Tags Posts tagged with "sucre,"

sucre,

par -

La société tunisienne du sucre (STS) devra reprendre, mardi 13 juin 2017, l’activité de production et distribution du sucre, a affirmé le PDG de la société à l’agence Tap.
L’Office national du commerce avait suspendu la commercialisation du sucre produit par la STS pour non conformité aux normes, une décision qui a suscité la tension au sein de la société qui emploie des centaines d’ouvriers.
Le PDG a indiqué que l’entreprise est visée et fait face à une campagne de dénigrement orchestrée même avant 2011, soulignant que les marchandises produites sont de qualité et conformes aux standards.
De son coté le secrétaire général du syndicat de base a précisé que la crise qu’a connue la société est due au problème de lecture et description des normes, ajoutant que la reprise de l’activité de la STS a été décidée lors d’une séance de travail tenue lundi à Tunis en présence de toutes les parties concernées.

par -

Le gouvernement vient d’adopter une nouvelle stratégie afin de promouvoir la production nationale de sucre à partir de la betterave, annonce le ministère de l’Industrie.

Par la voix de son directeur général des Industries agroalimentaires, ce département précise que cette nouvelle stratégie tablera sur une production de 25 mille tonnes de sucre à l’horizon 2020, soit 15% de la consommation nationale, estimée à 350 mille tonnes par an.

Cette moyenne de consommation a poussé le gouvernement à importer 338 mille tonnes de sucre en 2015 dont 182 mille tonnes réservées à la consommation familiale et le reste (156 mille tonnes) à la consommation des industriels.

Dans une interview accordée aujourd’hui à Africanmanager, le responsable a mis l’accent sur cette démarche, surtout que le recours à cette pratique est adoptée depuis 2013, en menant de nouvelles actions. Pour cette année, la production de sucre à partir de la betterave a atteint 13 mille tonnes.

Outre la production du sucre national, les autorités en place s’orientent vers le conditionnement de ce produit, a dit Noureddine Agrebi, annonçant la vente du sucre emballé à la place de celui en vrac à partir de janvier 2017.

 « Les efforts se multiplient pour atteindre cet objectif, surtout que la politique menée par le gouvernement au niveau du conditionnement est en phase très avancée », a relevé notre interviewé, en tenant à préciser que le sucre conditionné sera commercialisé dans les grandes surfaces à un prix supérieur à celui du sucre vendu en vrac, soit une différence variant entre 200 et 250 millimes.

Pour ce faire, une enveloppe de plus de 2 millions de dinars a été consacrée à la mise en place d’une nouvelle usine employant entre 40 et 50 personnes et l’installation de la machine du conditionnement du sucre. Ce nouveau projet permettrait de produire 30 à 40 mille tonnes de sucre, selon les estimations du DG des Industries agroalimentaires.

Une telle action sera encore enrichie par la mise en place d’une nouvelle usine dont l’entrée en exploitation est prévue à fin 2017. « Avec ces deux usines, on œuvre pour produire plus de 80 mille tonnes de sucre. Chose qui nous aiderait certainement à réduire l’importation de ce produit et par la suite à faire face aux déséquilibres financiers par lesquels passe l’Office du Commerce de la Tunisie  (OCT) », a encore souligné Noureddine Agrebi.

C’est important dans la mesure où les pertes globales dues à l’importation du sucre au titre de l’année 2016 seront de l’ordre de 53 millions de dinars et elles devront s’élever en 2017 à environ 226 MD. Chose qui oblige l’OCT à recourir à partir de l’année prochaine à l’ajustement systématique des prix de vente du sucre destiné aux industriels, en se basant sur l’évolution des coûts.

Les pertes prévues par l’office sont fondées sur l’évolution des prix de sucre à l’échelle mondiale en 2017 et ces prix devraient atteindre respectivement 620 dollars/tonne pour le sucre blanc, et 520 dollars/tonne pour sucre brut.

Le gouvernement planche sur la libéralisation

Avec la nouvelle stratégie, le gouvernement s’oriente vers la libéralisation de toute la filière, à commencer par la révision du rôle de l’Office du Commerce de la Tunisie qui détient actuellement le monopole de l’importation et distribution aux commerçants et industriels jusqu’à la libéralisation des prix.

L’idée est de donner la possibilité aux industriels d’importer les produits de base, à la place de l’office. A noter qu’il n’est pas question, pour le moment, de lever la subvention sur le sucre.

par -

Le ministère de l’Industrie et du Commerce a démenti, dans un communiqué publié ce mercredi 12 octobre 2016, les informations faisant état de l’augmentation prochainement des prix des produits subventionnés, essentiellement le sucre.

On rappelle que le PDG de l’Office du Commerce de la Tunisie (OCT), Slaheddine Louati, a déclaré sur les ondes d’Express FM, ce mercredi, que l’Office met en avant son rôle en tant que régulateur malgré les difficultés rencontrées.

S’agissant des produits de base, le PDG de l’office a indiqué que « l’ajustement du prix de vente de sucre destiné aux industriels se fait en se basant sur l’évolution des coûts et qu’il est fort probable qu’il y ait une augmentation du prix prochainement ».

par -

Le PDG de l’Office du Commerce de la Tunisie (OCT), Slaheddine Louati, a déclaré que l’Office met en avant son rôle en tant que régulateur malgré les difficultés rencontrées.

S’agissant des produits de base, le PDG de l’office a indiqué, lors de son passage ce mercredi 12 octobre sur Express Fm, que « L’ajustement du prix de vente de sucre destiné aux industriels se fait en se basant sur l’évolution des coûts et qu’il est fort probable qu’il y ait une augmentation du prix prochainement ».

par -

Des informations rapportées par le site français « femme actuelle » font savoir que les jeunes américains consommeraient en moyenne 3 fois plus de sucres ajoutés qu’ils ne le devraient.

Des experts de l’American Heart Association (AHA) estiment que les enfants de moins de 2 ans ne devraient d’ailleurs manger aucun aliment qui contient des sucres ajoutés.

Beaucoup de jeunes américains ingurgitent aujourd’hui l’équivalent de 19 cuillères à café de sucres ajoutés par jour. Or, jusqu’à l’âge de 18 ans, cet apport devrait être limité à 100 calories par jour, ce qui correspond environ à 6 cuillères à café, a affirmé la même source.

par -

Il est prévu que la production de betterave atteigne au cours de la saison actuelle 88 mille tonnes, apprend Africanmanager d’une source bien informée relevant du ministère de l’Industrie
Avec l’achèvement de la saison de transformation, cette quantité permettra de produire 8000 tonnes de sucre blanc contre 3021 tonnes au cours de la saison 2012-2013.
Les chiffres sont encourageants, mais beaucoup reste à faire, a dit notre source, faisant savoir que la superficie occupée par la betterave reste encore en deçà des attentes.
Actuellement, la superficie occupée par la betterave est estimée à 1377 hectares contre 600 hectares au cours de la saison 2012-2013.
Pour combler les lacunes, toute une stratégie a été mise en place par le gouvernement pour promouvoir la culture de la betterave à sucre.
Il a été aussi décidé lors de cette réunion de créer une prime de contribution de l’Etat dans le coût de production du sucre issu de la betterave produite en Tunisie.

par -

Le propriétaire des usines de sucre et de levure de Jendouba, Hamadi Kooli, a affirmé dans une déclaration à l’agence TAP que les difficultés auxquelles sont confrontés les deux unités “vont accélérer leur  fermeture”.
S’exprimant à l’occasion de la visite effectuée par le ministre du développement, de l’investissement et de la
coopération internationale, Yassine Brahim samedi, dans la région, il a précisé que l’usine de sucre travaille depuis des années, au tiers de sa capacité (130 ouvriers), en raison de ces difficultés, alors que sa capacité globale est de 400 emplois directs et 700 indirects.
Evoquant les principaux problèmes rencontrés par l’usine de sucre, Kooli a souligné la régression des uperficies consacrées à la betterave à sucre, lesquelles n’ont pas dépassé au cours de cette saison, les 1380 tonnes, alors que l’usine a une capacité de production journalière de 4000 tonnes.
Il a encore, précisé que les incitations adoptées par l’Etat et par l’usine même, n’ont pas permis de convaincre
les agriculteurs de poursuivre la culture de la betterave à sucre, surtout avec le manque de l’eau et la égradation du réseau d’irrigation.
Cette situation a créé un déséquilibre financier au sein des deux usines De plus, il n’existe pas de stratégie complémentaire tenant compte de l’importance de cette culture dans le circuit économique et social. Il a à ce propos, souligné l’importance de la betterave à sucre dans l’alternance des cultures, la  production des fourrages et de la melasse utilisée dans la fabrication de la levure.
Face à ce constat, il a estimé que les solutions relèvent du gouvernement, appelant à une intervention urgente pour la mise en place d’une stratégie rigoureuse permettant la reprise de l’ensemble du personnel de son travail, au sein des deux usines.
Il a aussi, appelé à la concrétisation de décisions prises par un conseil ministériel tenu le 25 avril 2015 relatives au renforcement de la filière de la betterave à sucre.
Yassine Brahim a de son côté, souligné la nécessité d’une intervention pour trouver une solution définitive à ce problème, sur la base des incitations et avantages contenus dans le projet de code de l’investissement.
Le ministre a souligné l’importance du rôle que peuvent jouer les usines de sucre de Jendouba et de Béja dans “l’impulsion de l’investissement et l’arrêt de l’importation du sucre”.
Il est à rappeler que l’usine de sucre de Jendouba a été fermée en 2008 et a repris son activité le 13 juillet 2013.

par -

Intervenant, lundi, lors d’un conseil ministériel restreint (CMR), Essid a appelé à assurer un contrôle de la qualité et de la sécurité des produits sensibles, outre des instruments de pesage.

Le chef du gouvernement Habib Essid a mis l’accent sur la nécessité de préserver le pouvoir d’achat du citoyen, au cours du mois de ramadan (juin 2016), en renforçant les opérations de contrôle économique aux niveaux central et régional.

Au cours de la réunion, les participants ont passé en revue les données relatives aux stocks régulateurs des viandes blanches, des œufs, du lait et de la pomme de terre, outre la situation des stocks stratégiques des structures publiques (riz, sucre, huile végétale).

Ils ont par ailleurs évoqué les efforts déployés par le ministère du commerce en vue de garantir l’approvisionnement régulier des marchés, la maîtrise des prix au cours du mois de Ramadan.

Les participants ont loué les résultats des sessions de travail tenues avec tous les intervenants dans le secteur, en plus des réunions de la commission nationale de suivi des prix, de l’approvisionnement, de la lutte contre la contrebande et le commerce parallèle. (TAP)

par -
Coca-Cola et la compagnie nantaise de marionnettes géantes « Royal de Luxe »s'opposent devant les tribunaux depuis juin dernier. Au

Une à sept fois la quantité de sucre recommandée par jour dans une canette, bouteille ou gobelet de Coca Cola, Zéro inclue. C’est ce que cacherait la délicieuse boisson gazeuse.
Dans une émission qui date de novembre 2013, BBC Newsnight a accueilli le Président de la compagnie Coca Cola en Europe, James Quincey, interviewé par Jeremy Paxman pour discuter des risques de santé que présente la boisson la plus populaire au monde, notamment les risques provenant de la quantité de sucre dans chaque boîte, bouteille et gobelet.
Dans une canette de Coca, selon le Quincey, on trouve à peu près 35 grammes de sucre, soit l’équivalent de 6 cuillères à café, soit l’équivalent de la quantité maximale recommandée par jour pour les femmes, celle pour les hommes étant 9 cuillères.
Le présentateur a posé une nouvelle question, qui dérange cette fois, à propos des gobelets. Un gobelet classique de Coca Cola (Coke zéro inclus) contient l’équivalent de 23 sachets de sucre, le grand gobelet en contient 44 (sachets ou cuillères à café)! Quincey a reconnu l’information, défendant la compagnie en assurant que l’information n’est pas un secret et que les consommateurs savent bien ce que contient leur Coke, il en a le libre choix ajoute t-il, bien qu’une personne peut en consommer autant en une seule séance de cinéma.
Vidéo :

par -
Le ministère du commerce a décidé d’augmenter le prix du sucre en

Le ministère du commerce a décidé d’augmenter le prix du sucre en morceaux qui sera désormais 1435 millimes. C’est ce qu’a indiqué le directeur général des recherches économique, Mohamed Ifa

Mohamed Ifaa également assuré que le prix du sucre en poudre n’a pas augmenté.

par -
La Société Tunisienne du Sucre informe tous les actionnaires que

La Société Tunisienne du Sucre informe tous les actionnaires que l’Assemblée Générale Ordinaire et l’Assemblée Générale Extraordinaire relatives à l’exercice 2012 n’ont pas eu lieu au cours de l’année 2013 en raison des difficultés rencontrées pour l’établissement des états financiers de l’exercice en question et que les discussions sont en cours avec l’Office de Commerce de la Tunisie pour la détermination de la prime de raffinage réelle pour les années 2010-2011-2012-2013 vu son incidence sur le revenu.

par -
La ministre du Commerce

La ministre du Commerce, Najla Harrouch Moalla a déclaré à Shems Fm, mardi 20 mai 2014 que le prix du sucre va augmenter sans donner plus de détails. Par ailleurs, Harrouch a ajouté que les prix d’autres produits vont également augmenter.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux