Tags Posts tagged with "Mahmoud Abbas"

Mahmoud Abbas

par -
Trump croit enfin aux vertus d'un Etat palestinien, et a même un plan !

Il lui en a fallu du temps, mais in fine il a fait comme tous ses prédécesseurs, ou presque, comme tous les dirigeants responsables de cette terre qui veulent une vraie paix au Moyen-Orient : Le président américain, Donald Trump, se dit maintenant convaincu des vertus de la solution à deux Etats, un israélien et un palestinien. Après avoir mis le feu aux poudres en décembre dernier en reconnaissant unilatéralement Jérusalem comme la capitale de l’Etat hébreu, Trump crée la surprise. Il peaufine même un plan de paix qu’il va déballer dans deux à trois mois, rapporte Reuters.
Cela nous change de sa tiédeur habituelle sur l’éventualité d’un Etat palestinien, en se bornant à dire, du bout des lèvres, qu’il appuierait la solution à deux Etats si les deux protagonistes l’acceptaient, un scénario de toute façon hautement improbable vu l’énergie que déploie Tel Aviv pour démolir les espoirs des Palestiniens.

J’aime bien une solution à deux Etats. Je pense que c’est ce qui marcherait le mieux (…) C’est ce que je ressens“, a-t-il déclaré lors d’une rencontre aux Nations unies avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, mercredi 26 septembre 2018.
Mon rêve, ce serait que cela soit fait avant la fin de mon premier mandat” en janvier 2021. “Je crois vraiment que quelque chose va se passer” a-t-il ajouté.
Puis il a invité Israël à tendre la main aux Palestiniens…
Je pense que beaucoup de progrès ont été faits. Je pense qu’Israël veut faire quelque chose et aussi que les Palestiniens veulent vraiment faire quelque chose“, a déclaré un Trump très étonnant.

Quant à Netanyahu, il en reste, pour le moment, à sa vieille rengaine qui torpille toute avancée vers la paix depuis son arrivée au pouvoir : Pour que le “rêve” de Trump devienne réalité, “l’Etat palestinien devra être démilitarisé et devra reconnaître Israël comme l’Etat du peuple juif“…

Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, va s’exprimer demain jeudi à la tribune de l’ONU. On verra ce qu’il pense de la lumière qui est apparue au président américain…

par -

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a affirmé “l’engagement indéfectible de la Tunisie à ne ménager aucun effort aux côtés de pays frères et amis pour mobiliser le soutien international et placer de nouveau la cause palestinienne au cœur des préoccupations de la communauté internationale”.
La Tunisie est résolue “à arracher une reconnaissance totale quant au droit du peuple palestinien à instaurer un Etat indépendant avec pour capitale Al Qods Al-Charif”, a souligné le président de la République dans un message adressé jeudi au président palestinien Mahmoud Abbas.
Dans ce message, le président de la République réaffirme le soutien absolu de la Tunisie à la cause palestinienne et son entière solidarité avec le peuple palestinien suite à l’annonce de l’administration américaine de reconnaitre Al Qods capitale d’Israël et d’y transférer son ambassade.
“En cette conjoncture difficile, tous les pays arabes et musulmans et toutes les forces éprises de paix doivent agir en toute urgence pour éviter que des décisions similaires soient prises à l’égard de la ville d’Al Qods, qui constitue une partie intégrante des territoires occupés depuis 1967”, lit-on dans le message. Le chef de l’Etat a estimé que la décision américaine est “une violation flagrante des droits historiques du peuple palestinien et une atteinte à ses aspirations légitimes à obtenir sa liberté et son indépendance”.
C’est également “une violation manifeste des résolutions internationales y afférentes et des accords entre les parties palestinienne et israélienne sous l’égide des Etats Unis, en vertu desquels le statut de la ville d’Al Qods doit être examiné dans le cadre des négociations pour un règlement définitif”, soutient le président de la République.
Et d’ajouter que “la prise d’une telle décision fait preuve de partialité manifeste en faveur d’Israël et d’infraction aux Chartes internationales rendant difficile la relance du processus de paix. Une décision qui contribue aussi à raviver les tensions et à déstabiliser la région, outre le fait qu’elle constitue une provocation qui offense les sentiments de la Oumma arabe et islamique”.

par -

L’arrivée de Donald Trump au pouvoir ne terrifie pas seulement une partie de l’opinion publique américaine, elle inquiète aussi au Proche-Orient, notamment en Palestine, un dossier que Barck Obama a refilé à son successeur comme une patate chaude, sans avoir avancé d’un iota au bout de 8 ans de mandat. Le nouveau président américain avait fait part de son intention de transférer à Jérusalem l’ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv, en Israël. Le président palestinien, Mahmoud Abbas, vient de répondre vertement à Trump en lui signifiant que son projet serait un mauvais coup porté à la paix, rapporte l’agence Reuters ce samedi 14 janvier 2017.

“Nous attendons de voir ce qui va se passer. Si cela arrive, cela n’aidera pas la paix et nous espérons que cela n’interviendra pas”, a confié à la presse Abbas, au terme de son entretien avec le pape François au Vatican.
Après les lieux saints chrétiens, le président de l’Autorité palestinienne met le cap sur Paris pour participer, demain dimanche, à une conférence de paix internationale sur le Proche-Orient, convoquée par la France.

Israël et la Palestine se disputent Jérusalem depuis des lustres. La position qu’ont arrêtée les Palestiniens, pour trancher ce noeud gordien est de faire de la ville emblématique la capitale commune des deux Etats, ce que Israël refuse catégoriquement. Si Trump va au bout de son projet, ce serait un parti pris tangible pour le droit des Israéliens à disposer de Jérusalem comme de leur capitale. Ce serait une rupture nette avec la tradition diplomatique américaine, un geste aux conséquences incalculables dans une région déjà sous tension…

par -

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas assistera aux obsèques de Shimon Peres, rapporte ce jeudi 29 septembre 2016 la chaîne France 24.

On rappelle que Shimon Peres, dernier survivant de la génération des pères fondateurs de l’Etat d’Israël, s’est éteint à l’âge de 93 ans.

par -

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a demandé, hier jeudi aux Nations unies, de faire de 2017 l’année de la fin de l’occupation israélienne. Il demande aussi au Royaume-Uni de présenter ses excuses, a annoncé le site « ouest-France ».

Mahmoud Abbas a affirmé jeudi à la tribune de l’Onu que la poursuite de la colonisation israélienne en Cisjordanie allait détruire tout espoir d’une solution à deux États. « Ce que le gouvernement israélien fait en poursuivant sa colonisation expansionniste détruira ce qui reste de possibilités d’appliquer la solution à deux États selon les frontières de 1967 », a-t-il déclaré à l’Assemblée générale de l’ONU. « Les colonies sont illégales dans tous leurs aspects », a-t-il martelé.

Le président palestinien a promis de « continuer tous [ses] efforts » pour obtenir l’adoption au Conseil de sécurité de l’ONU d’une résolution condamnant la colonisation et « le terrorisme exercé par les colons ». « Nous sommes engagés en ce moment dans des consultations intensives avec des pays arabes et d’autres amis sur cette question », a-t-il ajouté.

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Ce Post, intitulé «Polémiques hôtelières», est l'oeuvre d'un homme qui a une grande expérience dans le secteur du tourisme et un ancien DG de...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

L'Union africaine (UA) est censée entamer sa mue, pour plus d'action, plus d'efficacité, moins de bureaucratie... Bref, pour gommer tout ce qu'on reproche à...

Reseaux Sociaux

SPORT