de Tunis.

Samir Landolsi, directeur général de JMC, a déclaré à l’occasion : « cette coopération s’inscrit dans le cadre de la stratégie de Honda pour soutenir le sport du haut niveau. Nous soutenons l’EST durant cette saison déterminante et nous espérons contribuer à la promotion du sport tunisien ».

A signaler que Japanese Motors Company est une société anonyme du consortium Hedi Bouchamaoui Groupe et Groupe Chabchoub.

Le siège de JMC est construit sur un terrain de 5000 m2, il englobe un showroom, une administration, des ateliers de réparation mécanique et tôlerie, un magasin de pièces de rechange et un centre de formation. L’entreprise assure la commercialisation et le SAV des véhicules de la marque Honda en Tunisie.

par -
Le chiffre d’affaires total de la société au 31 mars 2014 s’est élevé à 41.945 MDT HTVA

Suite à notre information exclusive, relative à la conclusion d’un accord d’une valeur d’un Milliard de Dinars, entre la société Carthage Cement et un opérateur ivoirien, la société nous a contactés pour confirmer l’information, et pour dire, de manière diplomatique, qu’elle «n’est pas totalement fausse». La source officielle à Carthage Cement qui nous a contactés ne remet en cause en rien le contenu de notre information et le montant de la transaction qui est l’équivalent en devises d’un Milliard DT. Elle précise seulement qu’il s’agit pour l’instant d’un contrat cadre, mais que les détails financiers, de quantité et de prix définitif qui restera lié aux fluctuations de change de la devise exprimée qui est le dollar américain, sont encore en négociation avec l’opérateur ivoirien. Ce dernier, dont l’identité est encore maintenu secrète, serait un important groupe de Trading en Côte d’Ivoire et qui achètera du Ciment et du Clinker chez Carthage Cement.

par -

Lors de son allocution à l’ARP ce matin du vendredi 18 novembre, dans le cadre des séances sur le budget de l’Etat pour 2017, le chef du gouvernement, Youssef Chahed, est revenu sur le contrat “Alkarama”, dont il avait dévoilé les grandes lignes le 28 septembre 2016. Il a déclaré que la concrétisation de ce programme sera confiée aux bureaux d’emploi, qui assureront, entre autres, la formation des candidats.

Ce contrat, qui à terme va remplacer le SIVP, est nettement plus avantageux car il donnera droit à un salaire de 600 dinars, principalement aux jeunes diplômés au chômage durant au moins deux ans. Concrètement, l’Etat versera 400 dinars au diplômé embauché, contre une somme variant entre 100 et 150 dinars pour le contrat SIVP. Les entreprises prendront en charge les 200 dinars restants…

par -

Le président directeur général de Land’Or, M. Hatem Denguezli, est revenu hier vendredi 14 octobre, lors de la communication financière de la société, sur la convention de Copacking conclue en septembre avec le géant de l’industrie agroalimentaire Kraft Heinz. Il a confirmé qu’elle stipule la production par Land’Or d’une gamme de fromage sous les labels de Kraft Heinz pour la région de l’Afrique du Nord, l’Irak et le Sri Lanka, pour un chiffre d’affaires évalué à 10 millions de dinars en 2017.

M. Denguezli a précisé que cet accord a été signé au bout de six mois de pourparlers, dans le secret le plus absolu et que plusieurs audits des systèmes de management de Land’Or – au niveau de la qualité, la production, la distribution…- ont été menés avant la décision finale. “Ces audits ont permis à Land’Or d’être agréée partenaire Platinium”, s’est réjoui le patron de la société, qui a ajouté que la production sera lancée très prochainement.

par -

Le ministère des Domaines de l’État et Affaires foncières a précisé, dans un communiqué rendu public ce jeudi 13 octobre 2016, que le contrat de location de la ferme “le baron”, située à Aouled Haffouz, dans le gouvernorat de Kairouan, s’achève en juillet 2018, démentant ainsi l’information selon laquelle la durée du contrat de location de cette ferme par la société de promotion agricole est de 25 ans.

Dans le même communiqué, le ministère a précisé que cette ferme avait fait l’objet de plusieurs audits en 2012, 2014, 2015 et 2016 et qu’aucune infraction nécessitant la suspension ou l’annulation du contrat en question n’a été constatée.

Selon le ministère, un nouvel audit sera effectué à la demande du secrétaire d’État chargé des Domaines de l’État et des Affaires foncières.

Le ministère a ajouté que la suspension du contrat de location doit se faire dans le respect des procédures et des lois en vigueur. Cette affaire ne doit pas aussi faire l’objet de tiraillements, appelant ainsi les médias à être vigilants vis-à-vis de ce qui a été publié dans certains organes de presse et les réseaux sociaux. 

par -

“Plus de 1,5 milliard d’euros”, c’est le montant des marchés raflés dernièrement en Egypte par le groupe italien d’exploration et d’ingénierie pétrolière Saipem. La société en a fait l’annonce hier jeudi 07 juillet 2016. Le plus gros de ces contrats concerne le champ gazier géant de Zohr, au large des côtes égyptiennes.

Le groupe italien a précisé qu’il s’agit « d’ingénierie, d’approvisionnement, de construction et d’installation pour la première phase de Zohr », un gisement « super-géant » dont le potentiel est évalué à environ 850 milliards de mètres cubes de gaz. Il a été découvert il y a un an par Saipem, une filiale du groupe pétrolier italien ENI. Le contrat a été attribué par Petrobel, une société conjointe d’ENI et d’EGPC (Egyptian General Petroleum Corporation).

Lancement de la production avant la fin 2017

Le contrat stipule également la mise en place d’une conduite pour le gaz et deux autres conduites ainsi qu’un chantier de six puits en eau profonde, jusqu’à 1 700 mètres de profondeur.

« Nous sommes très satisfaits d’avoir été choisis pour un objectif aussi important, la production du gaz à Zohr avant la fin 2017. Nous mettrons en oeuvre une flotte de navires ayant des caractéristiques techniques de dernière génération (…) pour parvenir à réaliser les objectifs de nos clients », a confié le patron de Saipem, Stefano Cao, cité par le communiqué.

Un secteur en crise

A noter que Saipem est très active sur le continent africain, où elle affiche une vingtaine de filiales dans dix pays. C’est en Algérie, en Égypte, en Libye, en Angola et au Nigeria que la société est le plus présente.

Cette dynamique a été lourdement impactée par la crise de l’industrie des hydrocarbures, plombée par la chute des cours du brut. Il y a eu de sérieux dégâts chez le groupe italien d’exploration et d’ingénierie pétrolière, dont le chiffre d’affaires en 2015 était de 11,5 milliards d’euros, un net recul de -806 millions d’euros par rapport à 2014.

par -

Les français Vinci Construction Grands Projets et Bouygues Travaux Publics, filiale de Bouygues Construction, associés aux égyptiens Orascom Construction et Arab Contractors dans un consortium, ont remporté le marché de la construction de la phase 3 de la ligne 3 du métro du Caire, capitale de l’Égypte. C’est un contrat astronomique de 1,1 milliard d’euros.

L’accord a été paraphé hier dimanche 17 avril avec la National Authority for Tunnels, agence du ministère égyptien des Transports qui gère les métros.
Le président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissia et son homologue français, François Hollande, qui était sur le sol égyptien hier dans le cadre d’une tournée au Moyen Orient, ont assisté à la signature du contrat.

Vinci et Bouygues ont émis un communiqué ce lundi pour préciser que ce projet « porte sur le génie civil de la phase 3 de la ligne 3 et comprend 17,7 km de ligne nouvelle et 15 stations dont 8 souterraines, 5 aériennes et 2 au sol ».
Le chantier va s’étaler sur 67 mois (5 ans et demi) et il faudra creuser un tunnel sous le Nil.

La ligne 3 du métro du Caire est fonctionnelle depuis mars 2012 ; à terme – après la phase 4 – on aura 45 kilomètres de voie ferrée et 36 stations qui feront la jonction entre les quartiers de l’ouest de la capitale et l’aéroport international du Caire.
« Une fois achevée, la ligne 3 transportera 5 millions de passagers par jour et portera la longueur totale du réseau de métro cairote à 100 km », dit Vinci dans le communiqué.

Des niches très juteuses

A rappeler que Vinci a pris part à la mise en place des lignes 1 et 2 du métro du Caire. Le groupe français, avec Bouygues Construction, Orascom Construction et Arab Contractors, a aussi apporté sa pierre aux projets précédents de la ligne 3 ainsi que le tronçon 4a, qui avait pour objectif de relier le métro à l’est. Ce contrat d’un montant de 264 millions d’euros a été raflé par le groupe de BTP français il y a un an.

Vinci a affiché en 2015 un chiffre d’affaires de 38,5 milliards d’euros et 2,05 milliards d’euros de bénéfice. Le groupe français a réalisé 1,5 milliard d’euros de son chiffre d’affaires en Afrique l’an dernier, soit 4 %.

Quant à Bouygues Construction, son chiffres d’affaires de 2015 était de 11,97 milliards d’euros et 288 millions d’euros de résultat net.

par -

Les Chinois se frottent les mains. En effet le gouvernement kényan vient de confier au groupe China Communications Construction Company (CCCC) l’extension du réseau ferroviaire du pays, un contrat astronomique de 549 milliards de shilling kényans (environ 5,4 milliards de dollars).
Les travaux vont débuter dans la ville de Naivasha (nord-ouest de Nairobi, la capitale) pour faire la jonction avec Malaba, près de la frontière ougandaise, a fait savoir Kenya Railways. Il est également question d’études de faisabilité, de transferts de savoir-faire et de technologie ainsi que des opérations de maintenance jusqu’au bouclage du projet.

Le groupe chinois a raflé d’autres sous-contrats dans la foulée, comme l’édification du tronçon entre Naivasha et Kisumu (262 kilomètres), une localité à l’Ouest du pays, nichée près du lac Victoria, ainsi que le tronçon qui fait la jonction entre Kisumu et Malaba (107 kilomètres). CCCC a également la charge de l’extension du port de Kisumu et du dépôt à conteneurs d’Embakasi, à Nairobi.

Une vraie révolution dans le ferroviaire

Le Kenya est en pleine phase de révolution ferroviaire avec un énorme chantier qui touche tout le territoire. Il est prévu, d’ici 2017, que la première phase du projet relie la capitale à Mombasa, la deuxième ville du pays. Il faut actuellement plus de dix d’heures en train pour faire les 450 kilomètres qui séparent les deux villes, un vrai calvaire pour les voyageurs et une calamité pour l’économie du pays. Les travaux de doublement de la ligne à grande vitesse Nairobi-Mombasa avaient été confiés à l’entreprise publique chinoise China Road and Bridge Corporation (CRBC). Pour monter l’opération, la China Eximbank a prêté 1,5 milliard de dollars au Kenya en décembre dernier. C’est tout bénef pour la Chine qui rafle le marché et les intérêts de la dette du Kenya.

A terme, les lignes ferroviaires lancées par le Kenya rallieront l’Ouganda, puis Kigali, au Rwanda et même Djouba, au Soudan du Sud, soit un total de 2900 kilomètres. C’est un vrai accélérateur pour le développement de toute la région…

par -
La Tunisie est classée deuxième à l’échelle arabe au niveau de la production des énergies renouvelables

L’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), dans un communiqué publié ce jeudi 3 mars 2016, invite les autorités à annuler un contrat dans le secteur des énergies renouvelables signé, dit l’UGTT, avec une société sioniste.

Pour la centrale syndicale, ce partenariat est assimilable à une normalisation des relations entre la Tunisie et l’Etat sioniste.

A signaler que l’UGTT se dresse dans ce même communiqué contre la décision du conseil des ministres de l’Intérieur arabes de placer le Hezbollah libanais sur la liste des organisations terroristes. L’UGTT appelle le gouvernement à rejoindre un front national pour barrer la route à cette résolution.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, est décidément très actif sur le contient africain. Après avoir parrainé la force conjointe anti-djihadiste des pays du Sahel,...

Reseaux Sociaux