AccueilActualitésMsilini doute que les protestations puissent renverser le gouvernement Fakhfakh

Msilini doute que les protestations puissent renverser le gouvernement Fakhfakh

Les protestations, les incendies criminels et certains actes de violence qui ont été récemment signalés dans certaines villes tunisiennes ne sont pas susceptibles de renverser l’actuel gouvernement de coalition, dirigé par Elyes Fakhfakh, a déclaré le ministre du Commerce Mohamed Msilini.
Il a affirmé que le gouvernement en place est la « dernière chance » d’améliorer le climat d’investissement et le partenariat avec les États européens, arabes et du Maghreb et de sauver le pays des difficultés économiques et sociales accumulées depuis plus de 10 ans.
Dans une interview avec Asharq Al-Awsat, il a nié tout impact des grandes campagnes anti-gouvernementales lancées par certains partis d’opposition et des sites web de médias sociaux nommés « Jeunesse de la révolution ».
Ils avaient demandé l’organisation d’un « sit-in du départ 2 » près du siège du parlement et de celui du gouvernement, similaire aux rassemblements de 2013, pour protester contre la montée du chômage et de la pauvreté, l’accumulation des difficultés économiques et sociales, en particulier à la lumière de l’épidémie de coronavirus, et la préoccupation de l’élite politique pour des disputes insignifiantes depuis neuf ans.
Msilini est membre du bloc démocratique du Parlement, qui est le deuxième plus grand après le mouvement Ennahdha.
Il a exclu la possibilité que les partis politiques, qui mènent les campagnes anti-gouvernementales et parlementaires, réussissent à les renverser par des manifestations et des sit-in.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,575SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles