Tags Posts tagged with "grandes cultures"

grandes cultures

par -

Le volume de la production céréalière collecté, jusqu’au 5 juillet 2018, a atteint 5,806 millions de quintaux sur une superficie moissonnée de près de 507mille ha, soit 70% des superficies à moissonner.
Selon la direction générale de production agricole au ministère de l’Agriculture, les superficies céréalières sinistrées par les incendies sont estimées à 305 hectares, dont 77 hectares à Jendouba, 50 ha à Siliana, 40 ha à Béja et 30 ha à Bizerte.
Le ministère de l’Agriculture prévoit pour cette saison 2017-2018 une récolte céréalière de plus de 14,3 millions de quintaux (1,4 million de tonnes) contre une récolte de 16,1 millions de quintaux la saison dernière.
Les gouvernorats du nord, Béja, Jendouba et Bizerte se taillent la part de lion avec une récolte de 8 millions de quintaux.

par -

La saison des moissons s’annonce positive, dans environ 90% des grandes cultures, à Béja, selon les prévisions du Commissariat régional au développement agricole.
Les récoltes seront, par ailleurs, faibles, dans 12 % des superficies ensemencées, à cause du déficit pluviométrique enregistré, surtout, à Goubellat, Testour et Téboursouk, estime le directeur général au CRDA, Ali Melki, dans une déclaration à l’agence TAP.
Les périmètres réservés aux grandes cultures, au titre de la campagne 2017-2018, s’étendent sur 202 mille 700 ha, dont 139 mille de céréales.

par -

Les dégâts enregistrés au cours de la saison des grandes cultures, causés par la sécheresse qui a frappé la plupart des gouvernorats producteurs, ont oscillé entre 20%, dans le gouvernorat de Béja et 90% à Zaghouan, avec des pertes estimées à 500 millions de dinars (MD), selon le Syndicat des agriculteurs de Tunisie (SYNAGRI).

Le SYNAGRI a demandé dans un communiqué, publié jeudi, à Tunis, de mettre en œuvre le fonds des catastrophes naturelles dans les gouvernorats sinistrés, en adoptant des critères objectifs qui tiennent compte du coût de la production et en révisant le prix référentiel des céréales lors de la production (blé dur, tendre et orge) en se basant sur la hausse du coût de production.

L’organisation a exprimé son mécontentement de la décision de maintenir les mêmes prix, lors de la production, fixés en 2017 et dont le syndicat avait demandé la révision, étant donné les conditions climatiques difficiles, selon le même communiqué.

par -

Des crédits complémentaires destinés aux grandes cultures pour la saison 2017-2018 seront accordés aux agriculteurs du Nord. Ils (les crédits) représentent 80% des coûts de traitement et d’acquisition d’engrais, a annoncé, mardi, le ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche.
La Banque Nationale Agricole (BNA) a décidé d’octroyer 191 dinars par hectare dans la zone 1 (zones humides et semi-humides) et pour les céréales irriguées, et 172 dinars par hectare dans la Zone 2 qui comprend les régions semi-arides, a ajouté le département de l’Agriculture.
Ces crédits visent à assurer la réussite de la saison des grandes cultures à travers le financement des opérations de pose d’engrais et de traitement des mauvaises herbes et des maladies des céréales.
Les agriculteurs désireux de bénéficier des crédits complémentaires des grandes cultures peuvent contacter les filiales régionales de la BNA ou visiter le site web du ministère pour plus d’informations.

par -

L’UTAP a imputé la responsabilité du retard pris dans la campagne des grandes cultures au ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, en raison du manque des semences sélectionnées.
L’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche a appelé le ministre à publier les résultats de l’enquête qu’il a ordonnée le 25 décembre 2017, sur ce dossier.
Dans un communiqué publié jeudi, l’Union a aussi exprimé “son inquiétude quant à la pénurie de l’eau, l’absence d’une stratégie nationale claire dans le domaine hydraulique ainsi que d’études et programmes relatifs au dessalement des eaux destinées à l’irrigation, outre le désintérêt total face à la problématique des changements climatiques”.

L’Union a également manifesté son mécontentement quant à l’envolée des coûts de production due au renchérissement des prix et à la mauvaise qualité des intrants en raison de l’absence de contrôle.
L’organisation agricole a aussi plaidé pour l’accélération du versement de la deuxième tranche des crédits saisonniers, la révision des prix de référence des tomates saisonnières destinées à la transformation et la régularisation des situations foncières des terres domaniales agricoles.
L’organisation agricole a par ailleurs appelé à éliminer les obstacles administratifs et financiers qui empêchent l’application de la nouvelle loi sur l’investissement et empêchent les agriculteurs de bénéficier des incitations et avantages qui y sont inscrits.
Le communiqué de l’UTAP a encore, mis l’accent sur la nécessité de mieux gérer la distribution des fourrages subventionnés et de lutter contre le monopole, la corruption et les circuits parallèles “.
L’Union agricole a, en outre, appelé à l’accélération de la solution des problématiques liées au secteur de la pêche dont le rendement se détériore, en prenant en considération les propositions de l’UTAP relatives à la mise en place d’un système de couverture sociale au profit des pêcheurs, la lutte contre la pêche anarchique et la pollution marine, l’amélioration des services portuaires et la révision de la distribution des quotas de pêche du thon rouge.

par -

La saison des grandes cultures a avancé de 76% jusqu’au 27 décembre 2017 puisque 1 million 67 mille hectares de céréales ont été semés contre 1057 mille ha au cours de la même période de la saison dernière.
Ces espaces se répartissent selon la nature des cultures : 473 mille ha de blé dur, 79 mille ha de blé souple, 501 mille ha d’orge et 13,6 mille ha de triticale, selon des données de la direction générale de la production agricole au ministère de l’agriculture.
En ce qui concerne l’avancement de l’opération d’approvisionnement en semences sélectionnées, les mêmes données ont montré que près de 213 mille quintaux de semences sélectionnées ont été mis à la disposition des agriculteurs dans le cadre d’un programme global visant à fournir près de 247 mille quintaux de semences subventionnées.
Les quantités des semences cultivées non subventionnées et distribuées aux agriculteurs ont atteint environ 40 mille qa.
Le total des semences sélectionnées (subventionnées ou non subventionnées) distribuées dans les régions ont atteint, jusqu’au 27 décembre 2017, environ 287 mille qa dont la majorité des semences de blé dur.
Pour ce qui est des semences destinées à la multiplication, environ 36 mille qa ont été mis à la disposition des semenciers par les sociétés coopératives et les sociétés privées.
La direction générale de la production agricole a indiqué qu’une baisse importante a été enregistrée dans la demande des semences sélectionnées des céréales et ce à partir de la deuxième semaine du mois de décembre, précisant que les coopératives de multiplication de semences disposent encore de quantités qui n’ont pas été commandées jusqu’à présent dont environ 23 mille qa qui ont été traitées.
Les quantités de semences sélectionnées restantes ont atteint 15530 qa.

par -

Zaghouan, Le Kef, Bizerte, Ben Arous, Siliana, Kasserine et Kairouan sont les régions qui viennent d’être déclarées sinistrées à cause de la sécheresse qui a affecté les grandes cultures durant l’actuelle saison 16-2017. Le gouvernorat qui a été le plus touché est celui du Kef, avec 100% des grandes cultures déclarées sinistrées.
Les zones sinistrées, reconnues en vertu du décret du 29 août 2017, feront l’objet de l’intervention du fonds national de garantie (FNG) qui prendra en charge les intérêts résultant du rééchelonnement des crédits contractés par les agriculteurs.

Les agriculteurs issus des zones sinistrées munis d’un certificat délivré par le commissariat régional au développement agricole (CRDA) concerné et confirmant le dégât dû à la sécheresse bénéficient de ce rééchelonnement, qui s’effectue au cas par cas et ne couvre pas les agriculteurs se trouvant dans les périmètres irrigués.
Selon le même décret, les communes et les délégations du gouvernorat de Zaghouan ont été touchées à des degrés divers allant de 4 à 100%. Parmi les régions les plus affectées figure également le gouvernorat du Kef.
La récolte de céréales en Tunisie pour la saison agricole 2016-2017 s’élève à environ 17,86 millions de quintaux, soit une hausse de 33% par rapport à la campagne 2016.

par -

Les superficies qui seront réservées aux grandes cultures, durant la campagne 2016-2017, devront atteindre 100 mille ha dont 1700 ha en irrigué, selon les données fournies par le Commissariat régional au développement agricole (CRDA).
Ces périmètres seront répartis entre 71 500 ha de blé, 27 mille ha de cultures fourragères et 1500 ha de légumineuses.
Les besoins de la région en semences sont estimés à 55 mille quintaux dont 35 mille sélectionnées.
Les dernières averses qui ont, largement, dépassé la moyenne saisonnière dans toute la région ont favorisé le lancement de la campagne des labours.
Selon le CRDA, 147 mille quintaux d’engrais seront mis à la disposition des agriculteurs par le biais de la société de collecte des céréales et les 13 points de vente privés. Pour l’Union régionale des agriculteurs, les quantités d’engrais qui seront fournies à la société de collecte des céréales seront insuffisantes et transférées, principalement, au privé ce qui augmentera leurs coûts, affirme le président de l’union régionale, Fethi Labiadh, appelant les services locaux à renforcer le contrôle de la distribution pour lutter contre la spéculation.

par -

Le ministère de l’Agriculture, de la pêche et des ressources hydrauliques, a décidé de consacrer une enveloppe de 5 millions de dinars sous forme de crédits saisonniers destinés aux céréaliculteurs dans les gouvernorats de Béja, Jendouba, le Kef, Siliana Bizerte, Manouba et Zaghouan.
Dans un communiqué publié, mardi à Tunis, le ministère précise que ces crédits seront octroyés par le biais des commissariats régionaux au développement agricole dans chaque région.
La banque tunisienne de solidarité (BTS) s’est engagée à débloquer le crédit au bout d’une semaine, à partir de la date de réception de la liste des agriculteurs bénéficiaires.
Le ministère a ajouté que la direction générale de financement, des investissements et des structures professionnelles se chargera de la distribution de cette enveloppe entre les gouvernorats. Cette décision intervient après une séance de travail tenue mardi entre le ministère de l’agriculture et la BTS, précise le communiqué.

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

La Côte d'Ivoire et le Niger veulent booster les voies de transport et de communication communes. C'est ce qui ressort des échanges ce mardi...

Reseaux Sociaux

SPORT