AccueilAfriquePékin frappe fort : 60 Milliards $ et 50 000 bourses universitaires

Pékin frappe fort : 60 Milliards $ et 50 000 bourses universitaires

Le président chinois, Xi Jinping, vient d’annoncer la décaissement de 60 milliards de dollars pour le développement et l’investissement dans les pays africains durant les trois prochaines années. Cette enveloppe sera investie sous forme de crédits à des conditions avantageuses, d’aides financières et de financements à travers des fonds de développement et de promotion des importations des pays africains vers le marché chinois.
S’exprimant à l’ouverture du sommet du Forum sur la coopération sino-africaine, tenu les 3 et 4 septembre 2018, le président chinois a ajouté que la Chine a décidé d’accorder 50 mille bourses gouvernementales aux étudiants dans le cadre d’une campagne d’encouragement des compétences africaines et d’inviter 2 mille jeunes africains à visiter la Chine dans le cadre de l’échange culturel entre le peuple chinois et les peuples africains.
Il a indiqué qu’un accord a été conclu avec des pays africains pour développer la coopération dans des projets d’infrastructure et développer la zone de libre échange dans le continent africain et du e-commerce en plus de la campagne du développement vert à travers la mise en œuvre de 50 projets dans ce domaine.

- Publicité-

Le président chinois a également annoncé la décision de mettre en œuvre 50 projets culturels, de créer un réseau de coopération médiatique sino-africain et l’organisation du forum sino-africain pour la paix et la sécurité, en plus de la poursuite de la présentation des aides militaires à l’Union Africaine, au Golfe d’Aden et à la Guinée pour renforcer la sécurité et lutter contre le terrorisme et la piraterie.
Il a décidé aussi de réaliser 50 autres projets dans le domaine des aides sécuritaires dans le cadre de l’initiative « La Ceinture et la Route » en vue de lutter contre la piraterie et le terrorisme et l’exemption des pays africains les moins développés et qui ont des relations diplomatiques, de payer les crédits gouvernementaux jusqu’à fin 2018.
Auparavant, le président chinois avait indiqué, à l’ouverture de la 6ème conférence du dialogue de haut niveau entre les leaders chinois et africains et les hommes d’affaires et chefs d’entreprises que la coopération sino-africaine a contribué à l’impulsion de l’économie internationale, appelant à renforcer la concertation et la collaboration entre son pays et les pays africains en vue de mettre en place des stratégies efficaces et adaptées aux mutations internationales.

Xi Jinping a aussi indiqué que la Chine poursuivra, en dépit de toutes les mutations sur la scène internationale, sa politique d’ouverture et de partenariat gagnant-gagnant avec les pays africains dans le respect total des spécificités de chaque pays et sans ingérence aucune dans les affaires intérieures de ces pays.
Il a plaidé pour le renforcement de l’investissement des deux côtés, à travers la modernisation des lois commerciales, fiscales et d’investissement, l’échange d’expertises et la généralisation des expériences réussies en matière de PPP.

De son côté, le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a mis l’accent sur les retombées positives des projets issus des anciennes éditions du Forum sur la coopération sino-africaine, sur l’infrastructure et l’emploi dans le continent africain, outre la contribution de la Chine aux opérations de maintien de la paix et de résolution des conflits dans certains pays africains.
Il a fait remarquer que le continent africain riche de ses ressources naturelles et humaines et de sa diversité culturelle et économique est l’avenir du monde, d’autant plus qu’il abrite un marché qui devrait représenter un quart de la population mondiale dans quelques années.

Pour sa part, le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a souligné que la région de l’Afrique du nord faisait et fera toujours partie de la route de la soie, et qu’elle demeure d’une grande attractivité pour les investissements étrangers, notamment, chinois, en raison de ses atouts naturels et géographiques.
Il a, par ailleurs, estimé que les hommes d’affaires devraient saisir les opportunités d’investissement qui se présentent dans cette région dont la croissance devrait atteindre 4% dans les prochaines années.

Il est à noter que la Tunisie participe à ce Forum à travers une délégation officielle présidée par le Chef du gouvernement, Youssef Chahed et des représentants du ministère des Affaires étrangères et de l’UTICA.
Le programme de la participation tunisienne comporte des rencontres bilatérales avec des responsables chinois et africains, la signature de deux mémorandums d’entente relatifs à la mise en place d’une usine pour le montage de voitures dans la Zone d’activités économique de Zarzis, ainsi que des rencontres avec des hommes d’affaires chinois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,439SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles