Tags Posts tagged with "production industrielle"

production industrielle

par -

Les différentes transactions de la Chine ont connu un net ralentissement au mois de juillet. Ce qui a eu un énorme impact sur la demande mondiale au moment où les banques centrales occidentales envisagent de réduire en termes d’années leur soutien économique à grande échelle.

Selon les données publiées par l’AFP, la production industrielle de la chine a chuté à 6,4 au mois de juillet. Et ce, depuis janvier de cette année.

par -

L’Institut national des statistiques (Istat) a annoncé que l’Italie a enregistré en juin un excédent de sa balance commerciale de 4,5 milliards d’euros, en baisse de 200 millions d’euros par rapport à il y a un an, rapporte Le Figaro.

Sur les six premiers mois de l’année, l’excédent commercial s’élève à 19,1 milliards d’euros. Sans tenir compte des produits énergétiques, il atteint 36 milliards, précise la même source.

par -

La production industrielle de l’Allemagne a baissé de 1,1% au mois de juin, selon des données corrigées de variations saisonnières et calendaires de Destatis, et ce après une hausse de 1,2% le mois précédent .Il s’agit d’un chiffre confirmé par rapport à l’estimation initiale, relate ABC Bourse.

En excluant les secteurs de l’énergie (+1,4%) et de la construction (-1%), la production manufacturière allemande a baissé de 1,4% en juin,un recul qui concerne à la fois les biens d’investissement (-1,9%), intermédiaires (-1,2%) et de consommation (-0,7%), précise la même source.

par -

Le ministère de l’Economie Allemand a annoncé que la production industrielle a enregistré une hausse en novembre dernier.

Selon les données publiées par « Reuters », une augmentation de 0,4% de la production par rapport au mois d’octobre a été enregistré . Les économistes interrogés anticipaient une progression de 0,6%.

Le secteur de la construction, qui affiche une hausse de 1,5%, sa deuxième plus forte progression depuis le mois de février, a largement contribué à ce résultat. La production manufacturière a augmenté de 0,4% tandis que la production d’énergie a diminué de 0,4%.

Le chiffre de la production industrielle au mois d’octobre a été revu en hausse, à +0,5% contre +0,3% précédemment annoncés.

Toujours selon « Reuters », les exportations ont progressé plus rapidement que prévu en novembre, nouveau signe de rebond de la première économie d’Europe au dernier trimestre.

Les importations ont elles aussi largement dépassé les attentes, progressant de 3,5%, leur plus forte hausse depuis juin 2014, alors que le consensus était à +0,2% seulement.

L’excédent commercial s’établit ainsi à 21,7 milliards d’euros, contre un consensus de 21,2 milliards et 20,6 milliards en octobre, a expliqué la même source.

par -

Selon l’Institut national des statistiques (Istat), la production industrielle en Italie a augmenté de 1,7% en août sur un mois, après avoir progressé de 0,7% en juillet, un chiffre nettement meilleur qu’attendu. Alors que les analystes s’attendaient à une baisse de 0,1%, cette annonce est une bonne nouvelle qui pourrait donner un coup de pouce à la croissance du PIB italien, très poussive, a annoncé, mardi 11 octobre 2016, le site « zone bourse ».

Sur un an et corrigée des effets de calendrier, la production industrielle a augmenté de 4,1% en août, atteignant son niveau le plus haut depuis 2011, après trois mois de baisse. Sur les huit premiers mois de l’année, la production a enregistré une hausse de 1% par rapport à la même période l’an passé.

D’après la même source, en août sur un mois, l’indice est en hausse dans les secteurs des biens d’équipement (+6,6%), des biens intermédiaires (+3,1%%) et l’énergie (+1,4%). Il est, en revanche, en baisse de 0,5% pour les biens de consommation. Sur un an, les biens d’équipement progressent de 12,5% et les biens intermédiaires de 7,6% tandis que l’énergie recule de 4,1% et les biens de consommation de 1,3%.

L’industrie, “après avoir freiné l’activité économique au printemps”, pourrait l’aider de nouveau” et durant le troisième trimestre, “la croissance du PIB pourrait être supérieure à 0,2% (par rapport au deuxième), ce que nous considérions jusqu’ici comme une hypothèse optimiste”, a souligné dans une note Paolo Mameli, économiste au centre de recherche d’Intesa Sanpaolo.

par -

Les autorités ivoiriennes ambitionnent de faire de la Côte d’Ivoire un pays minier. L’activité minière ne représente que 5% du produit intérieur brut du pays. Et le cacao est le premier produit d’exportation, rapporte ce lundi 5 septembre , la chaîne BBC.

En 2015, la production industrielle d’or en Côte d’Ivoire a augmenté de 15% par rapport à 2014. Elle s’est établie à 23,5 tonnes contre 20 tonnes en 2014. En constante progression, elle est assurée par cinq exploitations.

Le potentiel aurifère de la Côte d’Ivoire est évalué à 600 tonnes à exploiter par les compagnies minières. Les autorités pensent que ce potentiel devrait être revu à la hausse si les recherches menées par une dizaine d’autres sociétés s’avèrent fructueuses à l’avenir.

Un expert affirme toutefois sur la base d’une étude en cours que cet important potentiel minier est menacé par l’orpaillage clandestin, dont “l’ampleur est énorme”, a affirmé la même source.

par -

Force est de reconnaitre que les bonnes nouvelles ne se bousculent pas pour accueillir le nouveau chef du gouvernement, Youssef Chahed. Après Hizb Ettahrir, qui a nous a habitués à ses facéties mais là ne nous fait plus rire du tout quand il menace de couper des têtes à cause d’une bannière arrachée, Chahed devra encaisser les mauvais indicateurs de la production industrielle, qui affichent un recul de -0,3%. Le plus inquiétant dans tout ça c’est que la production industrielle est le thermomètre de l’activité économique et de la croissance en Tunisie. Mais en même temps Chahed savait tout ça avant de prendre les rênes du pays. Il savait aussi qu’on attendrait beaucoup de lui, jusqu’à l’impossible. C’est ce qui explique sans doute la lueur fugace qu’on a vue dans ses yeux quand il a entendu le président de l’ARP dévoiler les résultats du vote de confiance, qui lui donnaient une écrasante majorité. Une lueur d’étonnement, d’effroi, de panique, mais qui a vite cédé la place à un large sourire. Il faut lui souhaiter que ce sourire ne le quittera pas au fil des mois face à l’immensité de sa tâche. En attendant, regardons ce que l’Institut National de la Statistique (INS) nous dit de la production industrielle.

Et bien l’INS nous dit que la légère embellie de la production industrielle qu’on a notée au cours du deuxième trimestre 2016, c’est terminé, c’est déjà du passé. Ce qu’on a maintenant c’est un indice de la production industrielle cumulée à la fin des six premiers mois de cette année qui affiche un tassement de -0,3%, d’après l’INS.

La mauvaise saison agricole a lourdement affecté la cadence de la production industrielle, à ajouter à l’impact négatif du recul sur le front de l’industrie du raffinage du pétrole (-8,9%), celui des mauvais chiffres de l’industrie du caoutchouc et des plastiques (-2,8%) et la baise de forme de l’extraction des produits énergétiques (-11,1%).

Chahed voulait plus de phosphate, il l’a!

Le rebond du secteur des produits non énergétiques dont principalement le phosphate a tout de même permis de rendre un peu plus grisâtre ce sombre tableau. De 965.8 mille tonnes au cours du premier semestre 2015, la production du phosphate brute a fait un bond jusqu’à 1868.6 mille tonnes à la fin de la même période de cette année, soit une envolée de 93.5%. On verra si la tendance va se maintenir, mais ce qui est sûr c’est que le nouveau patron de l’exécutif tient là une bonne nouvelle, une des rares. Il aurait tort de bouder son plaisir, lui qui avait évoqué devant la représentation nationale la dégringolade du secteur des phosphates depuis la Révolution, -60%, un énorme préjudice pour les caisses publiques évalué à 5 milliards de dinars.

La production dans les industries manufacturières sera également l’un des grands chantiers de Chahed, notamment l’industrie du textile-habillement, celle du cuir et des chaussures, du secteur mécanique et électrique.

Tout le monde, le chef gouvernement en tête, guette les signes de relance, mais franche, de la production industrielle. C’est ce qui donnera le tempo de la reprise économique, et par ricochet le retour des investisseurs. C’est dire que cette affaire est de la plus haute importance, car la menace du scénario à la grecque plane, avec sa cohorte de mesures d’austérité que Chahed a déjà évoquées à l’ARP. Pour conjurer le sort, il invite tout ce que la Tunisie compte comme forces vives à doper la croissance avec les deux leviers que sont l’investissement et la productivité du travail. Mais ça ses prédécesseurs l’avaient dit, pour le succès que l’on sait. Il faudra à Chahed beaucoup plus que des incantations pour tirer la Tunisie de ce mauvais pas. C’est pour cela que les élus de la nation lui ont donné cette écrasante majorité. A lui de faire en sorte qu’elle ne l’écrase pas…

par -

-La production dans l’ensemble de l’industrie a enregistré une baisse de 0,6%, au cours des cinq premiers mois de l’année 2016, par rapport à la même période de 2015 (-1,1% De Janvier à Mai 2015), selon les dernières statistiques publiées par l’INS.
Intervenant dans un contexte économique atone, cette diminution est due principalement, à la contraction de la production dans l’industrie agro-alimentaire (-7,7%), du fait de la forte baisse observée au niveau de la production de l’huile d’olive (106,4 mille tonnes, au cours des 5 premiers mois de 2016, contre 268,6 mille tonnes en 2015), de l’industrie du raffinage du pétrole (-10,2%) et de l’extraction de produits énergétiques (-12,3%).
En revanche, la production croît fortement dans le secteur de l’extraction de produits non énergétiques (+42,1%), suite à la reprise de la production du phosphate brut (1568 mille tonnes en 2016, contre 693 mille tonnes, en 2015) et les industries chimiques (+27,3%).
La production a connu également, une augmentation, plus modérée dans les secteurs de l’industrie mécanique et électrique de 2,1% et le secteur de fabrication d’autres produits minéraux non métalliques (2,7%), suite à l’augmentation de la production du ciment, chaux et plâtre (+3,8%).

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Elle, c’est une spécialiste du transport, un secteur où elle a fait presque toute sa carrière, qu’elle connaît, de la voiture particulière à l’avion,...

AFRIQUE

SPORT