AccueilLa UNEQuelque chose aurait-il changé chez Kais Saied ?

Quelque chose aurait-il changé chez Kais Saied ?

Présidant le Conseil national de sécurité, le chef de tout l’Etat tunisien semblait inhabituellement plus serein, et nettement moins belliqueux dans ses propos et son attitude verbale nettement moins agressive.

Devant la douzaine de hauts cadres, militaires et sécuritaires notamment, Kais Saïed parlait ce 9 décembre 2021, sur un ton plus calme, presque comme le chef de l’Etat, conciliant et réconciliant, que voulaient voir beaucoup de Tunisiens.

–          « La Tunisie accueille tout le monde (الدولة تتسع للجميع). Dixit K. Saïed

Inhabituellement moins politiquement condescendant, presque humble et modeste devant l’Histoire, compatissant à ce qui arrive à ses adversaires politiques, en évoquant notamment l’incendie dans le QG d’Ennahdha dont il ne prononce pas le nom, plus accessible au reste de ses concitoyens qui ne le comprenaient toujours pas. Le tout, dit avec des mots rassembleurs, comme le chef d’Etat de tous les Tunisiens qu’il était censé être.

Une allocution de plus de 8 minutes qui a certes, comme toujours a fait l’objet d’un montage préalable, mais où le mot clé n’est plus le complotisme et l’auto-défense d’avoir fait un coup d’Etat, mais le rassemblement. « Tout ce qui se passe ne nous fait malheureusement pas avancer. Nous ne le pourrons que lorsque chacun accepte l’autre, accepte de cohabiter avec l’autre, dans un esprit de saine concurrence avec lui. Le plus important est qu’il y ait une unité nationale entre les Tunisiens, et leur sentiment d’appartenance à l’Etat tunisien. Ce qui se passe, depuis quelques années, doit s’arrêter et prendre fin. Et je souhaite, à nouveau, prompt rétablissement à tous les blessés et que justice soit faite », a ainsi dit le chef de l’Etat Kais Saïed, avec des mots, et dans une attitude, inhabituelle pour un locataire de Carthage depuis qu’il y avait élu domicile, et surtout depuis le 25 juillet 2021. 

Et Saïed, qui choisissait visiblement ses mots et contrôlait ses ardeurs gestuelles et faciales, d’adopter un discours apaisant et fédérateur, en rassurant les Tunisiens, avec des gestes apaisant de ses mains, qui ne tapaient plus son bureau mais en caressaient presque le bord, que « l’Etat est un et unique, que la Tunisie accueille tout le monde (الدولة تتسع للجميع) ».

–           « Passons ensemble du désespoir à l’espoir d’un avenir meilleur ». Dixit K.S

Et c’est ensuite ces quelques mots, jamais articulés auparavant par un Kais Saïed, plus habitué au discours guerroyeur qu’unificateur, un discours plus désespérant dans la noirceur du « Fassed » et des comploteurs contre l’Etat que de l’espoir qu’il ne dessinait jamais, d’une Tunisie qui retrouverait avec lui sa lueur, son bien-vivre, et son développement économique d’antan. « Le peuple tunisien doit être uni. Traversons, passons ensemble, du désespoir à l’espérance, vers l’espoir d’un avenir meilleur », disait jeudi un Kais Saïed chez qui, quelque chose aurait manifestement changé !

On ne sait pas exactement à qui étaient destinées ces nouvelles paroles du chef de tout l’Etat.

Peut-être s’adressait-il à ce qui reste de l’opposition, surtout après que le gourou d’Ennahdha a eu l’indécence de remettre au goût du jour la question des compensations aux Nahdhaoui et d’accuser l’Etat tunisien d’être la cause de l’incendie en privant l’immolé de la compensation financière. 

Au peuple pour le préparer ce qu’on dit qu’il dirait le 17 décembre à Sidi-Bouzid ? Peut-être que oui, peut-être que non.

Peut-être encore que ce discours, fait la veille même du communiqué Conjoint des Chefs de Missions étrangères à Tunis (Ambassades d’Allemagne, du Canada, des Etats-Unis d’Amérique, de France, d’Italie, du Japon, du Royaume-Uni, et de la Délégation de l’Union européenne en Tunisie) à propos de la Tunisie le 10 décembre 2021, était une réponse avant terme à ces pressions occidentales. Mais peut-être, enfin, que ce n’était qu’un simple discours comme les autres, sans objectif spécifique !

- Publicité-

1 COMMENTAIRE

  1. Le discours de KS fait allusion au ressemblement de tous les tunisiens mais la justice doit faire son travail pour enquêter et juger ceux qui ont détruit la Tunisie et en pariculier le chef d’Ennahdha et ses alliés. Il est urgent
    Ce qui se passe, depuis quelques années, doit s’arrêter et prendre fin mais la justice doit jouer son rôle et juger les traîtres de la nation et de ceux qui ont gouverné avec la corruption et les assassinats politiques, les tunisiens n’amnistient pas les criminels qu’après avoir été jugés, c’est ça la justice parfaite et je pense que KS ne va pas tromper les tunisiens car c’est un homme sincère et propre, je l’espère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,994SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -