AccueilActualitésNéji Jalloul : Une Tunisie remplie d’histoire, un peuple sans conscience historique

Néji Jalloul : Une Tunisie remplie d’histoire, un peuple sans conscience historique

Ne pas avoir de mémoire ou ignorer le passé de son pays signifie-t-il ne pas avoir de passé ? Et pourquoi le Tunisien renonce-t-il à sa mémoire ?

La Tunisie commémore, mercredi 6 avril 2016, le 16ème anniversaire du décès d’Habib Bourguiba. Le 5 mars 2000, Bourguiba est hospitalisé en urgence, mais retourne chez lui 8 jours plus tard, où il mourra le 6 avril 2000 à après une vie de 97 ans au cours de laquelle il a bâti la Tunisie et ses institutions.

- Publicité-

À cette occasion, l’émission « 24/7 » de la chaîne Elhiwar Ettounsi, a invité le ministre de l’Éducation Néji Jalloul, pour parler des réformes fondamentales réalisées ou à réaliser dans l’école tunisienne de l’après Bourguiba.

« Il est temps de redonner à l’école son prestige du temps de Bourguiba », a-t-il admis, rappelant que le ministère de l’Éducation a émis une circulaire appelant à consacrer facultativement une séance à Habib Bourguiba.

Car, a-t-il soutenu, un peuple sans mémoire ne serait pas encore un peuple. Un peuple, ce n’est pas simplement des individus qui existent côte à côte. C’est une unité cimentée par un passé commun et c’est grâce à Bourguiba, je suis ce que je suis aujourd’hui, a-t-il reconnu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,573SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles