AccueilActualitésPlateforme «Evax»: Le chef du gouvernement ordonne un audit

Plateforme «Evax»: Le chef du gouvernement ordonne un audit

Le chef du gouvernement Hichem Mechihi a ordonné au Comité de contrôle général des finances (CGF) d’effectuer un audit et une évaluation de la plateforme électronique « Evax », réservée à l’inscription pour la vaccination contre le nouveau coronavirus. Il s’agira d’identifier les différents problèmes en vue d’y apporter une réponse adéquate, précise la présidence du gouvernement dans un communiqué.

- Publicité-

L’Exécutif tient à assurer que la vaccination des membres du gouvernement s’est déroulée dans le cadre de la transparence et du respect de l’échelle des priorités fixée par le ministère de la Santé, depuis le début de la campagne le 13 mars et selon les dispositions de la stratégie nationale arrêtées à cet effet.

La présidence du gouvernement réagissait aux « allégations » relayées récemment par des médias et sites électroniques selon lesquelles, les membres du gouvernement auraient violé le principe de priorité dans la vaccination.

La Primature précise que la vaccination des ministres et des responsables dans les hautes fonctions, intervient après le lancement de la campagne dans des secteurs vitaux, citant à ce propos, les corps sécuritaires et militaires.

« Des citoyens exerçant dans des métiers vitaux reçoivent aujourd’hui des doses de vaccin en même temps avec les personnes âgées et les professionnels de la santé », assure la présidence du gouvernement.

Par ailleurs, elle appelle à ne pas mettre en doute la transparence de la campagne de vaccination contre le coronavirus, soulignant la nécessité de renforcer la confiance des citoyens et d’unifier les efforts nationaux.

D’après un dernier bilan fourni par le ministère de la Santé, le nombre total des personnes vaccinées, s’élève à 372083 au 48ème jour de la campagne, dont 85 700 citoyens ont déjà reçu la seconde dose.

1 COMMENTAIRE

  1. pour enterrer un scandale il faut ordonner une enquête ce qui fait notre chef de gouvernement le mal est fait plusieurs citoyens ont plus de 73 ans et inscrits depuis janvier dernier alors que des citoyens et des responsables politiques moins de 70 ans sont vaccinés la réglementation actuelle de l’EVAX ne précise pas que les hommes politiques et les hauts cadres de l’administration et les sécuritaires sont prioritaires il n’y a que le personnel médical et paramédical en contact avec les malades sont prioritaires avec le raisonnement avancé les fonctionnaires en contact avec la population doivent prioritaires et tant pis pour le peuple démuni il peut attendre même plus de décès et de contaminés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,729FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,476SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles