Tags Posts tagged with "Khemaies Jhinaoui"

Khemaies Jhinaoui

par -

Le vice-président chinois, Li Yuanchao, a souligné, la ferme détermination de son pays de continuer à soutenir la Tunisie dans les domaines économique et de développement et d’œuvrer au renforcement de la coopération bilatérale dans différents domaines.
Li Yuanchao s’exprimait au cours d’un entretien, jeudi, à Pékin, avec le ministre tunisien des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui.
D’autre part, le vice-président chinois s’est réjoui de l’invitation adressée par le président Caïd Essebsi à son homologue chinois Xi Jinping pour une visite officielle en Tunisie, se félicitant du “développement positif” des relations d’amitié et de coopération tuniso-chinoise.
De son côté, le ministre des Affaires étrangères a fait part de la volonté de la Tunisie à impulser davantage les relations de coopérations et d’amitié entre les deux pays.
L’entretien a, aussi, porté sur les questions d’intérêt commun, dont en particulier le dossier libyen.
Il a présenté l’initiative du président Caïd Essebsi concernant la crise en Libye et les efforts déployés en vue d’un règlement politique dans ce pays.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khémaies Jhinaoui, effectue une visite de travail au Sénégal les 13 et 14 juillet, à l’invitation de son homologue sénégalais, Mankeur Ndiaye. Il sera accompagné d’une délégation importante d’hommes d’affaires.
Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de fraternité et d’amitié historiques unissant les deux pays et de la consolidation de la coopération bilatérale dans tous les domaines, a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères.
Khémaies Jhinaoui co-présidera avec son homologue sénégalais l’ouverture des travaux du Forum économique tuniso-sénégalais. Il aura une série d’entretiens avec de hauts responsables sénégalais pour examiner l’évolution de la coopération bilatérale et les moyens de la développer dans les différents domaines.
Les questions régionales et internationales d’intérêt commun seront également évoquées lors de ces entretiens.
Par ailleurs, les deux parties fixeront la date de la 9e session de la haute commission mixte tuniso-sénégalaise prévue au début de l’année 2018.
La dernière visite en date d’un ministre des Affaires étrangères à Dakar remonte à 2006, à l’occasion de la 8e session de la haute commission mixte tuniso-sénégalaise.

par -

La situation en Libye, les moyens de développer les relations bilatérales ainsi que l’agenda du sommet africain ont été au centre des entretiens effectués par le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, avec nombre de ses homologues, en marge de sa participation au 29e sommet des chefs d’Etat et de gouvernements de l’Union africaine, tenu les 3 et 4 juillet à Addis-Abeba, en Ethiopie.
Lors de son entretien avec son homologue égyptien, Sameh Chokri, le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a souligné la nécessité de poursuivre la coordination entre les deux pays dans le cadre de l’application de l’initiative tripartite (Tunisie-Algérie-Egypte) concernant la Libye et de tout mettre en œuvre pour inciter les différents protagonistes libyens au dialogue afin de parvenir à une solution consensuelle à la crise libyenne, a indiqué, mardi, le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.
Khemaies Jhinaoui a, par ailleurs, eu un entretien avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Msahel. Les deux ministres ont évoqué le développement de la situation en Libye, soulignant l’impératif d’appliquer les recommandations issues de la réunion des ministres des Affaires étrangères tunisien, algérien et égyptien tenue le 5 mai dernier, à Alger.
L’accent a été, également, mis sur la nécessité de poursuivre la coordination entre les deux pays au sujet du dossier libyen et d’impulser les perspectives de coopération bilatérale.
Khemaies Jhinaoui a, par ailleurs, eu une série d’entretiens avec ses homologues togolais Robert Dussey, éthiopien Workeneh Gebeyehu, Kenyane Amina Mohamed et rwandaise Louise Mushikiwabo.
Ces entretiens ont, principalement, porté sur les moyens de promouvoir les relations de coopération entre la Tunisie et ces pays et les prochaines échéances bilatérales.

par -

Le président de la République Béji Caid Essebsi a souligné l’importance de conjuguer les efforts de toutes les parties pour un règlement politique global de la crise libyenne. Il a plaidé pour des positions communes en ce qui concerne, notamment, l’attachement à la légalité internationale.
Pour Caid Essebsi, l’accord politique libyen signé le 15 décembre dernier, doit servir de document de référence pour les prochaines réunions de négociations.
Il s’exprimait dans une allocution adressée aux participants à la réunion du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA) à Addis Abeba sur le suivi de la situation en Libye et dont lecture a été donnée par le ministre des Affaires étrangères Khémaies Jhinaoui.

La Tunisie, a encore affirmé le président de la République, soutient vigoureusement tous les efforts déployés par l’UA pour parvenir à une solution politique en Libye. Il a rappelé que la Tunisie a activement participé à toutes les réunions du Comité de haut niveau de l’UA sur la Libye.
Beji Caid Essebsi a appelé le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et son nouveau représentant en Libye Ghassan Salama à la nécessité de hâter le lancement d’un dialogue politique, conformément aux mécanismes convenus dans l’accord politique. Il a également préconisé la mise en place d’une large plateforme de consensus sur les éventuels révisions que les Libyens pourraient apporter à cet accord.
Dans son allocution, Béji Caid Essebsi a évoqué les dérives sécuritaires qu’a connues la Libye et leurs répercussions sur la région. Ce qui, a-t-il recommandé, commande à toutes les parties de soutenir le peuple libyen et d’oeuvrer pour une solution politique basée sur le dialogue et le consensus pour mettre, ainsi, fin à la période transitoire par l’organisation d’élections et l’installation d’institutions pérennes dans des délais concevables et étudiés et sous l’égide de l’ONU.

L’objectif étant, a-t-il fait observer, d’asseoir les mécanismes d’alternance pacifique du pouvoir et d’entreprendre les travaux liés au développement et à la reconstruction.
Le président de la République a tenu à rappeler que la Tunisie n’a ménagé aucun effort depuis le début de la crise libyenne en 2011 pour alléger la souffrance du peuple libyen et pour impulser les initiatives préconisant le dialogue entre les différentes factions libyennes, étant convaincue que la solution doit être politique, que les dérives sécuritaires doivent cesser et qu’il faut mettre fin à la souffrance de ce peuple frère.
Il a évoqué, dans ce cadre, son initiative lancée le 15 décembre 2016 pour une solution politique globale à la crise libyenne, face à la stagnation du processus politique onusien. Caid Essebsi a aussi rappelé les liens d’amitié et de voisinage entre la Tunisie et la Libye et les intérêts communs entre les deux pays.
Cette initiative, a-t-il rappelé est devenue ensuite tripartite (tunisienne-algérienne-égyptienne), après son adoption par les trois pays le 20 février 2017. Elle a donné espoir à toutes les parties et a permis de créer une nouvelle dynamique aux plans local et régional et d’ouvrir la voie au dialogue bilatéral entre les protagonistes libyens. Il a cité dans ce sens les réunions tenues à Rome et Abu Dhabi.
Il a précisé que cette initiative, qui va de pair avec les autres initiatives et s’inscrit dans un cadre onusien, vise à rapprocher les Libyens et à parvenir à un accord politique dans le cadre d’un dialogue interlibyen. Il s’agit, également, de mettre en place une large plateforme de consensus sur les révisions qui pourraient être proposées par la commission du dialogue, a relevé le président de la République.
L’initiative tripartite envoie un message pour les Libyens et à la communauté sur la nécessité de s’attacher à la solution politique et d’éviter l’escalade à l’intérieur du pays ou encore toute ingérence extérieure dans ses affaires, a-t-il soutenu.
La Tunisie, qui a soutenu l’accord politique libyen, sous l’égide des Nations Unies, et appuyé le Conseil présidentiel libyen en tant qu’autorité légitime reconnue, n’a ménagé aucun effort pour promouvoir les efforts de la mission de l’ONU pour l’appui en Libye (qui siège en Tunisie). En témoigne, a-t-il dit, l’aide pour faciliter le retour des membres de la mission de l’ONU pris en otage à Zaouia.
Le président de la République a réitéré la confiance en la capacité des pays voisins de la Libye et des institutions de l’Union africaine à booster les efforts internationaux pour impulser le processus politique en Libye.
.

par -

En marge de la visite au Sénégal de Khemaies Jhinaoui, Ministre des Affaires étrangères, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Tunis organise en Collaboration avec l’Ambassade de Tunisie à Dakar et la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Dakar une mission d’hommes d’affaires multisectorielle dans la capitale sénégalaise du 12 au 15 Juillet 2017.

Un Forum économique tuniso-sénégalais aura lieu les 13 et 14 Juillet 2017 et sera une occasion pour présenter les opportunités d’affaires bilatérales et organiser des rencontres B2B entre les hommes d’affaires des deux pays .

par -

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a affirmé au ministre tunisien des Affaires étrangères, Khémaies Jhinaoui, en visite en Turquie les 15 et 16 juin courant, le soutien de son pays à la Tunisie dans ses efforts visant à réaliser le développement et réussir le processus de transition, lit-on, vendredi, dans un communiqué du département des affaires étrangères.
Erdogan a également annoncé qu’il envisage d’effectuer une visite de travail en Tunisie durant la prochaine étape en réponse à l’invitation du président Béji Caïd Essebsi, apprend-on de même source.
Lors de la rencontre, qui a permis de passer en revue les volets de coopération entre la Tunisie et la Turquie dans les domaines économique, financier, sécuritaire, culturel et éducatif, il a été convenu de tenir la deuxième session du Conseil supérieur de la coopération stratégique au niveau des chefs de gouvernements des deux pays au début de l’année 2018 à Ankara, indique le communiqué.

Sur un autre plan, une séance de travail s’est tenue entre Khémaies Jhinaoui et son homologue turc consacrée à l’examen des voies et moyens de renforcer la coopération bilatérale notamment dans les domaines de l’économie, de la sécurité, de la lutte contre le terrorisme et au niveau culturel et touristique.
Jhinaoui a souligné, à cette occasion, l’importance d’assurer le suivi des recommandations de la Conférence internationale sur l’investissement “Tunisia 2020”, souhaitant que la Turquie concrétise son engagement d’accorder 100 millions de dollars à la Tunisie au titre d’appui à l’économie nationale.
Il a indiqué que la réunion du Conseil de partenariat tuniso-turc qui doit se tenir le 20 juillet prochain sera l’occasion d’évoquer ce sujet et d’examiner la question du déséquilibre de la balance commerciale et les volets de la coopération financière.
Jhinaoui a également évoqué avec son homologue turc des questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment la crise du Golfe à la lumière de la visite effectuée par le chef de la diplomatie turque au Qatar et au Koweït pour trouver une solution à la crise.

par -

On ne sait pas pour le moment si le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a trouvé des oreilles attentives en Turquie, où il est actuellement en visite officielle, mais l’essentiel a été dit. Jhinaoui a clairement signifié à ses hôtes que leurs produits, qui ont inondé massivement le marché tunisien, sont un très gros problème pour le pays et qu’il est temps d’inverser un peu la tendance pour soulager la balance commerciale.

« Nous allons étudier tous les moyens possibles pour résorber cet énorme déficit. D’ailleurs nous avons senti chez nos frères turcs la volonté de sortir par le haut de cette situation, à travers la hausse des exportations tunisiennes et l’ouverture du marché turc aux produits tunisiens », a déclaré le chef de la diplomatie tunisienne. Reste à savoir si cet élan va engendrer des résolutions qui vont effectivement prendre corps, et dans combien de temps. Affaire à suivre donc…

par -

Le ministre des Affaires étrangères, khemaïes Jhinaoui, effectuera les 15 et 16 juin en cours, une visite officielle en Turquie, à l’invitation de son homologue turc, Mouloud Jawish Ihsanoglu.
Selon un communiqué rendu public mardi par le ministère des Affaires étrangères, cette visite se veut une occasion pour resserrer les liens historiques entre les deux pays, renforcer la coopération bilatérale dans les différents domaines, et d’échanger les vues sur les questions régionales d’intérêt commun.
Au cours de cette visite, Jhinaoui aura une série d’entretiens avec de hauts responsables turcs.
Ces entretiens seront consacrés à l’examen de l’évolution de la coopération tuniso-turque et des moyens de la promouvoir.
Il s’agit également de l’examen des prochaines échéances bilatérales dont la 2e session du conseil supérieur de la coopération stratégique qui sera présidée par les chefs de gouvernement tunisien et turc.
Le Chef de la diplomatie turque avait conduit une délégation turque de haut niveau à la conférence internationale sur l’investissement tenue à Tunis les 29 et 30 novembre 2016.

par -

Le président Béji Caid Essebsi participera à la conférence intitulée “Compact with Africa” sur “le partenariat avec l’Afrique” qui se tiendra les 12 et 13 juin 2017, dans la capitale allemande, Berlin. Il sera accompagné d’une délégation officielle, composée notamment du ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui et du ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale et des finances par intérim, Fadhel Abdelkefi.
Cette initiative lancée par l’Allemagne en tant que présidente du G20, sera exécutée en étroite collaboration avec les institutions financières internationales: BAD, FMI et BM, a déclaré l’ambassadeur d’Allemagne à Tunis, Andreas Reinicke, à l’agence TAP. Elle fait partie du volet financier du G20 et constitue la dernière étape sur la voie de la préparation et de l’adoption du Compact, après celle de Baden – Baden (février 2017) et de Washington (avril 2017).

par -

Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, mettra le cap sur Yaoundé, la capitale économique du Cameroun, pour une visite officielle, du 27 au 29 juin 2017. Les hommes d’affaires seront du voyage pour étudier les possibilités de partenariat et d’investissement. Au menu un Forum économique tuniso-camerounais, des rencontres multisectorielles et de Networking avec les businessmen, les responsables des associations privées et publiques au Cameroun ainsi que les membres du gouvernement camerounais.

A noter que plus d’une centaine d’hommes d’affaires camerounais ont déjà confirmé leur participation à ces rencontres d’affaires.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a reçu, vendredi, une délégation de la Commission de l’Union Africaine (UA) sur la Libye, conduite par le ministre congolais des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso.
A l’issue de l’audience, Jean-Claude Gakosso a déclaré avoir évoqué avec Khemaies Jhinaoui les rencontres des membres de la délégation de l’UA sur la Libye avec les principaux acteurs dans ce pays, en l’occurrence le président du Conseil présidentiel du gouvernement d’entente nationale de Libye, Fayez al-Sarraj et le président du Parlement libyen, Aguila Salah Issa.
La délégation poursuivra sa mission et se déplacera demain à Benghazi pour rencontrer le Maréchal Khalifa Haftar qui “joue un rôle décisif dans la recherche d’une solution durable et décisive en Libye“, a indiqué le ministre congolais.
Il est impératif pour l’Union africaine, au vu de ses responsabilités dans le continent, d’accompagner les efforts entrepris par les pays voisins de la Libye pour aider ce pays à sortir de l’abime” a-t-il dit.
Pour sa part, Khemaies Jhinaoui a indiqué que la rencontre a été l’occasion de passer en revue les résultats de la visite de la délégation de l’UA à Tripoli et à Tobrouk, rappelant que la Tunisie participera à la réunion consultative des ministres des Affaires étrangères aux côtés de l’Algérie et de l’Egypte prévue les 5 et 6 juin en Algérie. Cette réunion s’inscrit dans le cadre du suivi de l’exécution de l’initiative du président de la République Béji Caïd Essebsi pour un règlement politique global en Libye, avait indiqué un communiqué du département des Affaires étrangères le 29 mai dernier.
Le Congo Brazzaville préside une Commission de haut niveau de l’Union Africaine sur la Libye. Cette Commission est composée de représentants de 12 pays africains, y compris la Tunisie.

par -

Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères au gouvernement français est attendu, à Tunis, le 1er juin 2017, dans le cadre d’une visite de travail qu’il effectuera à l’invitation du ministre des Affaires Etrangères (AE), Khemaies Jhinaoui.
Cette visite, la première du ministre français en dehors de l’Europe, s’inscrit, selon un communiqué du ministère tunisien des AE, dans le cadre du renforcement des relations d’amitié et de coopération entre les deux pays après la formation du nouveau gouvernement français. Elle sera aussi une opportunité pour poursuivre les consultations politiques de haut niveau et passer en revue l’état des lieux de la coopération bilatérale dans les divers domaines.
Les deux ministres vont également examiner les moyens de concrétiser mes mécanismes de partenariat stratégique tuniso-français et les préparatifs pour de prochaines échéances telles que la première édition du “Conseil tuniso-français de dialogue politique de haut niveau” outre la concrétisation de la déclaration d’intention, signée en avril 2017, concernant la conversion d’une partie des dettes tunisiennes envers la France en projets de développement et le suivi des résultats de la Conférence internationale de l’Investissement “Tunisia 2020”.
Le ministre français aura, à Tunis, une série d’entretiens avec de hauts responsables tunisiens.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, participera à la réunion consultative des ministres des Affaires étrangères de la Tunisie, de l’Algérie et de l’Égypte prévue les 5 et 6 juin en Algérie, a indiqué un communiqué du ministère.

Selon le département des Affaires étrangères, cette réunion s’inscrit dans le cadre du suivi de l’exécution de l’initiative du président de la République, Béji Caïd Essebsi pour un règlement politique global en Libye. Elle permettra de faire le point sur “les efforts déployés par les trois pays pour rapprocher les parties en conflit en Libye”.
Les actions régionales et internationales visant le lancement d’un dialogue inter-libyen, sur la base de l’accord politique et de la Déclaration ministérielle de Tunis signée le 20 février 2017, seront à l’ordre du jour de la rencontre.

par -

Au deuxième jour de sa visite de travail à Vienne (16 et 17 mai), le ministre des Affaires étrangères Khémaies Jhinaoui s’est entretenu, mercredi, avec Josef Cap, président de la Commission des Affaires étrangères du Parlement Fédéral autrichien.
L’entrevue a porté sur le processus de transition démocratique en Tunisie, l’aide au développement, l’emploi et la promotion des relations de coopération entre les deux pays, indique le département des Affaires étrangères dans un communiqué.
A cet effet, le ministre a mis en exergue les efforts consentis par la Tunisie sur la voie du parachèvement du processus de transition politique et démocratique citant, à ce propos, l’adoption d’une Constitution ” progressiste ” et ” libérale “, l’organisation des élections législatives et présidentielle ” libres ” et ” transparentes ” et la mise en place des instances constitutionnelles.
Jhinaoui, a souligné que la Tunisie fait face, aujourd’hui, à des défis majeurs principalement d’ordre économique et sécuritaire appelant les partenaires de la Tunisie dont l’Autriche à soutenir l’expérience tunisienne ” naissante “.
Par ailleurs, le ministre a indiqué que la Tunisie constitue un modèle exceptionnel ayant réussi à réunir les valeurs de l’Islam avec la démocratie sur une base consensuelle et pluraliste. ” Cette expérience a été reconnue par l’ensemble de la communauté internationale dont témoigne la distinction décernée aux membres du Quartet du dialogue national, lauréats du Prix Nobel de la Paix 2015 “, a-t-il poursuivi.
Lors de son entretien avec Wolfgang Sobotka, ministre fédéral autrichien de l’Intérieur, Jhinaoui a appelé au renforcement de la coopération sécuritaire entre les deux pays, notamment à travers l’échange d’expertises et l’appui logistique et en équipements des forces de sécurité tunisiennes.
Par ailleurs, Jhinaoui a eu un entretien avec Sebastian Kurz, ministre Fédéral pour l’Europe, l’Intégration et les Affaires étrangères en présence des membres des deux délégations.
Le ministre a invité les entreprises autrichiennes à investir davantage en Tunisie et à bénéficier des nouvelles opportunités offertes à la lumière de l’adoption de la nouvelle loi sur l’investissement.
Jhinaoui a informé Kurz des efforts consentis par les forces de sécurité tunisienne et de l’amélioration de la situation sécuritaire en Tunisie, appelant au retour des touristes autrichiens et à l’allègement des restrictions de voyage vers la Tunisie.
En prévision de la présidence autrichienne du Conseil de l’UE, prévue au cours du deuxième semestre de 2018, le ministre a invité son homologue autrichien à être la voix de la Tunisie au sein des instances européennes et à appuyer davantage l’expérience démocratique tunisienne.
Les deux Ministres ont par ailleurs discuté des principales questions régionales et internationales d’intérêt commun.
Un mémorandum d’entente en matière agricole a été signé entre les deux pays. Il vise à promouvoir le transfert du savoir faire en matière d’élevage, du développement de l’agriculture biologique, de l’industrie laitière et de la production des viandes rouges en Tunisie.
Sur le plan multilatéral, le ministre a eu des entretiens avec les hauts responsables des organisations et institutions internationales basées à Vienne, à savoir Lamberto Zannier, Secrétaire Général de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE), Yukiya Amano, Directeur Général de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique, Lassina Zerbo, Secrétaire Exécutif de l’Organisation du Traité des Interdictions complètes des essais nucléaires (OTICE) et Li Yong, Directeur Général de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI).
Les entretiens ont porté sur le renforcement des relations de coopération et les moyens de soutenir les efforts de développement en Tunisie

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khémaies Jhinaoui, effectue une visite de travail à Vienne les 16 et 17 mai à l’invitation de son homologue autrichien, Sebastian Kurz.
Il s’agit de la première visite d’un ministre des Affaires étrangères tunisien depuis 2006, a indiqué lundi un communiqué du ministère. Elle intervient moins d’un an et demi après la visite en Tunisie du président autrichien, Heinz Fischer.
Selon le département des Affaires étrangères, cette visite de travail reflète la solidité des relations d’amitié et de coopération unissant les deux pays et constitue une occasion propice pour identifier les moyens propres à consolider davantage la coopération bilatérale et faire face aux défis communs s’agissant notamment de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme.
Au cours de sa visite de travail à Vienne, le ministre des Affaires étrangères aura une série d’entretiens avec plusieurs hauts responsables autrichiens qui seront l’occasion d’évoquer les relations bilatérales et les perspectives de la coopération tuniso-européenne ainsi que les questions régionales et internationales d’intérêt commun.
Au niveau multilatéral, Khémaies Jhinaoui rencontrera des responsables d’institutions et organisations internationales siégeant à la capitale autrichienne Vienne dont l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, l’Agence internationale de l’énergie atomique, l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques et l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a indiqué que l’approche tunisienne du règlement des crises dans la région repose sur le dialogue et le règlement pacifique.
Le ministre s’adressait, mardi 29 mars 2017, à la presse, en marge de sa participation aux réunions des ministres arabes des Affaires étrangères, en préparation du 28è Sommet de la Ligue Arabe, prévu mercredi 29 mars 2017, dans la région de la Mer Morte, à 60 kilomètres à l’ouest de Amman en Jordanie.
“Ces réunions ont été l’occasion pour la Tunisie de présenter l’initiative tripartite (Tunisie, Algérie et Égypte) lancée par le président de la République, Béji Caid Essebsi, visant à résoudre la crise libyenne.
Jhinaoui a préconisé que la Ligue arabe accorde l’importance nécessaire au dossier libyen, notamment face à la détérioration de la situation sécuritaire et sociale dans ce pays.
“Il est nécessaire que le Sommet arabe appelle tous les protagonistes libyens au dialogue et aux négociations afin de parvenir à une solution consensuelle”, a-t-il insisté.
Le chef de la diplomatie a, par ailleurs, fait savoir que “plusieurs parties libyennes se rendront en Tunisie dans les prochains jours”, saluant le soutien régional et international à l’initiative tripartite.
S’agissant du dossier syrien, le ministre a évoqué l’appel de la Tunisie à maintenir le cessez-le-feu et à poursuivre les concertations entre les parties syriennes à Genève pour aboutir à une solution à la crise.
Quant à la situation au Yémen, le ministre des AE a indiqué que “la Tunisie n’a eu de cesse d’inciter les parties en conflit à trouver une solution pacifique à la crise”.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, en visite officielle en Irak les 8 et 9 mars, s’est entretenu, mercredi 8 Mars 2017, à Bagdad avec le président irakien Foued Massoum des relations tuniso-irakiennes et des moyens de les consolider, indique un communiqué du ministère.

Le ministre tunisien des affaires étrangères a transmis à cette occasion au chef de l’Etat irakien les félicitations du président de la république Beji Caid Essebsi pour les succès continus des forces irakiennes dans la guerre contre le terrorisme, précise le communiqué.
Pour sa part, le président Massoum, a rendu hommage à la Tunisie pour le succès de sa transition démocratique, rappelant la solidité des relations entre les deux pays et les deux peuples frères et réaffirmant la volonté de son pays de consolider les relations avec la Tunisie dans tous les domaines, notamment en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme.
L’entretien a porté également sur “les principales questions régionales et internationales d’intérêt commun, notamment les efforts de lutte contre le terrorisme et la crise libyenne”.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khémaies Jhinaoui, s’est entretenu, lundi 6 mars 2017, au siège du ministère avec l’ambassadeur d’Italie à Tunis, Raymond Di Cardona.
Au cours de cette réunion, Di Cardo a affirmé l’attachement de son pays à la participation du président de la République, Béji Caïd Essebsi, au sommet du G7 qui sera présidé par l’Italie au mois de mai prochain à Taormine (Italie), indique un communiqué publié par le département des affaires étrangères.
La réunion a porté sur les prochaines échéances bilatérales de l’année en cours, notamment la réunion prévue entre les chefs de gouvernement des deux pays et la visite du ministre des Affaires étrangère à Rome, précise-t-on de même source.
Jhinaoui a rappelé à cette occasion la visite de Caïd Essebsi à Rome les 8 et 9 février dernier à Rome, se félicitant de ses résultats positifs et de la qualité des entretiens du chef de l’Etat avec les hauts responsables italiens.
Jhinaoui a souligné la volonté commune d’assurer le suivi des résultats de cette visite afin de consolider les relations de coopération stratégique entre les deux pays.
La réunion a été une occasion également de passer en revue la coopération entre les deux pays et les moyens de la renforcer dans tous les domaines, ajoute le communiqué.
Les deux parties ont d’autre part évoqué la situation dans la région, se félicitant de la concordance des vues des deux parties sur la nécessite d’intensifier les efforts communs pour consolider la sécurité et la stabilité dans la région.

par -

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui a reçu, mercredi 18 janvier 2017, une délégation du groupe d’amitié parlementaire Canada-Tunisie au parlement canadien conduit par Robert Olivant, à l’occasion de sa visite en Tunisie du 16 au 20 janvier, en présence de l’ambassadrice du Canada en Tunisie, Carol McQueen.
La rencontre a porté sur les relations tuniso-canadiennes et les moyens de les consolider ainsi que sur des questions régionales et internationales, notamment la situation en Libye.
Le ministre a donné à cette occasion un aperçu du processus de transition en Tunisie, mettant en valeur les réalisations accomplies en matière démocratique et l’installation des institutions constitutionnelles, indique un communiqué du département des affaires étrangères.
Il a passé, d’autre part, en revue les défis auxquels la Tunisie fait face, affirmant que “la situation exceptionnelle que connaît le pays exige de ses partenaires et amis un appui économique exceptionnel dépassant le cadre traditionnel et permettant de surmonter les difficultés de l’heure, notamment au plan économique”.
Khemaies Jhinaoui a salué d’autre part le Canada pour le soutien constant accordé à la Tunisie pour relever les défis économique, sécuritaire et de développement, soulignant l’importance de la participation du Canada à la conférence internationale sur l’économie et l’investissement Tunisie-2020.
Le ministre a souligné, par ailleurs, la nécessité du suivi des accords conclus lors de cette conférence afin que la Tunisie “puisse accomplir l’essor économique et le développement régional et répondre aux ambitions de sa jeunesse pour l’emploi, une des principales conditions pour le succès de l’expérience démocratique “.
De leur côté, les membres de la délégation parlementaire canadienne ont “exprimé leur admiration pour l’expérience tunisienne en matière de transition démocratique et de dynamisme de la société civile”, mettant en valeur “l’importance du soutien canadien à la Tunisie et la nécessité de développer la coopération bilatérale dans tous les domaines, notamment la coopération parlementaire et la lutte contre le terrorisme”, ajoute le communiqué.
Ils se sont déclarés “convaincus que l’intérêt du Canada et des autres pays, exige de contribuer au succès de la jeune expérience démocratique unique en Tunisie”.

par -

Une réunion de la commission mixte tuniso-nippone aura lieu, au cours du premier semestre de l’année 2017, indique un communiqué rendu public lundi, par le département des Affaires étrangères et rapporté par l’agence Tap.
Cette décision a été prise par le ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui et le ministre d’État japonais aux Affaires étrangères Kentaro Sonora, en marge de la Conférence pour la paix au Proche-Orient organisée, dimanche, à Paris.
Au cours d’un entretien, les deux responsables ont réaffirmé l’engagement à renforcer les relations de coopération bilatérale et à intensifier l’échange de visites de haut niveau.
Le ministre des Affaires étrangères, Khemaïes Jhinaoui a participé, dimanche à Paris, à la conférence pour la paix au Proche-Orient.
Organisée dans le cadre de l’initiative diplomatique française de la paix, cette conférence vise, notamment, à baliser le terrain pour la reprise des négociations de paix entre Palestiniens et Israéliens.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Selon l’agence d’information coréenne Xinhua qui cite une source diplomatique basée à Cotonou, la Chine a accordé, lundi, une enveloppe de 50 milliards de FCFA (89...

Reseaux Sociaux