Parapharmacies: La CONECT appelle à l’élaboration d’un cadre juridique

Parapharmacies: La CONECT appelle à l’élaboration d’un cadre juridique

par -

La Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie (CONECT) a appelé, mercredi, à l’élaboration d’un cadre juridique portant sur l’organisation des activités des parapharmacies.

Lors d’une séance d’audition à la commission de la santé et des affaires sociales au sein de l’Assemblée des Représentants du peuple (ARP), le président du groupement des entreprises parapharmaceutiques et paramédicales à la conect Ismail Ben Salah, a évoqué la nécessité d’élaborer un cahier des charges régissant les activités des entreprises exerçant dans le secteur des produits parapharmaceutiques, insistant sur l’élaboration d’un cadre juridique régissant les activités des professionnels dans ce secteur.
Il a estimé que la réglementation du secteur, permettra de définir les responsabilités, sur la base de la compétence et en fonction de la complémentarité entre le métier de pharmacien et de parapharmacien, affirmant que “l’organisation de ce secteur est désormais une priorité, au vu de son développement soutenu”.

De son côté, Abderraouf Fekih, membre de Conect, a évoqué les défis auxquels se trouve confrontée l’industrie pharmaceutique en Tunisie, liés principalement à la bureaucratie notant que la législation régissant le secteur “entrave la croissance des entreprises”. Il appelé à la création de l’Agence nationale des médicaments en tant que structure publique chargée de la gestion du secteur des médicaments en Tunisie.
Pour sa part, le président de Conect, Tarek Cherif, a indiqué que “la promulgation de toute loi portant organisation des professions pharmaceutiques, devrait se baser sur le soutien à l’attractivité des investissements dans le secteur, ainsi que sur la promotion de l’exportation des médicaments à l’étranger.
Les membres de la commission de la santé et des affaires sociales à l’ARP, ont, pour leur part souligné que cette séance d’audition intervient dans le cadre d’une série de réunions qui seront tenues dans le but de réviser la loi n° 44-46 de l’année 2019 portant modification de la loi n° 73 sur l’organisation des professions pharmaceutiques.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire