Tags Posts tagged with "HCR"

HCR

par -

La France va accueillir les premiers réfugiés évacués de Libye par le HCR au Niger, a annoncé l’AFP, ce lundi 20 novembre 2017.

Ces réfugiés, arrivés à Niamey, au Niger, le 11 novembre, devraient gagner la France au plus tard en janvier. Ils avaient bénéficié de la première évacuation de Libye, où règne le chaos, menée par le Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies.

Il s’agit d’un groupe de 25 personnes, Erythréens, Ethiopiens et Soudanais, et comprenant 15 femmes et quatre enfants, au terme de cette mission qui a également permis d’entendre 47 réfugiés vivant actuellement au Niger.

D’après la même source, le HCR avait présenté à l’Ofpra une liste de personnes repérées pour leur besoin de protection et celles qui seront retenues, après une évaluation sécuritaire, obtiendront le statut de réfugié très rapidement après leur arrivée en France.

par -
Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a demandé aujourd’hui (11 septembre 2017) 40 000 places de réinstallation supplémentaires pour les réfugiés présents dans 15 pays prioritaires* situés le long de la route de la Méditerranée centrale.

« Ces 40 000 places de réinstallation, qui complèteront les engagements pris précédemment, seront cruciales pour aider les réfugiés les plus vulnérables le long de la route de la Méditerranée centrale. Il est évident que la réinstallation ne peut être qu’un des éléments d’une réponse plus globale pour accroître l’accès à la protection et aux solutions pour les réfugiés, et atténuer les risques auxquels ils sont confrontés tout au long de leur périple vers la Libye et l’Europe », a déclaré Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

Dans le cadre de ces efforts mondiaux, le HCR a organisé aujourd’hui (11 septembre 2017), la première réunion du Groupe restreint ** pour une réinstallation et des voies complémentaires renforcées le long de la route de la Méditerranée centrale, qui était présidée par la France.

« Une approche globale sera essentielle pour réduire les mouvements secondaires, sauver la vie de réfugiés et éviter de créer un facteur d’attraction. Il est essentiel que toute réponse de réinstallation inclue les sous-régions affectées par ces mouvements, y compris l’Afrique de l’Ouest, de l’Est, du Nord et la Corne de l’Afrique. Le respect des critères de réinstallation du HCR, qui mettent l’accent sur la vulnérabilité et les besoins de protection, est également clé », a déclaré Filippo Grandi.

« Jusqu’à présent, la réponse a été nettement insuffisante. Seuls 6 700 réfugiés situés le long des routes de la Libye ont été réinstallés cette année. Il est nécessaire d’augmenter le nombre de places, en accord avec l’engagement pris par les États dans la Déclaration de New York de fournir des places de réinstallation et d’autres voies légales à une échelle qui permette de répondre aux besoins annuels globaux de réinstallation », a-t-il ajouté.

En 2016, des opportunités de réinstallation n’ont été offertes qu’à six pour cent des réfugiés qui en avaient besoin dans les 15 pays d’asile et de transit prioritaires situés le long de la route de la Méditerranée centrale, où l’ensemble des besoins est estimé à 277 000 places.

Le bilan en perte de vies humaines des mouvements des réfugiés et des migrants vers l’Europe continue à être terrible. Depuis le début de l’année, plus de 2 420 personnes seraient mortes ou portées disparues lors de leur traversée de la Méditerranée pour atteindre l’Europe. Des rapports font aussi état de nombreuses autres personnes ayant péri en cours de route.

* Les 15 pays d’asile prioritaires identifiés le long de la route de la Méditerranée centrale sont l’Algérie, le Burkina Faso, le Cameroun, le Tchad, Djibouti, l’Égypte, l’Éthiopie, le Kenya, la Libye, le Mali, la Mauritanie, le Maroc, le Niger, le Soudan et la Tunisie.
** Le Groupe restreint pour une réinstallation et des voies complémentaires renforcées le long de la route de la Méditerranée centrale comprend les pays de réinstallation dans le monde, l’OIM, l’UE et le HCR. Au total, 17 États étaient présents à l’ouverture de la réunion le lundi 11 septembre.

par -

Le haut commissariat aux réfugiés (HCR) a annoncé que les déplacés internes en République démocratique du Congo ont quasiment doublé en six mois à la suite des violences dans le Kasaï et des conflits entre Pygmées et Bantous dans le sud-est, rapporte Africanews.

Sur l’ensemble du territoire congolais (2,3 millions de km2, 70 millions d’habitants, neuf pays frontaliers), le HCR a enregistré une croissance du nombre des déplacés internes de deux millions début 2017 à près de quatre millions six mois après. Il y a au total 3,8 millions de déplacés en RDC.

La République démocratique du Congo est d’ailleurs le pays au monde qui compte le plus grand nombre de déplacés internes, avait déjà révélé en mai le Conseil norvégien pour les réfugiés, qui avançait alors le chiffre de 3,7 millions.

D’après la même source, les violences dans le Kasaï (centre) ont poussé depuis un an 1,4 million de personnes à quitter leurs foyers. Elles ont aussi causé la mort de plus de 3.000 personnes dont deux experts de l’ONU.

par -

Jhinaoui propose la mise en place d’un plan de coordination avec les organisations onusiennes spécialisées pour gérer efficacement les flux réfugiés en temps de crise.

Recevant jeudi le représentant du bureau du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) à Tunis, Mazen Abou Chanab, le ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui a proposé la mise en place d’un plan de coordination avec les organisations onusiennes spécialisées pour gérer efficacement les flux réfugiés en temps de crise.

« Ce plan doit prendre en considération la nouvelle conjoncture mondiale marquée par la montée de la menace terroriste », a estimé Jhinaoui.

Il a également réitéré la disposition de la Tunisie à appuyer les efforts du HCR en matière d’aide aux réfugiés, à la faveur de l’expérience qu’elle a acquise dans ce domaine, au lendemain de la révolution libyenne.

De son côté, le responsable onusien a souligné la disposition du HCR à intervenir en coordination avec les autorités tunisiennes, les instances onusiennes et les autres organisations internationales spécialisées pour venir à bout des crises humanitaires, en cas de dégradation de la situation en Libye.

Selon Abou Chanab, la Tunisie est le seul pays à disposer d’un plan global en matière d’aide humanitaire en phase avec les normes internationales. (TAP)

par -
Selon la fiche d'information d'avril 2014 sur les activités de l'Agence

Selon la fiche d’information d’avril 2014 sur les activités de l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés en Tunisie, le HCR a récemment inauguré, en compagnie des autorités tunisiennes le centre d’accueil des étrangers de Ben Guerdane.

Ce centre dépend de la Garde Nationale et a été rénové avec le soutien du HCR. Les travaux commencés en janvier ont été achevés en avril. Cette opération, selon la même source, vise à renforcer les capacités d’accueil du Ministère de l’Intérieur, particulièrement en cas d’arrivés liées à des opérations de sauvetage en mer.

Le centre pourra désormais accueillir jusqu’à 100 personnes, y compris des femmes dans des espaces réservés.

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

Le bilan de l'attaque d'une mosquée vendredi à Bir al Abed, dans le nord du Sinaï en Egypte, atteint désormais 200 morts, selon un...

Reseaux Sociaux

SPORT