Tags Posts tagged with "phosphates "

phosphates 

par -
Recevant

Le directeur général commercial du Groupe Chimique Tunisien, Abderrazek Ouannassi a annoncé ce lundi 20 février 2017 que la Tunisie vise à produite six millions de tonnes de phosphate cette année.

Il a par ailleurs annoncé, dans une déclaration rapportée par Mosaïque Fm, que le rythme de production pourrait atteindre les 8 millions de tonnes en 2017.

Il est à rappeler à ce propos que la production des phosphates a atteint, au cours du mois de janvier 2017, 500 mille tonnes, soit le plus haut niveau enregistré, depuis janvier 2011.

par -
Le secteur des phosphates peine à sortir de la crise. Après avoir enregistré des bénéfices de prés de 3000 millions de dinars

Le géant indonésien Indorama (créé en Indonésie mais domicilié à Singapour) va miser très gros sur le phosphate algérien. En effet il a conclu trois accords d’investissements avec les entreprises publiques algériennes Asmidal (engrais) et Manal (mines) pour l’exploitation et la transformation de cette matière première, d’après un communiqué du ministère algérien des Mines et de l’Industrie, repris par l’agence de presse officielle APS. Montant de l’opération : 4,5 milliards de dollars. Le conglomérat indonésien, qui opère déjà au Sénégal (il est l’actionnaire majoritaire des Industries chimiques du Sénégal, le principal producteur de phosphates du pays) et au Nigeria, va donc prendre de l’envergure sur le continent.

Les accords stipulent que trois co-entreprises entre Indorama (détiendra 49% des parts) et ses partenaires algériens (51%) verront le jour. « À travers ces investissements, il s’agira d’assurer la transformation de cinq millions de tonnes de phosphates marchands en engrais phosphatés et la production d’un million de tonnes d’ammoniac et de 800 000 tonnes de calcium ammonium nitrate », a indiqué l’APS, reprenant les propos d’Abdessalem Bouchouareb, ministre algérien de l’Industrie et des Mines.

Des projets avec un gros potentiel

Le contrat va déboucher sur la création d’une société minière entre Indorama et le groupe public Manal, pour l’exploitation du gisement de phosphates de Bled El Habda, dans la wilaya (région) de Skikda, au nord-est de l’Algérie. La construction de la mine va débuter cette année pour un lancement de la production en 2019. On en attend une production de 6 millions de tonnes de phosphate marchand par an.

L’accord scellé avec Indorama prévoit aussi la mise en place, avec le groupe industriel algérien Asmidal, d’une société qui opérera dans la transformation de phosphates en acide phosphorique et en phosphate de diammonium – utilisés comme engrais. La production, qui va être répartie sur deux sites industriels dans le nord du pays, va démarrer en 2017. Les autorités algériennes tablent sur un chiffre d’affaires provisionnel évalué à 1,7 milliard d’euros.

Troisième chantier : Indorama, Asmidal et l’Office national des explosifs (Onex) vont monter un projet de transformation de gaz naturel en engrais. La production sera lancée en 2017. Les partenaires escomptent un chiffre d’affaires de 600 millions de dollars par an.

Les hydrocarbures en panne, il faut d’autres filons

L’Algérie, qui jusque-là se reposait sur ses exportations, a dû faire mouvement vers la diversification de son économie. Cela passe aussi par l’exploitation des autres ressources de son sous-sol, auxquelles peu de monde s’intéressait auparavant. En 2013, le pays a engrangé un maigre 304 millions de dollars en exportant son ammoniac et à peine 97 millions de dollars pour la roche phosphatée, alors qu’il affichait 30,4 milliards de dollars pour le pétrole, 25,7 milliards de dollars pour le gaz et 8,8 milliards de dollars pour les produits de raffinage, d’après le rapport spécialisé U.S. Geological Survey Minerals Yearbook 2013.

Le gouvernement algérien ne va pas s’arrêter à si bon chemin, à part Indorama, un “contrat d’investissement d’un montant de 500 millions de dollars devrait également être signé prochainement dans le domaine minier avec un partenaire français », mais motus pour le moment sur l’identité de ce gros investisseur.

par -

Le gouverneur du Kef Radhouane Ayara a indiqué, vendredi, que l’effort est axé sur l’accélération de la réalisation du projet d’exploitation de phosphates à Sraouertène. Ce projet permettra la création de nouveaux emplois directs et indirects dans la région, a-t-il déclaré aux représentants des médias.
« Grâce aux mesures décidées au profit du gouvernorat et aux solutions proposées pour y impulser le développement, plusieurs projets ont démarré et d’autres se poursuivent avec un rythme accéléré », a-t-il souligné. Il a affirmé que les fonds octroyés par l’Etat pour la mise en oeuvre des projets de développement dans le gouvernorat du Kef ont enregistré une nette amélioration, soulignant que la région s’attend à des lendemains meilleurs grâce aux projets programmés dans le plan quinquennal 2016-2020.
Des pourparlers sont engagés avec un investisseur étranger pour la réalisation d’une unité de séchage du lait à Sakiet Sidi Youssef, dans le cadre d’un projet agricole intégré qui va générer pas moins de 2000 emplois dans la région, a-t-il dit.

TAP

par -
Les pertes de la compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) se sont élevées à 2500 millions de dinars durant les trois dernières années

Les pertes de la compagnie des phosphates de Gafsa (CPG) se sont élevées à 2500 millions de dinars durant les trois dernières années , et ce à cause des manifestations et des mouvements de protestation qui se poursuivent jusqu’à ce jour, a indiqué un responsable à la CPG au journal Le Maghreb.

S’agissant de la production, la même source a précisé que la CPG a produit 8 millions de tonnes de phosphates seulement, depuis la Révolution jusqu’à aujourd’hui. Et d’ajouter que la Tunisie a perdu son classement en tant que 5ème producteur mondial de phosphates étant donné que la production a atteint respectivement 2,5 millions de tonnes, 2,6 millions de tonnes en 2012 et 3,3 millions de tonnes, en 2011, 2012 et 2013.

La même source a précisé que la CPG envisage produire près de 5,5 millions de tonnes de phosphates en 2014.

par -
Mohamed Néjib Mrabet

Mohamed Néjib Mrabet, président-directeur général la Compagnie des Phosphates de Gafsa (CPG) et du Groupe Chimique Tunisien (GCT), a déclaré sur les ondes de la radio Express fm, qu’ « aujourd’hui la situation de la Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens (SNCFT), de la CPG et de la GCT est difficile. Et d’ajouter qu’entre les deux groupes (CPG et GCT) et leurs filiales, les effectifs ont triplé depuis 2010 ajoutant que les 9500 employés dans l’environnement n’ont toujours pas commencé le travail mais reçoivent déjà leurs salaires. On a raté le coche en 2011 quand le cours du phosphate était à 120 dollars », a-t-il par ailleurs signalé.

Sur un autre volet, Néjib Mrabet a fait observer que le manque à gagner de la CPG et du GCT entre 2011 et 2012 dépasse les 2 milliards de dinars soulignant que la grève du mois de novembre a coûté 3 millions de dinars aux deux sociétés.

par -
Une nouvelle usine de phosphates dont le capital s’élève à 90 millions de dinars est détenue à raison de 

Une nouvelle usine de phosphates dont le capital s’élève à 90 millions de dinars est détenue à raison de 70% par les deux sociétés tunisiennes, CPG et GCT, verra bientôt le jour. Cette nouvelle unité permettrait d’employer 500 personnes et de développer les exportations tunisiennes du secteur des phosphates et dérivés. Toute la production de ce projet serait commercialisée sur le marché indien.

L’usine de Tifret nécessitera 1,4 million de tonnes de phosphate par an, soit 20% de la production nationale. La CPG se chargera d’ailleurs d’approvisionner cette nouvelle unité conformément à un accord signé dans ce sens. Ce projet s’étend sur une superficie de 25ha, près de l’unité d’acide phosphorique du GCT à Skhira.

INTERVIEW

Le Directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), Samir Bechoual, a appelé à l’institutionnalisation de la campagne d’interpellations et...

AFRIQUE

Mohammed VI n'est pas content et l'a fait vertement savoir aux ministres, qu'il a réunis hier dimanche 25 juin 2017 à Casablanca, pour le...

SPORT

Reseaux Sociaux