AccueilLa UNEPort de Radès: Les pertes financières s'élèvent à un milliard de dinars...

Port de Radès: Les pertes financières s’élèvent à un milliard de dinars !

Indiscutablement, le port de Radès occupe une place importante dans la chaîne de transport national de par sa spécialisation dans le trafic de conteneurs et unités roulantes (essentiellement le trafic des remorques).

- Publicité-

Ainsi il assure 21% du trafic global, 79% du tonnage des marchandises conteneurisées, 76% du tonnage des marchandises chargées dans des unités roulantes, 76% du trafic de conteneurs en EVP, 80% du trafic des unités roulantes et 18% du trafic de navires enregistré dans l’ensemble des ports de commerce tunisiens.

Lors d’une récente visite effectuée, au port de Radès, le président de la Commission parlementaire de la réforme administrative, de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption, Badreddine Gammoudi a indiqué que l’(installation portuaires fait face  à de nombreuses difficultés, ayant des répercussions sur l’économie nationale, dont les problèmes structurels liés à l’amarrage de navires et au déchargement de conteneurs, notant que des discussions seront menées avec les différents intervenants afin de surmonter ces difficultés.

Pour sa part, le président directeur général de la Société Tunisienne d’Acconage et de Manutention (STAM), Issam Jaouani,  a fait état de la poursuite du travail dans le dessein d’assurer une meilleure exploitation du système intelligent visant l’amélioration de la qualité de services dans le port de Rades. L’exploitation effective de ce système a démarré en 2019, notamment au niveau de la mise à niveau des ressources humaines.

Ce système a permis d’améliorer le rythme de levée de conteneurs à 12 par heure, alors qu’il ne dépassait pas les 3 par heure auparavant, a assuré Jaouani, notant dans ce cadre, qu’on ne recense plus de navires en attente, et ce, depuis 6 mois.

De son côté, le président directeur général de l’OACA, Mahmoud Bouziri, a affirmé que le système intelligent sera employé pour renforcer l’aspect sécuritaire dans le port, notamment à travers la mise en place d’un système de télésurveillance.

Vers l’extension de 14 réseaux logistiques dont  le port de Rades

Le ministre du Transport et de la Logistique, Moez Chakchouk a récemment annoncé que, dans le cadre de l’amélioration des services logistiques des ports tunisiens, son département travaille à la réalisation d’un certain nombre de projets au cours de la période à venir.

Parmi ces projets figure l’extension de 14 réseaux logistiques avec un certain nombre de ports, y compris l’extension du port de Radès d’une superficie allant de 25 à 50 hectares, et l’extension du port d’Enfidha d’une superficie de 2000 hectares dans le but de mieux aménager les ports tunisiens dans le cadre de l’amélioration de leur classement au rayon des indicateurs mondiaux de logistique. « Le port ne doit pas être un espace de stockage, mais plutôt un espace de transit », a insisté Chakchouk.

A rappeler que la Tunisie a perdu depuis dix ans 40 places au classement international établi par la BIRD en matière de compétitivité des services portuaires, celui du « Logistic performance Index » en dégringolant du rang 30 en 2007 à la 105e place en 2018.

Le port de Radès qui concentre 80% du trafic conteneurs du pays est le maillon majeur d’intégration de la Tunisie dans les chaînes de valeur mondiales (…).

1 COMMENTAIRE

  1. tant que le port de Rades fonctionne avec un seul opérateur de manutention et d’acconage par une entreprise publique appelée STAM le port de Rades perd de l’argent alors que les autres ports commerciaux ou il y a des sociétés privées d’acconage et de la manutention en concurrence avec la STAM gagnent de l’argent et ils sont bénéficiaires et ses rendements sont valables je me rappelle dans le temps ou j’ai travaillé dans une grosse entreprise de réduire les frais de débarquement à ce temps des tarifs officiels presque de moitié et de réduire les temps de débarquement des navires affrétés par la société en conteneurs et en vrac ses matières premières importées dans le port de Sousse quant au port d’Enfida on en parle depuis début les années 90 qui sera un port de transit , d’éclatement , de débarquement et d’embarquement comme les ports italiens La Spézia et Gio Taro La valette à Malte et Gibraltar en Espagne ou les gros navires provenant de l’extrême orient de l’Afrique et de l’Amérique débarquent leurs milliers de conteneurs et chargent les milliers de conteneurs vers les mêmes destinations lointaines mais comme le proverbe tunisien il vaut mieux espérer que d’attendre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,562SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles